« La fiction postapocalyptique permet de regarder l’histoire depuis des ruines »

Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2479
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: « La fiction postapocalyptique permet de regarder l’histoire depuis des ruines »

Messagepar JDB » 25 avril 2020 à 04:50

Soleilvert a écrit :Deux mois avant de décéder en 2019 mon père m'avait dit que cela aboutirait à des conflits ou une épidémie. Il se peut que des mécanismes dont nous ignorons la nature ou que nous ne maitrisons pas s'enclenchent et décident à notre place.

L'Echelle de Darwin, par Greg Bear.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2479
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: « La fiction postapocalyptique permet de regarder l’histoire depuis des ruines »

Messagepar JDB » 25 avril 2020 à 05:04

A part ça, c'est toujours intéressant de lire vos réflexions, mais je suis tenté de dire: "whatever gets you through the night/It's all right".
Perso, je pense à David Morrell au chevet de son fils de quinze ans, en train de mourir du cancer des os, et lui faisant à sa demande la lecture des Tommyknockers de Stephen King, encore à l'état de manuscrit et envoyé par l'auteur.
Il se demandait comment, vivant une situation aussi horrible, son fils et lui pouvaient supporter de lire un récit aussi horrifique.
Valeur de consolation, a-t-il fini par conclure.
Pour ceux que ça intéresse, la fiche du livre.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 6932
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Re: « La fiction postapocalyptique permet de regarder l’histoire depuis des ruines »

Messagepar Thomas Day » 25 avril 2020 à 08:24

Aldaran a écrit :[Ce qui me rappelle l'un des sketchs de Philippe lorsqu'il présentait la réforme des retraites dans les médias :
« Si vous voulez une retraite, faites des gosses » (je cite de mémoire).


Toute l'humanité vit à crédit, pour les retraites, l'immobilier, etc. Tu achètes une baraque, la banque va créer un actif et un passif. D'un côté t'as une baraque, de l'autre elle monétise ton crédit, c'est gagnant-gagnant (comme dirait un DRH). Donc la banque crée de la monnaie injectable tout de suite dans le circuit, sur ton travail des 15, 20, 25 années à venir. Si tu perds ton travail, ben c'est un petit problème, si on est des millions à ne plus pouvoir rembourser des crédits, ben c'est les subprimes.
Les retraites c'est encore mieux, les actifs payent pour les retraités toujours plus nombreux, donc ils payent toujours plus, plus longtemps pour des gens qui gagneront moins, plus longtemps.

Il n'y a que la croissance qui garantit l'existence de ce système, peu différent d'une pyramide de Ponzi. J'ai toujours trouvé que c'était au mieux imprudent, au pire totalement dément (en plus d'être moralement douteux). Donc on est condamné à croître si on ne veut pas que tout s'effondre, sauf que notre planète a des limites, l'agriculture a des limites, la pêche a des limites, le système de santé français a des limites... (le seul truc qui n'a pas de limites, c'est la connerie humaine comme on le sait tous).

Il y a quelque chose qui me frappe, ce sont toutes ces boîtes qui sont menacées de disparition après 6 semaines sans activités (certaines compagnie aériennes ont déjà disparu), OK six semaines, quand t'es enfermé dans 38 m2 avec ton conjoint et vos trois gosses c'est trèèèèès long, mais à l'échelle d'une entreprise, ça ne devrait pas l'être, il y a un côté "prévisionniste" qui a été complètement négligé, des mécanismes d'amortissement qui ont été shuntés, oubliés. Ou alors le gâteau de la mariée qui brillait de mille feux était bien plus fragile et branlant qu'on nous le disait avant l'arrivée du virus du pangolin...

Il y a trente ans, quand j'ai commencé à voter écolo (et militer un peu, OK), il était de bon ton de se moquer des écolos et de leurs prédictions délirantes sur les feux de forêts, le pétrole, la pollution, les épidémies (si si), les allergies, les accidents nucléaires, le problème des déchets, la nécessité de recycler.

L'an dernier (mais aujourd'hui ça semble si lointain) il était de bon ton de se moquer des collapsologistes, je me souviens de commentaires "Valeurs actuelles" sur France Info du style "notre modèle est très sûr, c'est le meilleur, toutes ces hypothèses d'effondrement c'est de la mauvaise science-fiction, c'est ridicule. Ces gens-là gagnent leur vie en surfant sur nos peurs." Et j'ajouterai (car j'en connais un personnellement) : "et certains font même des enfants, n'importe quoi".

TD
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 2540
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: « La fiction postapocalyptique permet de regarder l’histoire depuis des ruines »

Messagepar M » 25 avril 2020 à 10:40

Encore quelques commentaires bien sentis dans ce genre et en brodant vous pourrez faire un essai.

Je ne me moque pas, loin de là, car je partage vos opinions.

Peut être que lire de la sf rend réaliste et cynique.
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
Avatar de l’utilisateur
ubikD
L'équipe du Bélial'
Messages : 2400
Enregistré le : 19 avril 2009 à 19:29

Re: « La fiction postapocalyptique permet de regarder l’histoire depuis des ruines »

Messagepar ubikD » 25 avril 2020 à 11:01

Peut être que lire de la sf rend réaliste et cynique.


Non non. Les cyniques, c'est ceux qui cautionnent le fonctionnement du monde, tel qu'il va mal.

Retourner vers « Toute l'actu »