Locus - droits internationaux

KeithGersen
Vandale du vide
Messages : 6
Enregistré le : 24 août 2018 à 11:51

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar KeithGersen » 07 juin 2019 à 20:16

Parler d'un seuil psychologique à 25 euros en 2019, quand il s'agit d'un beau livre, et Le Bélial ainsi qu'AMI éditent de beaux livres, alors que quelques recherches dans ma bibliothèque me rappellent qu'il y a 25 ans, le même beau livre était vendu 150 FF (A&D notamment), me laisse à penser que, soit on est devenus difficiles à contenter, soit le pouvoir d'achat des lecteurs a sacrément plonger (de même que les ventes apparemment).
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 753
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar FeydRautha » 07 juin 2019 à 21:14

KeithGersen a écrit :Parler d'un seuil psychologique à 25 euros en 2019...


Je vais me la jouer "jaquette jaune" : ce n'est pas un seuil psychologique, c'est un seuil financier. Parler de 25 euros en 2019, c'est juste une réalité économique. Je considère que je gagne très bien ma vie, et dans les faits, chiffrés, je fais effectivement partie d'une frange privilégiée de la population française. Et pourtant je n'ai jamais acheté à un livre à 150FF et aujourd'hui je ne dépasse pas les 25 euros, sauf cas rares. Mon budget livres est déjà très conséquent, je ne vois vraiment pas comment je pourrais acheter des livres qui dépassent ce prix. J'imagine encore moins comment la frange majoritairement moins privilégiée que moi peut acheter des livres à ce prix. Heureusement qu'il existe des bibliothèques de quartier !
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Paul Durastanti
L'équipe du Bélial'
Messages : 906
Enregistré le : 19 avril 2009 à 21:35

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar Pierre-Paul Durastanti » 07 juin 2019 à 22:31

Bien sûr que si, c'est un seuil psychologique. Le même éditeur vend ses Amélie Nothomb taille "Une Heure-Lumière" sans frais de traduction à 17,50€ et personne ne moufte. Le Bennett, cinq ou six fois plus long en signes (à vue de nez, si ça se trouve, c'est davantage), vaut 60% plus cher au prix unitaire, mais trois ou quatre fois moins au signe.

Ou en d'autres termes : avec le Nothomb, on se paye, mettons, 2h de lecture (moi, il doit me falloir 45 mn, mais je lis vite) pour 17€ 50 ; avec le Bennett, 12h pour 29€. Sans même parler de qualité, quelle est la meilleure affaire ?
Avatar de l’utilisateur
Pyjam
Cookie Monster
Messages : 575
Enregistré le : 12 janvier 2016 à 13:57
Localisation : Babylon 5

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar Pyjam » 07 juin 2019 à 22:50

Je ne pense pas que la situation ait changé depuis 30 ans. À cette époque, un livre grand format était pour moi un produit cher, et les seuls que j'achetais étaient les Ailleurs & Demain, et seulement les titres dont j'avais vraiment très envie. Pour les autres, j'attendais la sortie en poche. Donc, je devais en acheter 3 ou 4 par an. Et les autres titres, j'attendais parfois 5 ans pour pouvoir les lire.

Aujourd'hui, l'offre en SF (et autres fantaisies) est bien plus importante qu'alors. Je devrais acheter un livre par semaine si je m'écoutais. Heureusement, depuis on peut acheter les livres au format numérique, et quelques éditeurs font l'effort très louable de les proposer globalement au prix d'un livre de poche. Je leur baise les pieds !

Pour ce que ça vaut, j'ai fait une petite recherche.
L'Empereur-dieu de Dune, 1re édition de juin 1982 : 69F (10,50€) pour 432 pages.
https://www.noosfere.org/livres/Edition ... mitem=2418

D'après le calculateur d'inflation, ça fait 24€ aujourd'hui.
https://france-inflation.com/index.php
Euh... J’aime pas les chefs-d’œuvres. Souvent, on s’emmerde.
Avatar de l’utilisateur
Pyjam
Cookie Monster
Messages : 575
Enregistré le : 12 janvier 2016 à 13:57
Localisation : Babylon 5

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar Pyjam » 07 juin 2019 à 22:56

Peut-être que le problème c'est plutôt que les auteurs anglo-saxons écrivent des livres énormes et que les éditeurs les laissent faire même si ces livres seraient bien meilleurs s'ils étaient plus courts. Mais dans la mesure où ils se vendent, pourquoi l'éditeur se fatiguerait-il ?
Euh... J’aime pas les chefs-d’œuvres. Souvent, on s’emmerde.
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 753
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar FeydRautha » 07 juin 2019 à 23:38

