Locus - droits internationaux

captain penobo
Axiomatique
Messages : 117
Enregistré le : 22 octobre 2015 à 11:27

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar captain penobo » 06 juin 2019 à 17:22

Homme de peu d'honneur, après m'être auto excommunié de ce forum je reviens vers vous tel un pénitent...
Je viens d'achever le premier tome de LA FLEUR DE DIEU et je ressens un cocktail de sentiments divers et contradictoires.
D'abord la SF française m'a régulièrement déçu et chaque tentative de faire preuve de patriotisme littéraire s'est toujours traduite par des regrets d'avoir perdu mon pognon et quelques heures de lecture. Alors fichtre, diantre, pourquoi la fleur de dieu s'est elle retrouvé entre mes mains ?
La référence avec DUNE sur le site AMI m'a fait ricaner. Le marketing sans honte. Au mieux un ersatz, une pâle démarque qui aurait bien figuré chez FN ANTICIPATION sur la fin de la collection (pas au début quand même, n'exagérons pas !). Ces pensées négatives ne m'ont pourtant pas empêché de débourser 20 € pour 330 pages glossaire compris, ramenant l'ouvrage à mon domicile en me traitant une nouvelle fois d'idiot qui persiste dans l'erreur.
Je passe sur le glossaire. A chacun son ressenti, mais personnellement je trouve le procédé facile, il évite d'immerger naturellement au fil des pages le lecteur dans l'univers de l'écrivain. vite lassé de me reporter trop souvent à ce glossaire, j'ai trouvé la solution de zapper les noms et autres références à la mord moi le nœud, sans que ma lecture en pâtisse.
Car oui !!! en final malgré de nombreux défauts (décorum SF très années 30, philosophie new age à 2 balles et religiosité omni présente mais n'est ce pas le thème ?) j'ai bien aimé ce bouquin, rythmé, style clair et alerte et montée progressive des enjeux. Nous n'en sommes qu'au premier tome. et j'ai envie de lire la suite ! Donc enfin un bouquin SF français qui n'a pas fini dans ma cheminée.
Pour terminer sur un coup de gueule contre le procédé souvent dénoncé dans ces colonnes et dans BIFROST, à savoir le saucissonnage d'une oeuvre en 2 ou 3 livres histoire de faire rentrer du cash (MNEMOS et ATALANTE). AMI n'y est pas allé de main morte. Une oeuvre française, donc sans coût de traduction à amortir, étalée sur 3 volumes à 20€ pièce pour peut être 1000 pages, c'est de l'escroquerie ! A cause de ce procédé je prédis à chaque tome une baisse des ventes. 60€ mais c'est la pléiade...
Rompez !
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2145
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar JDB » 06 juin 2019 à 17:23

Question stupide à propos de Jean-Michel de Ré: y a-t-il un rapport avec lui?
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Pyjam
Cookie Monster
Messages : 675
Enregistré le : 12 janvier 2016 à 13:57
Localisation : Babylon 5

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar Pyjam » 06 juin 2019 à 19:40

C'est un nom pour un alchimiste.
Euh... J’aime pas les chefs-d’œuvres. Souvent, on s’emmerde.
Avatar de l’utilisateur
Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire
Cookie Monster
Messages : 563
Enregistré le : 18 mars 2018 à 12:27

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire » 06 juin 2019 à 20:13

captain penobo a écrit :Pour terminer sur un coup de gueule contre le procédé souvent dénoncé dans ces colonnes et dans BIFROST, à savoir le saucissonnage d'une oeuvre en 2 ou 3 livres histoire de faire rentrer du cash (MNEMOS et ATALANTE). AMI n'y est pas allé de main morte. Une oeuvre française, donc sans coût de traduction à amortir, étalée sur 3 volumes à 20€ pièce pour peut être 1000 pages, c'est de l'escroquerie !


Il n'y a pas de saucissonnage, l'auteur nous a proposé trois romans, avec trois titres, trois glossaires différents, une trilogie donc. Et nous lui avons fait un contrat pour trois romans. Chacun de ces romans est plus long qu'un Fleuve Noir Anticipation (que vous citez) ou un des Jack Vance dont je me délectais enfant comme Un monde d'azur ou Les maîtres des dragons.
Je suis très content de publier des ouvrages de taille "raisonnable". Ce sont des ouvrages comme Anatèm ou American Elsewhere qui sont d'une taille hors-norme et vu l'état du marché je ne peux pas respecter leurs prix de vente théoriques qui sont de l'ordre de 38 euros pour American Elsewhere en un volume et 55 euros pour Anatèm en un volume. On l'a fait pour American Elsewhere dans le cadre du lancement, on a vu le résultat pour un livre à 29 euros qui a bénéficié d'une superbe presse, et c'est fini.
Gnomon sera publié en deux volumes avec l'accord de l'auteur qui a choisi la césure, car je ne peux pas l'imprimer à 10 000 ex. Je serai content si on arrive à tirer 5000 exemplaires de chaque tome et tenir un prix inférieur à 25 euros du volume. Vu l'état sinistré du marché où certains très bons livres se vendent actuellement à 300 exemplaires après retours, ces projets sortent comme ça (en deux tomes, trois tomes si nécessaire) ou ne sortent pas, en tout cas chez moi, avec une bonne traduction, une bonne préparation de copie, une bonne correction.

captain penobo a écrit :A cause de ce procédé je prédis à chaque tome une baisse des ventes.


Une prédiction facile : les ventes d'un tome n+1 sont toujours inférieures aux ventes d'un tome n, cette attrition est environ de 30% d'après mes constations (sur les chiffres en ma possession), mais peut monter à 50% pour certaines séries/romans difficiles d'accès. J'ai au moins deux exemples qui me viennent à l'esprit immédiatement, mais il faut dire que j'en fus l'éditeur ;-)
J'ai fait tous mes calculs sur la trilogie de La Fleur de Dieu en prenant compte cette attrition.

