La Nuit du faune, Romain Lucazeau

Avatar de l’utilisateur
ecaps
Vandale du vide
Messages : 4
Enregistré le : 06 septembre 2021 à 07:52

Re: La Nuit du faune, Romain Lucazeau

Messagepar ecaps » 22 septembre 2021 à 23:41

Le livre était fantastique !

Dans la critique qui sème la controverse (M. Amphigourique), un point a retenu mon attention : "Il n’y a pas d’histoire." Point détaillé par la suite, que j'ai trouvé plutôt pertinent, effectivement les personnages pourraient presque être abandonnés.
Mais ce n'est pas négatif, ce qui est passionnant à chaque fin de chapitre est l'effet "Où va-t-il nous emmener à présent ?"
On est pas déçu, sauf quand ça s'arrête (trop vite).

Supers chiffres de vente, enfin j'imagine vu vos réactions, génial pour l'auteur !

A-t-il déjà d'autres plans en cours ? :)
Modifié en dernier par ecaps le 23 septembre 2021 à 07:25, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire
Xeelee
Messages : 1471
Enregistré le : 18 mars 2018 à 12:27

Re: La Nuit du faune, Romain Lucazeau

Messagepar Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire » 23 septembre 2021 à 06:21

ecaps a écrit :A-t-il déjà d'autres plans en cours ? :)


Oui, un projet de livre historique/uchronique qui m'excite au plus haut point.

GD
Avatar de l’utilisateur
ecaps
Vandale du vide
Messages : 4
Enregistré le : 06 septembre 2021 à 07:52

Re: La Nuit du faune, Romain Lucazeau

Messagepar ecaps » 23 septembre 2021 à 11:50

De mémoire, dans le podcast "C'est plus que de la SF" où l'auteur est interviewé, il explique qu'une fois un genre exploré il veut essayer autre chose.
Space Opera -> Hard SF -> Historique -> Romance ? :D

Ce roman a-t-il une chance d'être exporté à l'étranger ?
Avatar de l’utilisateur
Apophis
L'équipe du Bélial'
Messages : 1308
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: La Nuit du faune, Romain Lucazeau

Messagepar Apophis » 23 septembre 2021 à 12:04

Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire a écrit :Oui, un projet de livre historique/uchronique qui m'excite au plus haut point.


Il va raconter la façon dont notre Histoire et celle de l'univers de Latium ont divergé ?
Cassandra Khaw : "Explosives don't need personalities".
Apophis : "Yet, i have one".
Avatar de l’utilisateur
Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire
Xeelee
Messages : 1471
Enregistré le : 18 mars 2018 à 12:27

Re: La Nuit du faune, Romain Lucazeau

Messagepar Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire » 23 septembre 2021 à 14:21

ecaps a écrit :Ce roman a-t-il une chance d'être exporté à l'étranger ?


Latium a été acheté par les Chinois et les Russes.
Pour La Nuit du faune, c'est beaucoup trop tôt, mais le titre est en bonne place dans notre catalogue de Francfort, juste avant le Widjigo d'Estelle Faye qui clôt le catalogue (La classe !).

GD
Avatar de l’utilisateur
Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire
Xeelee
Messages : 1471
Enregistré le : 18 mars 2018 à 12:27

Re: La Nuit du faune, Romain Lucazeau

Messagepar Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire » 23 septembre 2021 à 18:41

Lisou la Pipelette a écrit :Pourtant, après avoir lu et apprécié Latium I et Latium II, j’avais la sensation d’être parée. La nuit du Faune me laisse donc sur une sensation de difficulté, plus que de plaisir. Mais ce n’en est pas moins une grande œuvre.


Les Pipelettes parlent de La Nuit du faune de Romain Lucazeau.

GD
Avatar de l’utilisateur
Alex Voight-Kampff
Vandale du vide
Messages : 5
Enregistré le : 04 juillet 2020 à 22:56

Re: La Nuit du faune, Romain Lucazeau

Messagepar Alex Voight-Kampff » 23 septembre 2021 à 19:59

je trouve étonnant le nombre de critiques qui trouvent le livre difficile d'accès ; je précise que je ne suis pas astrophysicien (du tout) ni fan de hard SF (un peu quand même ). C'est certains que si le lecteur cherche à se faire une représentation d' un être non baryonique bonjour les nuits blanches et les crises d'épilepsie. Pour moi le coté Hard SF est clairement au service du conte philosophique. J'ai passé un très bon moment de lecture en attendant Vision aveugle et Jean Baret
Avatar de l’utilisateur
Weirdaholic
Axiomatique
Messages : 148
Enregistré le : 12 février 2021 à 15:38
Contact :

Re: La Nuit du faune, Romain Lucazeau

Messagepar Weirdaholic » 24 septembre 2021 à 09:03

Alex Voight-Kampff a écrit :Pour moi le coté Hard SF est clairement au service du conte philosophique.


