Cycle des Inhibiteurs

Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 2553
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Cycle des Inhibiteurs

Messagepar M » 09 août 2009 à 11:51

J'ai deux trois questions sur le cycle avant de me lancer dans sa lecture.

Les romans sont-ils indépendants ? Ou peuvent-ils se lire séparément en lisant entre 2 ou trois autres livres ?

4 romans sont paru en France (L'espace de révélation, La cité du gouffre, L'arche de la rédemption et Le gouffre de l'absolution). Est-il prévu que le 5ème, The Prefect, soit traduit ou il n'a rien à voir avec les 4 autres ?

Merci d'avance des réponses.
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
glen
Patrouilleur temporaire
Messages : 19
Enregistré le : 23 avril 2009 à 12:06

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar glen » 09 août 2009 à 12:28

les romans peuvent se lire séparément (chacun raconte une histoire indépendante), mais comme il y une trame de fond commune, il vaut mieux les lire dans l'ordre : L'espace de révélation, La cité du gouffre, L'arche de la rédemption et Le gouffre de l'absolution.

The Prefect se déroule dans le même univers mais bien avant les évènements du cycle des inhibiteurs. L'action se déroule dans "la ceinture étincelante" (je ne rappelle plus comment ça a été traduit) qui est devenue la ceinture de rouille dans "La cité du gouffre". Le principal intérêt de ce roman est qu'il décrit la société des "Démarchiste" (une des différente branche de l'humanité avec les Ultras et les Conjoineurs) pendant son apogée culturelle.

Pour une éventuelle parution en france il faut attendre que les éditeurs présent sur ce forum s'expriment.
Avatar de l’utilisateur
Gutboy
Radieux
Messages : 200
Enregistré le : 21 avril 2009 à 11:36

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar Gutboy » 10 août 2009 à 13:12

Les romans peuvent se lire séparément mais comme c'est du Space Op réchauffé (pour le fond) écrit par Dan Brown (pour la forme), il vaut mieux ne pas les lire.
People with no interest in science are very well catered for in science fiction; 99% of SF is written for them. I make no apology for contributing to the 1% that treats science as something of interest in its own right. Greg Egan
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 2553
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar M » 10 août 2009 à 17:17

Aie tu as la dans très dure. On m'a toujours dit que c'était un excellent cycle.
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
Bénédicte
Patrouilleur temporaire
Messages : 17
Enregistré le : 26 mai 2009 à 16:26

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar Bénédicte » 11 août 2009 à 11:46

Mais oui, c'est formidable. Gutboy, pourquoi tant de haine ? Un problème dans ton enfance ? Allez, dis-moi la vérité cette fois.
Avatar de l’utilisateur
Gutboy
Radieux
Messages : 200
Enregistré le : 21 avril 2009 à 11:36

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar Gutboy » 11 août 2009 à 13:26

Pas de haine. Un constat.

Chaque scène est découpée en 3 ou 4 morceaux, et on les mélange. Ca nous fait une action - un combat par exemple - étalé sur 40 ou 50 pages.
Lent, lourd, et inutile.
Dan Brown fait pareil
On sent bien à quel point c'est artificiel, et pas au service du déroulement de l'histoire. En réalité c'est un découpage copié sur celui d'un film - c'est exactement comme ça que sont montés les Starwars par exemple, mais c'est très lourd dans un roman.

Prenons L'Espace de la Révélation.
Les super-méga-hyper-blasto-energico-rayons destructeurs de planètes et de soleil, ben j'ai lu ça dans Perry Rhodan quand j'avais 15 ans. C'est peut-être ça le problème de mon enfance?

Le terme "armes secrètes" qui revient plus de 50 fois sur les 500 premières pages.

Un ascenseur qui sent le désinfectant . Déjà aujourd'hui les désinfectants ne sentent plus rien, alors en 2500 !


Elle compta les étoiles.
Il y en avait quatre cent soixante-dix milliard trois cent onze millions neuf cent vingt-deux mille huit cent onze.

A 1/10 de secondes pour chaque étoile, il lui faudrait plus de 1480 ans pour compter les étoiles. Moi, c'que j'en dis.

2 pages plus loin:
Le million-environ-de civilisations (elle aurait pu les dénombrer avec une précision infinie, mais cela lui parut soudain d'un pédantisme puéril

Pédantisme. C'est pas moi qui le dis.
Et c'est quoi au juste une précision infinie pour compter des nombres entiers?
People with no interest in science are very well catered for in science fiction; 99% of SF is written for them. I make no apology for contributing to the 1% that treats science as something of interest in its own right. Greg Egan
Avatar de l’utilisateur
ubikD
L'équipe du Bélial'
Messages : 2407
Enregistré le : 19 avril 2009 à 19:29

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar ubikD » 11 août 2009 à 14:22

Reynolds, c'est le Van Vogt du XXIe siècle.
Bull
Axiomatique
Messages : 176
Enregistré le : 20 avril 2009 à 22:14

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar Bull » 11 août 2009 à 15:43

Ubik : non
Gutboy : tu as le mal en toi
Farfadet : bon cycle. Certains passages excellents. Conclusion digne d'une daube cosmique. A côté, la conclusion de l'aube de la nuit est un chef d'oeuvre de réussite.
Algernon

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar Algernon » 11 août 2009 à 16:07

Romans beaucoup trop longs. Concept peu original. Personnages intéressants. Chouette ambiance (la pourriture fondante est la meilleure idée de Reynolds). À lire pour pouvoir dire qu'on l'a lu.

Van Vogt est meilleur.
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 2553
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar M » 11 août 2009 à 17:34

La fin est si mauvaise que ça ?! Mince je déteste les romans où les fins sont mal écrites ou bâclées. Ça gâche le tout. Je me lancerai bientôt mais j'avoue que certaines de vos remarques ne m'incitent pas à me précipiter sur mes bouquins.
"Sauvez un arbre, mangez un castor"

Retourner vers « Livres (autres maisons d'édition) »