Maintenir la précarité des auteurs pour garantir la bonne santé de l'édition ?

Laurent Queyssi
L'équipe du Bélial'
Messages : 112
Enregistré le : 02 novembre 2015 à 10:40

Re: Maintenir la précarité des auteurs pour garantir la bonne santé de l'édition ?

Messagepar Laurent Queyssi » 20 janvier 2020 à 10:12

C'est ça. Mais c'est tellement mal foutu que même certains qui devraient l'avoir reçu, ne l'ont pas eu.
Un bordel sans nom.
Avatar de l’utilisateur
Léo Henry
Axiomatique
Messages : 189
Enregistré le : 27 décembre 2011 à 15:48

Re: Maintenir la précarité des auteurs pour garantir la bonne santé de l'édition ?

Messagepar Léo Henry » 20 janvier 2020 à 12:23

Pour avoir fait les démarches l'an dernier en tant que diffuseur, la passation Agessa/MDA -> URSSAF est très à la bourre, avec un personnel extrêmement réduit et des moyens techniques à la ramasse. Il va falloir quelques années pour que ça se stabilise. Je ne pense pas, du coup, qu'il faille trop se stresser de notre côté si leurs consignes sont inapplicables et/ou incompréhensibles.

Et il semble bien que le plan soit en effet de faire du métier d'artiste auteur une profession libérale comme les autres, avec le même genre de taux de cotisation et le même type de prestations en retour (retraite, droits à la sécu, congé maladie, maternité/paternité, etc.) Sauf que - et on revient au début de la conversation - en l'état actuel des choses, la part consacrée aux droits d'auteur dans l'économie du livre ne permet pas de s’acquitter de ce genre de cotisation. Il va donc soit falloir réussir à dégager des droits équivalents à des honoraires d'avocat ou de médecin généraliste, soit revoir complètement le système de rémunération de ce corps de métier.

La deuxième piste est à mon avis (surprise !) la bonne. Parce que le statut soi-disant exceptionnel des artistes auteurs a toujours été un labo de précarisation du travail et de déconnexion entre labeur et rémunération (quand les intermittents se battent, c'est pour ne pas être traités comme nous). Au-delà d'une réflexion sectorielle, ça peut être une belle occasion de réfléchir, pour tout le monde, aux moyens de subsistance. Sans compter que ça permettrait d'ouvrir la boîte de Pandore du droit d'auteur en général - cette rémunération qui peut se poursuivre 70 ans après la mort du travailleur, et permettre à des ayants droits de faire chier les fans au nom de la soi-disant volonté d'un cadavre qui n'en peut mais.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2265
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Maintenir la précarité des auteurs pour garantir la bonne santé de l'édition ?

Messagepar JDB » 20 janvier 2020 à 12:31

Léo Henry a écrit :Parce que le statut soi-disant exceptionnel des artistes auteurs a toujours été un labo de précarisation du travail et de déconnexion entre labeur et rémunération (quand les intermittents se battent, c'est pour ne pas être traités comme nous).

On ne pourrait mieux le formuler.
Sur le plan strictement financier, le traducteur que je suis est mieux loti qu'un auteur (l'à-valoir est nettement plus élevé), mais l'absence de congé maladie et d'assurance chômage relève d'une semblable précarité. Sans compter, comme l'a dit Mélanie Fazi dans "Paroles de traducteurs" (je cite de mémoire): "On sait quand l'argent doit sortir, jamais quand il doit rentrer."
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Léo Henry
Axiomatique
Messages : 189
Enregistré le : 27 décembre 2011 à 15:48

Re: Maintenir la précarité des auteurs pour garantir la bonne santé de l'édition ?

Messagepar Léo Henry » 20 janvier 2020 à 12:31

Je ne sais pas si l'artiste auteur est prolo comme les autres (lire le chouette blabla de Tanx à ce sujet), par contre notre expérience de travailleurs précaires devrait nous pousser à une solidarité de classe qui se réalise à mon sens trop peu.

(Je suis curieux de voir comment va se passer Angoulême cette année.)

Et tant qu'on est sur les questions culture / travail / mouvement sociaux, je signale à tout hasard le chouette podcast des grévistes de Radio France (que l'on n'entend ni pendant les grèves - duh - ni quand ils reprennent l'antenne, parce qu'ils n'ont pas le droit de donner leur avis) : https://blogs.mediapart.fr/dedansdehors-radio
Avatar de l’utilisateur
Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire
Cookie Monster
Messages : 691
Enregistré le : 18 mars 2018 à 12:27

Re: Maintenir la précarité des auteurs pour garantir la bonne santé de l'édition ?

Messagepar Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire » 20 janvier 2020 à 12:37

JDB a écrit :
Léo Henry a écrit :Parce que le statut soi-disant exceptionnel des artistes auteurs a toujours été un labo de précarisation du travail et de déconnexion entre labeur et rémunération (quand les intermittents se battent, c'est pour ne pas être traités comme nous).