GD
Avatar de l’utilisateur
Apophis
L'équipe du Bélial'
Messages : 695
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar Apophis » 06 juin 2019 à 20:26

Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire a écrit : Vu l'état sinistré du marché où certains très bons livres se vendent actuellement à 300 exemplaires après retours


Lesquels ?

Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire a écrit :Une prédiction facile : les ventes d'un tome n+1 sont toujours inférieures aux ventes d'un tome n, cette attrition est environ de 30% d'après mes constations (sur les chiffres en ma possession), mais peut monter à 50% pour certaines séries/romans difficiles d'accès.



C'est moi ou ces chiffres ont augmenté ? C'était plus ou moins de l'ordre de 20 % jusque là, non ?
Avatar de l’utilisateur
Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire
Cookie Monster
Messages : 563
Enregistré le : 18 mars 2018 à 12:27

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire » 07 juin 2019 à 05:56

Apophis a écrit :C'est moi ou ces chiffres ont augmenté ? C'était plus ou moins de l'ordre de 20 % jusque là, non ?


Je ne me suis pas tapé tout le listing GFK loin de là, mais pour les titres qui m'intéressaient (en SF) c'était plutôt entre 30 et 50% entre les tome 1 et 2. Après évidemment les tomes 2 ont une période de ventes plus courte que les tomes 1, et la période sept 2018 --> mars 2019 est particulièrement sinistrée, trouvé-je. Les écarts ne se réduisent pas pour ce que j'ai pu observer. Anatèm 1 se vend toujours plus que le 2. Et sur Mage de bataille, le tome 1 a été mis déjà deux fois en numérique à 4,99, ce qui fausse un peu les chiffres.
L'essoufflement du mouvement des gilets jaunes correspond à un embellissement de mes ventes (et à une chute de mes retours, mais pour les retours c'est avant tout conjoncturel sur AMI : on avait mis beaucoup en place sur les cinq titres du lancement et c'est beaucoup revenu - on s'y attendait).

GD
Herbefol
Prince-Marchand
Messages : 906
Enregistré le : 20 avril 2009 à 18:36

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar Herbefol » 07 juin 2019 à 10:18

Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire a écrit :on a vu le résultat pour un livre à 29 euros qui a bénéficié d'une superbe presse, et c'est fini.

Même s'il y a un très gros effort sur le prix, je pense que vingt-neuf euros reste psychologiquement trop cher pour de nombreux lecteurs. Personnellement, je deviens très frileux dès qu'on dépasse les vingt-cinq euros, sans que je puisse expliquer rationnellement la chose. D'ailleurs, si je n'avais pas bénéficié d'un SP, je n'aurai probablement pas acquis l'ouvrage à la place. Au mieux, je serai allé l'emprunter à une bibliothèque.
L'affaire Herbefol
Au sommaire : Evil for Evil de Parker, Mechanical Failure de Zieja, le baiser du rasoir de Polansky, Lum'en de Genefort et Empire Games de Stross.
Avatar de l’utilisateur
Apophis
L'équipe du Bélial'
Messages : 695
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar Apophis » 07 juin 2019 à 10:22

Herbefol a écrit :Même s'il y a un très gros effort sur le prix, je pense que vingt-neuf euros reste psychologiquement trop cher pour de nombreux lecteurs. Personnellement, je deviens très frileux dès qu'on dépasse les vingt-cinq euros, sans que je puisse expliquer rationnellement la chose. D'ailleurs, si je n'avais pas bénéficié d'un SP, je n'aurai probablement pas acquis l'ouvrage à la place


J'abonde dans ton sens.
Avatar de l’utilisateur
Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire
Cookie Monster
Messages : 563
Enregistré le : 18 mars 2018 à 12:27

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire » 07 juin 2019 à 11:30

Apophis a écrit :
Herbefol a écrit :Même s'il y a un très gros effort sur le prix, je pense que vingt-neuf euros reste psychologiquement trop cher pour de nombreux lecteurs. Personnellement, je deviens très frileux dès qu'on dépasse les vingt-cinq euros, sans que je puisse expliquer rationnellement la chose. D'ailleurs, si je n'avais pas bénéficié d'un SP, je n'aurai probablement pas acquis l'ouvrage à la place


J'abonde dans ton sens.


Vous êtes nombreux. J'ai reçu beaucoup de messages à ce sujet et 25 euros semble vraiment être la somme à ne pas dépasser pour un roman - il en va différemment des intégrales.

GD
Herbefol
Prince-Marchand
Messages : 906
Enregistré le : 20 avril 2009 à 18:36

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar Herbefol » 07 juin 2019 à 11:34

Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire a écrit :Vous êtes nombreux. J'ai reçu beaucoup de messages à ce sujet et 25 euros semble vraiment être la somme à ne pas dépasser pour un roman - il en va différemment des intégrales.

Exactement, s'il y a l'argument "intégral" ou un autre argument, du style "hardcover" ou "illustré", ça aide à passer le seuil des 25€.
Par moment, j'ai l'impression qu'arriver à pondre un objet dont le prix ne fasse pas fuir l'acheteur potentiel tout en permettant à l'éditeur de s'y retrouver ressemble à la quadrature du cercle. :-)
L'affaire Herbefol
Au sommaire : Evil for Evil de Parker, Mechanical Failure de Zieja, le baiser du rasoir de Polansky, Lum'en de Genefort et Empire Games de Stross.

Retourner vers « Toute l'actu »