D'accord avec toi ! (Et avec la chronique de Tachan, qui évoque le Pinocchio de Collodi, je n'y avais pas pensé, et peut-être que l'auteur non plus, mais la comparaison est intéressante.

Pour la difficulté d'accès, je pense que beaucoup de gens aiment savoir le sens exact de tous les termes utilisés dans un roman, alors qu'en vrai il suffit parfois de se laisser porter par la phrase pour comprendre (en contexte) le mot. (J'ai toujours été surpris, par exemple, des gens qui se plaignaient qu'il y ait trop de termes informatiques dans Toxoplasma : il n'y en a pas tant que ça, et de toute façon, ce n'est pas si essentiel que ça de ne pas les comprendre. Là, c'est pareil, toutes proportions gardées, avec les termes de hard SF comme "non baryonique".)
Avatar de l’utilisateur
Apophis
L'équipe du Bélial'
Messages : 1308
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: La Nuit du faune, Romain Lucazeau

Messagepar Apophis » 24 septembre 2021 à 09:25

Concernant la difficulté d'accès, j'ai l'impression que vous ne vous rendez pas du tout compte du fait que désormais, une partie significative, pour ne pas dire majoritaire, de lectrices et de lecteurs de SFFF vient du Young Adult. Pour ce genre de profil, même un livre de SF qu'un membre de ce forum qualifierait de basique, de simple ou d'accessible est "de la grosse SF adulte". On voit ça tout le temps sur "Booktube", voire sur Instagram, par exemple. Donc pour eux, un livre de Hard SF, n'importe lequel, est un peu l'équivalent de Diaspora, de Schild's Ladder, d'un Rajaniemi ou un roman du même genre pour nous : quelque chose de très exigeant.

Je ne m'exprimerai pas pour les autres, mais c'est pour ça que ma critique émet un avertissement sur une difficulté potentielle de lecture : de MON point de vue, c'est parfaitement accessible et très bien vulgarisé ; de celui de quelqu'un qui ne lit que du YA ou presque, c'est très difficile. Et vu que certains se sont mis en tête que c'était un conte avec une petite fille et un Faune, une lecture "simple", "rapide" (250 pages) et "détente", et n'ont pas pris la mesure du fait qu'il s'agissait surtout d'une poésie scientifique (emphase sur scientifique), l'avertissement me paraît aussi indispensable que salutaire.
Cassandra Khaw : "Explosives don't need personalities".
Apophis : "Yet, i have one".
Avatar de l’utilisateur
Alex Voight-Kampff
Vandale du vide
Messages : 5
Enregistré le : 04 juillet 2020 à 22:56

Re: La Nuit du faune, Romain Lucazeau

Messagepar Alex Voight-Kampff » 24 septembre 2021 à 21:36

Weirdaholic a écrit :je pense que beaucoup de gens aiment savoir le sens exact de tous les termes utilisés dans un roman, alors qu'en vrai il suffit parfois de se laisser porter par la phrase pour comprendre (en contexte) le mot.

tout à fait d'accord avec ça, surtout concernant ce livre en particulier

Apophis a écrit :Je ne m'exprimerai pas pour les autres, mais c'est pour ça que ma critique émet un avertissement sur une difficulté potentielle de lecture : de MON point de vue, c'est parfaitement accessible et très bien vulgarisé ; de celui de quelqu'un qui ne lit que du YA ou presque, c'est très difficile.

Je vois effectivement mal un amateur de "Diaspora" se faire un nœud au cerveau à la lecture du dernier Lucazeau. Je suis de ton avis qu'il convient de prévenir,lorsqu'on en fait la critique, qu'il ne s'agit pas d'une lecture simple, rapide et détente. Il est de toute façon compliqué de s'exprimer sur la question de la difficulté d'un livre, le passif du lecteur entre forcément en compte etc. Par contre je suis étonné que soit fait cet avertissement sur le blog du culte d'Apophis que je ne pensais pas être particulièrement fréquenté par des lecteurs de young adult (attention ça n'enlève rien à la qualité de la critique)

Et pendant que je rédige ces lignes je suis pris d'un doute affreux : et si j'avais trouvé le livre facile d'accès tout simplement parce que j'étais passé à coté et que je n'avais rien compris ; je vais essayer de m'endormir malgré cette incertitude...

Retourner vers « Livres (autres maisons d'édition) »