Hugo 2020

Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 2591
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Hugo 2020

Messagepar M » 09 avril 2020 à 15:54

Et merci pour votre travail.
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12403
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Hugo 2020

Messagepar Erwann » 09 avril 2020 à 15:58

Apophis a écrit :(sinon c'est marrant, on est à une lettre de GAFA. Il faut que Razheem change de pseudo).

Azheem l'Insensé ? ;-)
Avatar de l’utilisateur
Apophis
L'équipe du Bélial'
Messages : 1012
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: Hugo 2020

Messagepar Apophis » 09 avril 2020 à 16:26

Pas mal, mais j'ai mieux : Asclépios.
"Le fort fait du monde son arène, quand le faible en fait son harem" - R. Scott Bakker
Avatar de l’utilisateur
Shibia
L'équipe du Bélial'
Messages : 430
Enregistré le : 29 septembre 2019 à 14:20
Contact :

Re: Hugo 2020

Messagepar Shibia » 10 avril 2020 à 10:33

Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire a écrit :
Shibia a écrit :Comme n'importe quel prix artistique, qu'il soit littéraire ou non, depuis à minima le début de ce siècle non ?


Très sincèrement, je ne suis pas d'accord avec ça, il y a des prix littéraires qui défendent vraiment des positions ou des ambitions.
Pour le Hugo, le prix était relativement "stable" dans ses intentions jusqu'à la nomination d'un Harry Potter et c'est là que ça a commencé à partir en sucette.

Depuis quelques années, le prix étranger que je suis le plus c'est le Philip K. Dick Award, car sa contrainte (récompenser un livre qui est paru directement en couverture souple) permet une "ouverture" sur des auteurs sans doute plus pointus. Les ouvrages listés au Philip K. Dick sont souvent très intéressant.

GD

Il y en a, mais peu. Et certainement aucun dans les grands noms. Ni le Goncourt ni le Renaudot ne sont choisis que pour leur qualité littéraire, par exemple. Et cela fait belle lurette que les Oscars, les Molière, Césars, BAFTA ou autres n'ont rien à voir - pour les grandes catégories- avec la qualité de l'oeuvre, mais tout à voir avec le battage médiatique réalisé en amont.
De l'autre côté des livres
if wishes were fishes we'd all cast nets
Avatar de l’utilisateur
Meor
Patrouilleur temporaire
Messages : 33
Enregistré le : 19 novembre 2019 à 14:37
Contact :

Re: Hugo 2020

Messagepar Meor » 10 avril 2020 à 13:05

DNDM a écrit :Quelqu'un a lu le Becky Chambers? Je suis très fan de ce qu'elle amène à la SF, tout en étant conscient que c'est loin d'être parfait, et je n'ai pas encore lu celui-ci.


Oui je l'ai lu en vo quand il était paru, si tu as aimé ce qu'elle aborde dans ses trois romans précédents tu ne seras pas dépaysé, et sur les qualités et les imperfections. C'est un peu plus condensé novella oblige, cette fois elle interroge (en résumant grossièrement) la place de la recherche scientifique et notamment spatiale dans un contexte de crise économique/écologique.
"New in town? Are you a professional wrestler?"
Avatar de l’utilisateur
Meor
Patrouilleur temporaire
Messages : 33
Enregistré le : 19 novembre 2019 à 14:37
Contact :

Re: Hugo 2020

Messagepar Meor » 10 avril 2020 à 13:23

Thomas Day a écrit :
FeydRautha a écrit :Bon et bien comme d'habitude, à part les Ted Chiang, je n'ai rien lu du tout. Plus ça va et plus je me sens en décalage avec l'excitation du moment.


Ce n'est pas une sélection littéraire, ça ne dit pas grand chose sur l'état de la littérature de science-fiction, c'est à considérer à mon sens plutôt comme un marqueur de l'évolution sociétale du fandom américain et une tribune politique.

