Harcèlement sexuel dans l'édition

Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2944
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Harcèlement sexuel dans l'édition

Messagepar JDB » 28 avril 2021 à 18:11

Comme j'ai modestement aidé Lionel Evrard à préparer cette pétition, je précise quelques détails.
Avant de la lancer, nous avons contacté directement une cinquantaine de personnes pour qu'elles s'engagent à nos côtés. Ce sont elles qui ont répondu favorablement -- et assez vite -- qui figurent dans l'en-tête. Nous nous sommes limités à une cinquantaine pour ne pas perdre trop de temps à attendre des réponses.
Le but? Avoir des noms pour les citations et les partages. ActuSF a très vite réagi dans le cadre de cet article. On espère d'autres réactions.
En elle-même, une telle pétition ne suffit pas, bien sûr. Mais elle me semble nécessaire.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Weirdaholic
Patrouilleur temporel
Messages : 94
Enregistré le : 12 février 2021 à 15:38
Contact :

Re: Harcèlement sexuel dans l'édition

Messagepar Weirdaholic » 28 avril 2021 à 18:13

Meor a écrit :Et après? On s'engage à quoi pour tous les jours? Quel paysage (éditorial, culturel, déjà) et actions concrètes voulons-nous et pouvons-nous proposer pour enrayer les abus sexistes, racistes, homophobes, transphobes ?


C'est tout le problème de ce que sur un autre forum (celui d'Hoaxbuster) on appelait jadis (méchamment, je vous l'accorde) le militantisme en pantoufles : souvent les signataires des pétitions se satisfont d'avoir signé, et ne font rien concrètement pour que les choses changent...

Cela dit, j'espère fortement que ce ne sera pas le cas de celle-ci (j'ai signé, moi aussi ^_^) ! et que l'exemple de Sabrina Calvo refusant que Bragelonne réédite un de ces romans sera suivi (après, ça pose aussi la question de la responsabilité d'une maison d'édition dans les errements de son président, question sans doute symétrique de celle de la responsabilité d'un texte dans les errements de son auteur).

Sinon, dans les signataires de la pétition, il y a au moins une autrice (jadis ?) éditée par Bragelonne, Mélanie Fazi, qui a d'ailleurs tweeté son soutien aux victimes, alors même que son boulot de traductrice la fait, je pense, dépendre un peu, beaucoup de Bragelonne.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2944
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Harcèlement sexuel dans l'édition

Messagepar JDB » 28 avril 2021 à 18:14

Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire a écrit :Ce signale ce message FB de Stéphanie Nicot.

Je ne crois pas l'avoir vu relayé par ici.

