Itinéraires nocturnes de Tim Powers Denoël, Lunes d'encre.

Xavier Maumejean
L'équipe du Bélial'
Messages : 675
Enregistré le : 21 avril 2009 à 15:45

Itinéraires nocturnes de Tim Powers Denoël, Lunes d'encre.

Messagepar Xavier Maumejean » 09 février 2011 à 15:43

Bien entamé la lecture du recueil de nouvelles de Tim Powers : superbe. On retrouve les préoccupations de l'auteur, aiguisées par l'absence de decorum (terme faute de mieux), à savoir l'ultra-référence. Mais que ses lecteurs se rassurent : les personnages continuent de picoler et fumer autant.
Chaudement recommandé.
rmd
Xeelee
Messages : 1053
Enregistré le : 20 avril 2009 à 09:31

Re: Itinéraires nocturnes de Tim Powers Denoël, Lunes d'encre.

Messagepar rmd » 09 février 2011 à 16:18

Totalement d'accord, certains textes sont de grandes réussites ("le réparateur de bible" par exemple).
https://www.noosfere.org/
Xavier Maumejean
L'équipe du Bélial'
Messages : 675
Enregistré le : 21 avril 2009 à 15:45

Re: Itinéraires nocturnes de Tim Powers Denoël, Lunes d'encre.

Messagepar Xavier Maumejean » 09 février 2011 à 16:29

rmd a écrit :Totalement d'accord, certains textes sont de grandes réussites ("le réparateur de bible" par exemple).


Houlà oui, le genre de textes qui reste en mémoire plus longtemps que bien des romans. Et qu'as-tu pensé de "l'heure de Babel" ?
Xavier Maumejean
L'équipe du Bélial'
Messages : 675
Enregistré le : 21 avril 2009 à 15:45

Re: Itinéraires nocturnes de Tim Powers Denoël, Lunes d'encre.

Messagepar Xavier Maumejean » 09 février 2011 à 17:30

Alain Sprauel a, comme à chaque fois, fait un excellent travail bibliographique mais, sauf si je n'ai pas les yeux en face des trous, je crois qu'un titre lui a échappé :

On Pirates de William Ashbless, Subterranean Press, 2001.
Deux introductions, l'une de Powers et la suivante de Blaylock. Puis c'est du Ashbless...
Avatar de l’utilisateur
ubikD
L'équipe du Bélial'
Messages : 2400
Enregistré le : 19 avril 2009 à 19:29

Re: Itinéraires nocturnes de Tim Powers Denoël, Lunes d'encre.

Messagepar ubikD » 09 février 2011 à 17:55

J'apprécie Tim Powers mais je n'ai vraiment adhéré qu'à quatre textes.
"Turbulences" (déjà lu dans Bifrost), "La Better Boy", "Cinquante cents" et "Une âme dans une bouteille"
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 2537
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Itinéraires nocturnes de Tim Powers Denoël, Lunes d'encre.

Messagepar M » 09 février 2011 à 18:07

Ubik a écrit :J'apprécie Tim Powers mais je n'ai vraiment adhéré qu'à quatre textes.


4 sur une quinzaine ça fait peu quand même. Qu'est-ce qui te "déplait" dans le reste, les thèmes ? le style ?
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
Avatar de l’utilisateur
ubikD
L'équipe du Bélial'
Messages : 2400
Enregistré le : 19 avril 2009 à 19:29

Re: Itinéraires nocturnes de Tim Powers Denoël, Lunes d'encre.

Messagepar ubikD » 09 février 2011 à 19:09

Une impression de monotonie.
rmd
Xeelee
Messages : 1053
Enregistré le : 20 avril 2009 à 09:31

Re: Itinéraires nocturnes de Tim Powers Denoël, Lunes d'encre.

Messagepar rmd » 10 février 2011 à 11:52

Il y a une unité de construction d'une partie des nouvelles assez évidente : utilisation de thèmes SF (voire dickien, des altérations de la réalité du à des perturbations temporelles) dans un cadre fantastique (fantomes ou poltergeist) et religieux. Ajoutons à cela que Powers ne fournit pas toutes les clés et qu'on peut lire plusieurs fois certaines nouvelles et en tirer des conclusions différentes : on est dans le trouble en permanence (c'est un peu l'opposé de chiang dont les textes sont d'une logique imparable).

Xavier en parlait, "l'heure de babel" est totalement dans cette ligne : un évènement incompréhensible analysé par des voyageurs temporels. Je l'ai lu deux fois et je ne suis pas sûr de ce qui s'y passe vraiment, d'autant plus que le titre du texte en change la compréhension. Je crois qu'il n'y a que powers qui écrit des trucs pareil, on peut d'ailleurs trouver beaucoup d’échos entre ces nouvelles et ses romans (l'heure de babel me rappelle certains passages d'"à deux pas du néant", d'autres font penser au fantastique de "poker d’âmes").
https://www.noosfere.org/
Xavier Maumejean
L'équipe du Bélial'
Messages : 675
Enregistré le : 21 avril 2009 à 15:45

Re: Itinéraires nocturnes de Tim Powers Denoël, Lunes d'encre.

Messagepar Xavier Maumejean » 10 février 2011 à 12:23

rmd a écrit :Il y a une unité de construction d'une partie des nouvelles assez évidente : utilisation de thèmes SF (voire dickien, des altérations de la réalité du à des perturbations temporelles) dans un cadre fantastique (fantomes ou poltergeist) et religieux. Ajoutons à cela que Powers ne fournit pas toutes les clés et qu'on peut lire plusieurs fois certaines nouvelles et en tirer des conclusions différentes : on est dans le trouble en permanence (c'est un peu l'opposé de chiang dont les textes sont d'une logique imparable).

Xavier en parlait, "l'heure de babel" est totalement dans cette ligne : un évènement incompréhensible analysé par des voyageurs temporels. Je l'ai lu deux fois et je ne suis pas sûr de ce qui s'y passe vraiment, d'autant plus que le titre du texte en change la compréhension. Je crois qu'il n'y a que powers qui écrit des trucs pareil, on peut d'ailleurs trouver beaucoup d’échos entre ces nouvelles et ses romans (l'heure de babel me rappelle certains passages d'"à deux pas du néant", d'autres font penser au fantastique de "poker d’âmes").



Tout à fait d'accord sur la veine "Poker d'âmes", notamment, et la notion de troubles. N'ai-je rien compris ou la nouvelle "Turbulences" est un texte anti-avortement ? Pas seulement, bien sûr, mais quand même. Si c'est le cas, chapeau au catholique Tim Powers, courageux et intègre. Alors avant que Caliban ne me tombe dessus, je veux simplement rappeler l'adage qui veut que "le talent, c'est comme la pluie, ça tombe au hasard", y compris dans le camp d'en face.

Xavier
Xavier Maumejean
L'équipe du Bélial'
Messages : 675
Enregistré le : 21 avril 2009 à 15:45

Re: Itinéraires nocturnes de Tim Powers Denoël, Lunes d'encre.

Messagepar Xavier Maumejean » 11 février 2011 à 12:35

La nouvelle "Au tréfonds de mon être" est un pur bijou. Notons particulièrement la page 164 avec l'entrée d'Adam dans le monde, un grand moment de théologie...moderne. Les amis d'Heisenberg et de Schrödinger devraient y trouver leur comptant.
Il est sûr que si la religion catholique privilégieait ce type d'approches (je parle du recueil) plutôt que les vues rances d'un pape aveugle et qui s'aveugle, la maison romaine se porterait mieux.

Retourner vers « Livres (autres maisons d'édition) »