Tous les auteurs masculins cinquantenaires / soixantenaires et + n'existent plus ou presque (dans cette sélection).
On tue le père. Et dans le même élan, on tue le genre SF (sans mauvais jeu de mots). Dans le sens SF "classique".
D'ailleurs il n'y quasiment pas de SCIENCE-fiction dans cette sélection.

TD


J'avais très très envie de répondre en trollant, mais en fait je vais rester au premier degré.
Partons du postulat, que je rejoins en partie, qu'un prix c'est quand même pas mal de la politique (qui vote, qui est représenté, etc) et qu'un prix "de fandom" propose notamment un visage du fandom sur un moment donné. Alors oui, ça marque l'évolution du fandom et de ses aspirations, de ce que la majorité aime/souhaite lire.

Du coup on peut, aussi, se dire que le fandom actuel aux US aime a plébisciter une littérature d'imaginaire, sf ou fantasy, qui lui plait? Qui lui parle? Qui l'émeut? Qui lui semble d'une qualité pour un raison X ou Y ?
Et plus précisément, ça veut dire quoi "tuer le genre" ou "sf classique" dans le propos? (Tu te doutes bien me connaissant que je le rapproche de ta phrase précédente... mais pas trop car je veux pas troller justement.)

Bref, ce que je veux dire c'est que : quand une sélection (prix, libraire, éditoriale) ne propose que des livres de sf "classiques" ou "d'auteurs masculins cinquantenaires" et qu'on gueule (je m'inclus dans ce "on") que les femmes sont oubliées, on nous retorque la qualité et le "classique" mais quand une sélection contemporaine de fandom montre une appréciation quantitative et peut etre aussi qualitative (mais d'autres goûts, qui sait), cet argument n'est pas valable? Si le fandom change, s'ouvre, évolue, évidemment que les jugements de valeur vont changer. Non?
(et je dis ça sans animosité, ma réflexion n'est pas finie, hein)
"New in town? Are you a professional wrestler?"
Avatar de l’utilisateur
Gromovar
L'équipe du Bélial'
Messages : 560
Enregistré le : 27 janvier 2012 à 23:55

Re: Hugo 2020

Messagepar Gromovar » 10 avril 2020 à 23:17

Thomas Day a écrit :
FeydRautha a écrit :Bon et bien comme d'habitude, à part les Ted Chiang, je n'ai rien lu du tout. Plus ça va et plus je me sens en décalage avec l'excitation du moment.


Ce n'est pas une sélection littéraire, ça ne dit pas grand chose sur l'état de la littérature de science-fiction, c'est à considérer à mon sens plutôt comme un marqueur de l'évolution sociétale du fandom américain et une tribune politique.

Tous les auteurs masculins cinquantenaires / soixantenaires et + n'existent plus ou presque (dans cette sélection).
On tue le père. Et dans le même élan, on tue le genre SF (sans mauvais jeu de mots). Dans le sens SF "classique".
D'ailleurs il n'y quasiment pas de SCIENCE-fiction dans cette sélection.

TD


Yep. Je n'ai d'ailleurs rien lu cette année ce qui est une première depuis une éternité. Résumés et reviews ont suffit à me dissuader.
----
Eric Jentile
DNDM
Vandale du vide
Messages : 9
Enregistré le : 24 octobre 2019 à 11:09

Re: Hugo 2020

Messagepar DNDM » 11 avril 2020 à 00:09

Meor a écrit :
DNDM a écrit :Quelqu'un a lu le Becky Chambers? Je suis très fan de ce qu'elle amène à la SF, tout en étant conscient que c'est loin d'être parfait, et je n'ai pas encore lu celui-ci.


Oui je l'ai lu en vo quand il était paru, si tu as aimé ce qu'elle aborde dans ses trois romans précédents tu ne seras pas dépaysé, et sur les qualités et les imperfections. C'est un peu plus condensé novella oblige, cette fois elle interroge (en résumant grossièrement) la place de la recherche scientifique et notamment spatiale dans un contexte de crise économique/écologique.