GD

Et pour ceux qui n'ont pas facebook:
Ensemble, mettons fin au harcèlement et aux agressions sexuelles !
« Nolite te bastardes carborundorum » [1]
Margaret Atwood
Le comportement inapproprié à l’égard des femmes de Stéphane Marsan, co-fondateur des Éditions Bragelonne, n’était un secret pour personne. Appuyée par des témoignages nombreux et concordants, l’enquête de Mediapart [2] a cependant eu le mérite de mettre au jour des faits qui, sans parler de qualification pénale, [3] relèvent à l’évidence d’une attitude systémique :
https://www.mediapart.fr/.../metoo-le-p ... e-maison...
Un trop long silence…
Certains ont demandé pourquoi les professionnels de l’imaginaire n’ont pas réagi plus tôt. C’est évident : le sexisme est systémique, et la parole des femmes est généralement mise en cause. Trop souvent, les hommes refusent de les croire, ou minimisent les agressions dont elles ont été victimes. On accuse celles qui témoignent de vouloir « se mettre en avant » – alors que dénoncer un harceleur ou un agresseur présente des risques –, et on accuse celles qui alertent d’exagérer ! Du coup, les femmes se taisent en public mais parlent entre elles, et tentent de se protéger comme elles le peuvent, tandis que les hommes, autour d’elles, continuent à demander « des preuves »... Quant aux victimes, surtout si elles sont jeunes et précaires, elles hésitent à dénoncer un homme bénéficiant d’une influence certaine. [4]
Soutenons les victimes !
Être victime de comportements inappropriés, de harcèlement ou d’agression sexuelle, c’est vivre des situations douloureuses ; c’est un traumatisme, sur le plan personnel et professionnel. Je veux donc dire aux victimes, celles qui ont témoigné, publiquement ou non, et celles qui n’ont pas encore parlé, que je les crois, que je suis solidaire, et que je serai à leurs côtés, avec d’autres, pour mettre fin à ce que nous avons supporté ou toléré trop longtemps. J’appelle aussi les hommes à apporter leur soutien à leurs consœurs. Quand la parole se libère, il ne peut y avoir de neutralité qui tienne.
Ensemble, changeons les choses !
Directrice artistique des Imaginales, éditrice, formatrice, conférencière, je ne suis pas décisionnaire dans tous les domaines professionnels où j’agis, mais je suis néanmoins persuadée que ma parole publique peut avoir de l’écho.
Après avoir écouté des dizaines d’autrices, dont des victimes qui m’ont contactée en privé, mais aussi des éditrices qui m’ont fait part de leur expérience de lutte contre le harcèlement sexuel, j’ai décidé, avec d’autres, de faire des propositions concrètes, fortes. Vous comprendrez que je réserve la primeur de ces propositions à l’équipe des Imaginales et à son directeur, mais dès qu’elles auront été discutées collectivement, améliorées, puis validées, nous ferons en sorte que tous les acteurs de l’imaginaire – maisons d’édition, festivals, invités – s’en emparent.
Sortir par le haut de ce moment difficile pour le monde des littératures de l’imaginaire est possible, à condition que les acteurs qui comptent dans la SF et la fantasy, dont les éditeurs, prennent leurs responsabilités. Pour ma part, je m’y engage.
Notes
[1] Ne laissez pas les salopards vous tyranniser !
[2] Des informations avaient déjà été publiées en 2020 sur les réseaux sociaux, et « France info » avait publié, il y a quelques mois une première enquête, mais sans citer de nom.
[3] Des hommes évoquent parfois la « présomption d’innocence ». Cette notion juridique concerne les juges et les avocats, et elle n’empêche nullement la presse, qui bénéficie d’un régime de liberté relevant de la loi de 1881, de faire un travail d’investigation dans l’intérêt du public.
[4] Stéphane Marsan est certes le président de la société Bragelonne, mais à ses côtés, il a un directeur général délégué et quatre administrateurs. Leur silence, s’il se prolongeait, nous interrogerait… Les entreprises concernées doivent agir !
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Meor
Patrouilleur temporel
Messages : 72
Enregistré le : 19 novembre 2019 à 14:37
Contact :

Re: Harcèlement sexuel dans l'édition

Messagepar Meor » 28 avril 2021 à 18:18

(merci pour le partage en clair des messages qui passent via FB!)
"New in town? Are you a professional wrestler?"
Avatar de l’utilisateur
Shibia
L'équipe du Bélial'
Messages : 839
Enregistré le : 29 septembre 2019 à 14:20
Contact :

Re: Harcèlement sexuel dans l'édition

Messagepar Shibia » 28 avril 2021 à 18:32

J'allais faire de même Gilles ! Notons que de mémoire Stéphanie fait aussi partie des témoins (et non des victimes) de l'article de Médiapart.
Pour la pétition, j'ai un gros doute sur l'outil en lui-même, et comme @Meor une question faire pression sur qui et surtout comment.
Organiser une caisse pour payer les avocats si les menaces sous-entendus dans le droit de réponse publié par Actualitté peut être une piste, proposer un modèle de Code de conduite (comme il en existe pour certaines conventions ou dans le jeu de rôle peut en être un autre)...
Mesdames et messieurs et autres, qu'en pensez-vous ?
De l'autre côté des livres
if wishes were fishes we'd all cast nets
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2944
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Harcèlement sexuel dans l'édition

Messagepar JDB » 28 avril 2021 à 18:49

Shibia a écrit :Pour la pétition, j'ai un gros doute sur l'outil en lui-même, et comme @Meor une question faire pression sur qui et surtout comment.
Organiser une caisse pour payer les avocats si les menaces sous-entendus dans le droit de réponse publié par Actualitté peut être une piste, proposer un modèle de Code de conduite (comme il en existe pour certaines conventions ou dans le jeu de rôle peut en être un autre)...
Mesdames et messieurs et autres, qu'en pensez-vous ?