On ne pourrait mieux le formuler.
Sur le plan strictement financier, le traducteur que je suis est mieux loti qu'un auteur (l'à-valoir est nettement plus élevé), mais l'absence de congé maladie et d'assurance chômage relève d'une semblable précarité. Sans compter, comme l'a dit Mélanie Fazi dans "Paroles de traducteurs" (je cite de mémoire): "On sait quand l'argent doit sortir, jamais quand il doit rentrer."
JDB


On a le droit au congés maladie en tant qu'auteur (en tout cas, c'était le cas la dernière fois que j'ai eu un arrêt maladie). C'est pas simple, il faut faire une déclaration sur l'honneur et neuf fois sur dix la CPAM comprend rien, mais on y a droit.

Je me suis souvent dit qu'une assurance-chômage serait "logique" pour un auteur qui a des revenus constants pendant 24 mois. Il faudrait évidemment la financer, et le piratage des livres étant une réalité contre laquelle les fournisseurs d'accès internet ne font rien (me semble-t-il)...

GD
Laurent Queyssi
L'équipe du Bélial'
Messages : 112
Enregistré le : 02 novembre 2015 à 10:40

Re: Maintenir la précarité des auteurs pour garantir la bonne santé de l'édition ?

Messagepar Laurent Queyssi » 20 janvier 2020 à 12:48

Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire a écrit :
Je me suis souvent dit qu'une assurance-chômage serait "logique" pour un auteur qui a des revenus constants pendant 24 mois. Il faudrait évidemment la financer, et le piratage des livres étant une réalité contre laquelle les fournisseurs d'accès internet ne font rien (me semble-t-il)...


Quel rapport ?
Avatar de l’utilisateur
Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire
Cookie Monster
Messages : 691
Enregistré le : 18 mars 2018 à 12:27

Re: Maintenir la précarité des auteurs pour garantir la bonne santé de l'édition ?

Messagepar Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire » 20 janvier 2020 à 12:56

Laurent Queyssi a écrit :
Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire a écrit :
Je me suis souvent dit qu'une assurance-chômage serait "logique" pour un auteur qui a des revenus constants pendant 24 mois. Il faudrait évidemment la financer, et le piratage des livres étant une réalité contre laquelle les fournisseurs d'accès internet ne font rien (me semble-t-il)...


Quel rapport ?


Faut trouver de l'argent pour les auteurs... il y a des compensations pour le piratage des oeuvres audiovisuelles, non ?
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 986
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Maintenir la précarité des auteurs pour garantir la bonne santé de l'édition ?

Messagepar Aldaran » 20 janvier 2020 à 13:09

Léo Henry a écrit :Et tant qu'on est sur les questions culture / travail / mouvement sociaux, je signale à tout hasard le chouette podcast des grévistes de Radio France (que l'on n'entend ni pendant les grèves - duh - ni quand ils reprennent l'antenne, parce qu'ils n'ont pas le droit de donner leur avis) : https://blogs.mediapart.fr/dedansdehors-radio

Ah ! Merci pour le lien, je n'avais écouté que le premier.
Cependant, comme tout le monde est dans la rue, les "grévistes" de Radio France ont fini par l'ouvrir.
Ce qui, à ma connaissance, n'avait jamais eu lieu. L'émission que je signalais plus haut
(Dans un monde "réellement humain", comment et pourquoi travailler ?) fait partie du dossier En raison d'un mouvement social....

Travailleuuuuurs, travailleuuuuses...
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 986
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Maintenir la précarité des auteurs pour garantir la bonne santé de l'édition ?

Messagepar Aldaran » 20 janvier 2020 à 13:13

Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire a écrit :
Laurent Queyssi a écrit :
Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire a écrit :
Je me suis souvent dit qu'une assurance-chômage serait "logique" pour un auteur qui a des revenus constants pendant 24 mois. Il faudrait évidemment la financer, et le piratage des livres étant une réalité contre laquelle les fournisseurs d'accès internet ne font rien (me semble-t-il)...


Quel rapport ?


Faut trouver de l'argent pour les auteurs... il y a des compensations pour le piratage des oeuvres audiovisuelles, non ?

Les pirates seraient donc responsables de la précarité des auteurs et autrices ?
Méchants pirates !
Laurent Queyssi
L'équipe du Bélial'
Messages : 112
Enregistré le : 02 novembre 2015 à 10:40

Re: Maintenir la précarité des auteurs pour garantir la bonne santé de l'édition ?

Messagepar Laurent Queyssi » 20 janvier 2020 à 13:26

Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire a écrit :
Faut trouver de l'argent pour les auteurs... il y a des compensations pour le piratage des oeuvres audiovisuelles, non ?


Peut-être, mais ça m'a échappé. Des compensations pour qui ? Les producteurs de films ? Et versées par qui ?
J'en suis resté à Hadopi, je t'avoue. Qui indemnisait les FAI qui dénonçaient leurs abonnés.

Après l'idée d'un chômage pour les auteurs qui reviendrait plutôt à une sorte d'intermittence, pourquoi pas. Faisons payer des cotisations chômages aux distributeurs, tiens. Ou à Relire (oui, je sais, on va pas aller bien loin).

Retourner vers « Toute l'actu »