Pierre-Paul, je ne mesure pas mon plaisir au poids du livre. Je comprends que la question est différente pour l'éditeur qui finance un nombre de signes. Mais ce n'est pas mon cas. Une novella de Watts m'apporte un plaisir plus durable que 1500 pages d'Erikson, et j'y mettrais 17,50€ sans moufter. Je suis sûr que c'est la même chose pour les fans de Nothomb. Pour moi la meilleure affaire est la demi-heure à lire Watts ou Egan parce que j'en prends pour la vie, plutôt que les 10 jours à lire un auteur qui m'emmerde et que j'oublie immédiatement. Oui, bien sûr Bennett. Je n'avais pas vu passer les 800 pages, mais c'est une exception. Plus ça va et plus je trouve que le nombre de pages ne mesure que l'orgueil de l'auteur.
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 784
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar Aldaran » 08 juin 2019 à 02:05

FeydRautha a écrit :Pierre-Paul, je ne mesure pas mon plaisir au poids du livre. Je comprends que la question est différente pour l'éditeur qui finance un nombre de signes. Mais ce n'est pas mon cas. Une novella de Watts m'apporte un plaisir plus durable que 1500 pages d'Erikson, et j'y mettrais 17,50€ sans moufter. Je suis sûr que c'est la même chose pour les fans de Nothomb. Pour moi la meilleure affaire est la demi-heure à lire Watts ou Egan parce que j'en prends pour la vie, plutôt que les 10 jours à lire un auteur qui m'emmerde et que j'oublie immédiatement. Oui, bien sûr Bennett. Je n'avais pas vu passer les 800 pages, mais c'est une exception. Plus ça va et plus je trouve que le nombre de pages ne mesure que l'orgueil de l'auteur.

Certes, Feyd.
Mais toi, tu sais. Comme un peu tout le monde ici.
L'éditeur, lui, il tente de draguer ceux qui savent pas.
S'il ne convainc pas le cercle des groupies, il s'en cogne un peu
puisque ce dernier ne le lâchera jamais.
Mais c'est difficile. Ne pas déplaire (à quiconque) restant le but ultime.
Limite un problème de conscience (si on vit dans le même monde que moi,
avé les licornes et tout le bordel...). Mais dans ce monde, il n'y a plus que ça si on veut vivre.
L'orgueil de l'auteur ne pèse rien, ici.
Avatar de l’utilisateur
Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire
Little Green Man
Messages : 379
Enregistré le : 18 mars 2018 à 12:27

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire » 08 juin 2019 à 05:44

Pierre-Paul Durastanti a écrit :Bien sûr que si, c'est un seuil psychologique. Le même éditeur vend ses Amélie Nothomb taille "Une Heure-Lumière" sans frais de traduction à 17,50€ et personne ne moufte. Le Bennett, cinq ou six fois plus long en signes (à vue de nez, si ça se trouve, c'est davantage), vaut 60% plus cher au prix unitaire, mais trois ou quatre fois moins au signe.


American Elsewhere est dix fois plus long que le dernier roman d'Amélie Nothomb (plus d'1200000 signes contre 120000 signes).

GD
Avatar de l’utilisateur
ubikD
L'équipe du Bélial'
Messages : 2221
Enregistré le : 19 avril 2009 à 19:29

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar ubikD » 08 juin 2019 à 06:59

Chacun voit midi à sa porte, hein ? Autrement dit, son intérêt bien compris. Rien de neuf sous le soleil de l'économie de marché.
Avatar de l’utilisateur
Gromovar
L'équipe du Bélial'
Messages : 431
Enregistré le : 27 janvier 2012 à 23:55

Re: Locus - droits internationaux

Messagepar Gromovar » 08 juin 2019 à 11:51

Pierre-Paul Durastanti a écrit :Bien sûr que si, c'est un seuil psychologique. Le même éditeur vend ses Amélie Nothomb taille "Une Heure-Lumière" sans frais de traduction à 17,50€ et personne ne moufte. Le Bennett, cinq ou six fois plus long en signes (à vue de nez, si ça se trouve, c'est davantage), vaut 60% plus cher au prix unitaire, mais trois ou quatre fois moins au signe.

Ou en d'autres termes : avec le Nothomb, on se paye, mettons, 2h de lecture (moi, il doit me falloir 45 mn, mais je lis vite) pour 17€ 50 ; avec le Bennett, 12h pour 29€. Sans même parler de qualité, quelle est la meilleure affaire ?


Tu fais la même erreur que font ceux qui comparent les prix du numérique, du poche et de GF.

Un acheteur achète une utilité, pas un coût.

Du point de vue de la rentabilité nécessaire pour l'éditeur tu as raison, mais du point de vue de l'acheteur toute dépense est un arbitrage avec des dépenses concurrentes (que nous appelons entre nous coût d'opportunité).

Pour une utilité donnée, plus la dépense est élevée plus la probabilité que n'existe aucun bien qui apporte la même utilité pour une dépense moindre est faible. La probabilité d'achat pour ce bien baisse alors au même rythme car il est plus rationnel d'acheter la même utilité pour moins cher en conservant un peu de monnaie qui permettra de faire un achat supplémentaire et donc d'acquérir une utilité supplémentaire soit un gain net au final en terme d'utilité.

These were my two cent.
----
Eric Jentile

Retourner vers « Toute l'actu »