1. "faire pression sur qui et surtout comment": déjà, prendre position clairement. Ensuite, rendre la chose publique sur divers médias (cf le lien ActuSF dans un message précédent).
2. "Organiser une caisse pour payer les avocats si les menaces sous-entendus dans le droit de réponse publié par Actualitté peut être une piste." Le SELF s'est déjà engagé à le faire.
3. "proposer un modèle de Code de conduite (comme il en existe pour certaines conventions ou dans le jeu de rôle peut en être un autre)": absolument. Je pense que Stéphanie Nicot y pense déjà, et sans doute aussi Jeanne-A Debats.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Shibia
L'équipe du Bélial'
Messages : 839
Enregistré le : 29 septembre 2019 à 14:20
Contact :

Re: Harcèlement sexuel dans l'édition

Messagepar Shibia » 28 avril 2021 à 19:08

JDB a écrit :
Shibia a écrit :Pour la pétition, j'ai un gros doute sur l'outil en lui-même, et comme @Meor une question faire pression sur qui et surtout comment.
Organiser une caisse pour payer les avocats si les menaces sous-entendus dans le droit de réponse publié par Actualitté peut être une piste, proposer un modèle de Code de conduite (comme il en existe pour certaines conventions ou dans le jeu de rôle peut en être un autre)...
Mesdames et messieurs et autres, qu'en pensez-vous ?

1. "faire pression sur qui et surtout comment": déjà, prendre position clairement. Ensuite, rendre la chose publique sur divers médias (cf le lien ActuSF dans un message précédent).
2. "Organiser une caisse pour payer les avocats si les menaces sous-entendus dans le droit de réponse publié par Actualitté peut être une piste." Le SELF s'est déjà engagé à le faire.
3. "proposer un modèle de Code de conduite (comme il en existe pour certaines conventions ou dans le jeu de rôle peut en être un autre)": absolument. Je pense que Stéphanie Nicot y pense déjà, et sans doute aussi Jeanne-A Debats.
JDB

1- oui, ça il faut le faire et continuer à le faire.
2 - Tant mieux
3 - Connaissant Dame Debats cela ne m'étonnerait pas, mais il serait bon que certains éditeurs aussi participent à ce genre de Code ou travaillent aux leurs. Ainsi que les autres acteurs du livre (y compris lecteurs/forumeurs and co).
De l'autre côté des livres
if wishes were fishes we'd all cast nets
Avatar de l’utilisateur
Meor
Patrouilleur temporel
Messages : 72
Enregistré le : 19 novembre 2019 à 14:37
Contact :

Re: Harcèlement sexuel dans l'édition

Messagepar Meor » 28 avril 2021 à 20:35

Précision quand même que le Code de Conduite pour les Utos c'est pas un sujet neuf, de ce que j'en sais, Sabrina Calvo l'avait déjà publiquement recommandé (j'ai plus le truc précis en tête).

Après... C'est un vrai sujet, on peut regarder ce qui se fait dans d'autres milieux (Jeu de Role, Informatique / Libre) ou dans d'autres pays, mais c'est aussi une mise en place qui demande un certain temps et surtout une grande clarté dans sa pédagogie, son traitement et surtout son suivi. Donc de la médiation, et potentiellement des emplois dédiés ou en partie (type personne désignée) sur des événements publics ainsi que des propositions de règlement des conflits et ce *avant* qu'ils arrivent. Sans oublier une attention aux invité.e.s autant qu'au public. Car s'il n'est que déclaratif il n'a pas beaucoup de sens à part faire jaser et/ou dorer son blason à peu de frais. (et je vous dis ça en ayant déjà passé des heures à discuter de CoC pour des événements).

( AMHA et je lâcherai pas sur ça on en revient à : faut s'éduquer, en tant que communauté comme en tant que société, ces soucis sont plus larges pour des raisons fortement étudiées en socio notamment, et déjà nommés ici.)
"New in town? Are you a professional wrestler?"
Avatar de l’utilisateur
Shibia
L'équipe du Bélial'
Messages : 839
Enregistré le : 29 septembre 2019 à 14:20
Contact :

Re: Harcèlement sexuel dans l'édition

Messagepar Shibia » 28 avril 2021 à 21:04

Ah mais clairement, la situation ne va pas évoluer en un jour. Mais déjà penser à un code (et je dois trouver certains faits pour des événements du libre si besoin) oblige à s'éduquer, et à éduquer les différentes personnes (intervenants, bénévoles et organisateurs, mais également publics). Et à se donner les moyens de le faire respecter.
De l'autre côté des livres
if wishes were fishes we'd all cast nets
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2944
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Harcèlement sexuel dans l'édition

Messagepar JDB » 29 avril 2021 à 08:06

Actualitté relaie la pétition.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.

Retourner vers « Toute l'actu »