Merci !
rmd
Xeelee
Messages : 1078
Enregistré le : 20 avril 2009 à 09:31

Re: Hugo 2020

Messagepar rmd » 30 juin 2020 à 09:17

Le camarade Erwann m'ayant demandé la semaine dernière où j'en étais dans mes lectures, je m'y suis mis et voici la première catégorie :

Best Short Story

And Now His Lordship Is Laughing, by Shiv Ramdas (Strange Horizons, 9 September 2019)
Une histoire de vengeance dans l'Inde du XIXe sous domination coloniale anglaise. Aucune originalité en dehors du contexte historique.

As the Last I May Know, by S.L. Huang (Tor.com, 23 October 2019)
Un texte malaisant sur la guerre et l'utilisation d'enfant comme arme ultime. La guerre c'est mal surtout avec des gros sabots.

Blood Is Another Word for Hunger, by Rivers Solomon (Tor.com, 24 July 2019)
Lors de la guerre de sécession, une esclave du sud, apprenant que son maitre est mort, égorge tout le reste de la famille qui la maltraitait. Elle donne alors naissance à des morts-vivants qui vont continuer sa vengeance. C'est bien gore, l'écriture est un peu lourde, mais c'est quand même intéressant.

A Catalog of Storms, by Fran Wilde (Uncanny Magazine, January/February 2019)
Dans une ville dévastée par des tempetes, des habitants les combattent en les nommant et certains deviennent des "weathermen" dont je ne dirais pas plus pour ne pas spoiler.
Un texte original mais qui m'a laissé sur ma faim.

Do Not Look Back, My Lion, by Alix E. Harrow (Beneath Ceaseless Skies, January 2019)
De la fantasy, j'ai tenu cinq pages :)

Ten Excerpts from an Annotated Bibliography on the Cannibal Women of Ratnabar Island, by Nibedita Sen (Nightmare Magazine, May 2019)
La découverte par les anglais d'une ile isolée peuplée de femmes cannibales, décrite rapidement au travers de dix extraits de textes universitaires. C'est fun et efficace, mais est-ce que ca mérite vraiment une sélection aux hugos ?

Bref, rien d'absolument scotchant. Je voterai certainement pour le Solomon ou le Wilde, mais le Ramdas et le Huang me semblent aussi bien placés pour gagner.
https://www.noosfere.org/
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12403
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Hugo 2020

Messagepar Erwann » 01 juillet 2020 à 12:22

rmd a écrit :Bref, rien d'absolument scotchant. Je voterai certainement pour le Solomon ou le Wilde, mais le Ramdas et le Huang me semblent aussi bien placés pour gagner.

Rien de scotchant, c'est aussi mon ressenti. Par rapport à l'année dernière, aucun texte ne m'a paru sortir du lot.
And Now His Lordship Is Laughing est marrante mais d'un intérêt mineur.
Les gros sabots de As the Last I May Know m'ont un peu gavé.
Blood Is Another Word for Hunger est un texte intéressant. Je n'ai pas accroché autant que je le voudrais mais c'est celui dont les images me restent le plus en tête.
Le titre de A Catalog of Storms est bien ; l'exécution est décevante. Pour le reste, ça m'a fait penser à une nouvelle en particulier de Peter Watts.
J'ai tenu un peu plus de cinq pages pour Do Not Look Back, My Lion, ne serait-ce que parce que, de l'autrice, j'ai adoré A Witch's Guide to Escape, prix Hugo 2019 et qu'on pourra lire au sommaire du Bifrost 99, mais cette nouvelle-ci m'a déçu aussi.
En fin de compte, c'est presque Ten Excerpts from an Annotated Bibliography on the Cannibal Women of Ratnabar Island de Nibedita Sen qui m'a le plus plu. Court et marrant mais un peu léger pour empocher le Hugo.

Retourner vers « Toute l'actu »