Orthogonal, le projet en cours de Greg Egan

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 13042
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Orthogonal, le projet en cours de Greg Egan

Messagepar Erwann » 18 avril 2014 à 15:05

Commencé la lecture de la série. Pour un roman d'Egan avec un point de départ aussi épineux, se lit étonnamment bien (pour les premiers chapitres du moins). En revanche, ça reste assez surprenant que de suivre des personnages — qui sont des êtres pas exactement humains — aux noms si… italiens. Ludovico, Fulvio, Aurelio, etc.
On pourra considérer que c'est une convention, comme Tolkien choisissant de donner au lecteur un "Bilbo Baggins" plutôt que "Bilba Labingi" en westron.
Avatar de l’utilisateur
Cayeux
Patrouilleur temporaire
Messages : 29
Enregistré le : 01 août 2012 à 11:28

Re: Orthogonal, le projet en cours de Greg Egan

Messagepar Cayeux » 22 avril 2014 à 15:35

Erwannn a écrit :En revanche, ça reste assez surprenant que de suivre des personnages — qui sont des êtres pas exactement humains — aux noms si… italiens. Ludovico, Fulvio, Aurelio, etc.
On pourra considérer que c'est une convention, comme Tolkien choisissant de donner au lecteur un "Bilbo Baggins" plutôt que "Bilba Labingi" en westron.


C'est marrant, j'ai commencé la lecture en même temps que toi, et j'étais plutôt soulagé qu'il n'ait pas souhaité faire exotique en affublant ses extraterrestres de noms truffés de k et de x (ou pire).
C'est un gros problème pour moi déjà avec la littérature africaine ou asiatique, dès qu'il y a trop de personnages aux noms exotiques (pour moi) je m’emmêle les pinceaux. A partir du moment où le lectorat visé se situe essentiellement en occident, oui, autant jouer la carte du confort de lecture.

Je me sens déjà suffisamment malmené avec l'apparition dès la page 42 de schémas ou courbes (je ne sais pas quel est le terme le plus approprié). Et sinon, je suis également surpris que ça se lise aussi bien, (pour l'instant) vu de tout ce que j'en avais lu en trainant sur le web.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 13042
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Orthogonal, le projet en cours de Greg Egan

Messagepar Erwann » 22 avril 2014 à 15:49

Kévin Crépin a écrit :
Erwannn a écrit :En revanche, ça reste assez surprenant que de suivre des personnages — qui sont des êtres pas exactement humains — aux noms si… italiens. Ludovico, Fulvio, Aurelio, etc.
On pourra considérer que c'est une convention, comme Tolkien choisissant de donner au lecteur un "Bilbo Baggins" plutôt que "Bilba Labingi" en westron.


C'est marrant, j'ai commencé la lecture en même temps que toi, et j'étais plutôt soulagé qu'il n'ait pas souhaité faire exotique en affublant ses extraterrestres de noms truffés de k et de x (ou pire).
C'est un gros problème pour moi déjà avec la littérature africaine ou asiatique, dès qu'il y a trop de personnages aux noms exotiques (pour moi) je m’emmêle les pinceaux. A partir du moment où le lectorat visé se situe essentiellement en occident, oui, autant jouer la carte du confort de lecture.

Je me sens déjà suffisamment malmené avec l'apparition dès la page 42 de schémas ou courbes (je ne sais pas quel est le terme le plus approprié). Et sinon, je suis également surpris que ça se lise aussi bien, (pour l'instant) vu de tout ce que j'en avais lu en trainant sur le web.

Les noms, je reste partagé. On gagne en clarté (surtout avec le mode de reproduction des créatures et les "cos") ce qu'on perd en étrangeté. Aurelio/Aurelia, c'est mieux que Gérard et Géraldine, mais davantage d'exotisme ne m'aurait pas déplu, sans pour autant verser dans les Qfwfq et compagnie.
Quant aux schémas et explications physico-mathématiques, pareil, je cale un peu malgré la volonté d'Egan de faire clair. Je saisis l'idée générale, tant pis pour les détails. (Et je n'ai pas l'impression d'être pris pour un con, à l'inverse du Voyageur de J. Smythe, où tout l'aspect scientifique est gommé au profit d'un flou artistique agaçant.)
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 13042
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Orthogonal, le projet en cours de Greg Egan

Messagepar Erwann » 23 mai 2014 à 11:09

Lu les tomes 1 et 2.
Ça défrise.

The Clockwork Rocket, centré sur le personnage de Yalda, met en place l'univers, et c'est passionnant, tant du côté théorique que du côté humain — façon de parler. On découvre la physique de cet univers en même temps que Yalda, et quand bien même on est vite dépassé, on voit où cela mène. Ce sont peut-être des "explications scientifiques pesantes", mais ça réveille les neurones. C'est surtout la première moitié du roman qui s'avère la plus ardue. La suite, consacrée aux préparatifs du lancement du Peerless et aux premiers temps à bord du vaisseau sont plus aisés à suivre. Néanmoins Egan n'oublie pas de raconter une histoire, avec des personnages, face aux soucis causés par la société par moment archaïsante et surtout par la physiologie propres à Yalda et ses semblables.

The Eternal Flame se déroule à bord du Peerless, quelques décennies après les événements de The Clockwork Rocket, et présente un nouvel ensemble de personnages. On suit trois chercheurs, et donc trois enquêtes scientifiques — l'une débute comme un simple problème d'optique pour déboucher sur de la physique des particules, l'autre est plus astrophysique : explorer et comprendre la nature d'un objet voyageant non loin du Peerless ; et la dernière relève de la biologie (comprendre le mécanisme de reproduction). Certains passages sont super ardus (ceux consacrés à la physique des particules, avec la nature des luxagènes — mais là où il n'y a pas de luxagène, y a pas de plaisir)(pardon) et risquent de faire décrocher le lecteur, mais les implications sociétales des découvertes scientifiques ne sont pas omises, et Egan n'oublie pas de faire vivre ses personnages. Vrai, il y a du suspense par moments.

Et, mine de rien, les nombreux schémas, ça aide. D'autant que leur présence n'a rien de gratuit (ça se justifie avec la biologie des semblables de Yalda).

Hop, le tome 3…
Avatar de l’utilisateur
saimonax
Radieux
Messages : 236
Enregistré le : 28 septembre 2012 à 12:45

Re: Orthogonal, le projet en cours de Greg Egan

Messagepar saimonax » 23 mai 2014 à 15:34

Aucun respect.
Aucun.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 13042
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Orthogonal, le projet en cours de Greg Egan

Messagepar Erwann » 23 mai 2014 à 15:37

saimonax a écrit :Aucun respect.
Aucun.

Pardon ?
Pas compris. Ou mon détecteur d'ironie est en panne.
Avatar de l’utilisateur
saimonax
Radieux
Messages : 236
Enregistré le : 28 septembre 2012 à 12:45

Re: Orthogonal, le projet en cours de Greg Egan

Messagepar saimonax » 27 mai 2014 à 11:33

"C'est pas gentil de nous narguer comme ça !"

Traduit du français par Google Translation.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 13042
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Orthogonal, le projet en cours de Greg Egan

Messagepar Erwann » 27 mai 2014 à 12:50

Ah, ok, Saimonax ! J'avais pas saisi, désolé.
Bref. Désolé de narguer. Mais j'ai bien envie de repousser la faute sur Gromovar, dont la critique des trois romans et l'interview de l'auteur m'ont donné fort envie de me plonger dans Orthogonal.
Après, rien ne t'empêche de lire les livres par toi-même et, revanche suprême, de narguer à ton tour les autres ;-)
Les trois romans sont aisément commandables sur le net, tant en papier (hardcover ou paperback) qu'au format epub.
Surtout, si tu as un niveau d'anglais correct, tu verras qu'ils ne sont pas trop difficiles à lire : Egan s'exprime dans un anglais plutôt fonctionnel. Les seules difficultés se trouvent dans les passages scientifiques — non qu'ils soient difficiles à lire, le vocabulaire scientifique est grosso-modo le même dans l'univers de Yalda et le nôtre, mais à comprendre (fichue physique riemanienne !) — et on est d'accord sur le fait que c'est ce qui fait le sel de la trilogie.
Herbefol
Xeelee
Messages : 1010
Enregistré le : 20 avril 2009 à 18:36

Re: Orthogonal, le projet en cours de Greg Egan

Messagepar Herbefol » 27 mai 2014 à 13:28

Erwannn a écrit :et on est d'accord sur le fait que c'est ce qui fait le sel de la trilogie.

Et aussi sur le fait que c'est ce qui fait que c'est quasiment invendable. :p
L'affaire Herbefol
Au sommaire : La pointe d'argent de Cook, Black Man de Morgan, Navigator de Baxter, Cheval de Troie de Wells & The Labyrinth Index de Stross.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 13042
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Orthogonal, le projet en cours de Greg Egan

Messagepar Erwann » 03 juin 2014 à 11:28

(Désolé, Saimonax, je nargue encore.)
Lu The Arrows of time. Ça défrise aussi. Ce troisième et dernier tome débute au moment où le Peerless se prépare à effectuer la manœuvre de retournement, prélude au retour vers le monde d'origine. Ce qui ne va pas sans dissensions, certains étant peu désireux de revenir vers un monde avec lequel ils n'éprouvent aucun lien. La mise au point d'une caméra capable d'envoyer des messages dans le passé va exacerber les tensions, entre ceux qui voient dans cette invention une formidable opportunité pour résoudre les problèmes futurs et ceux qui refusent d'abdiquer leur libre-arbitre. L'exil devient une possibilité, d'autant qu'une planète potentiellement habitable se trouve non loin. Une expédition d'exploration est lancée — selon une trajectoire évidemment orthogonale au Peerless. Petit souci, la flèche temporelle de cet astre est inversée par rapport à celle des explorateurs, de telle sorte que ces derniers visitent un monde évoluant à rebrousse-temps…
Ce 3e tome est celui qui comporte le moins de schéma explicatif. Dommage, car certains n'auraient pas été de trop pour saisir les implications de la "time-reversed camera" et l'exploration de la planète à rebrousse-temps. À l'inverse des deux premiers volumes, celui-ci fait vraiment la part belle à l'action et à la politique, avec des personnages plus complexes, et moins d'échanges scientifiques. Ce qui n'empêche pas ces derniers d'êtres ardus.
Après des atermoiements un peu longuets, passé le retour des explorateurs de la planète à rebrousse-temps, la fin de The Arrows of time semble hélas assez précipitée, et un quatrième tome n'aurait peut-être pas été de trop. Ou peut-être que si, une découverte cosmologique semblant former une sorte de conclusion conceptuelle à la trilogie — mais narrativement, c'est un poil frustrant.

Retourner vers « Livres (autres maisons d'édition) »