Cycle des Inhibiteurs

Bull
Axiomatique
Messages : 176
Enregistré le : 20 avril 2009 à 22:14

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar Bull » 11 août 2009 à 18:03

La fin est si mauvaise que ça ?!



Oh oui.

Mais je ne regrette pas le "voyage".


Perso je ne connais aucun cycle de cette taille et ayant une fin à la hauteur.
Mais là, c'est un sommet de nullité.


Je préfère me dire que la fin est ouverte et imaginer ce que je veux.
Avatar de l’utilisateur
Gutboy
Radieux
Messages : 200
Enregistré le : 21 avril 2009 à 11:36

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar Gutboy » 11 août 2009 à 21:38

On peut toujours dire que j'ai le mal en moi.
N'empêche. Tout ce que j'ai écrit est rigoureusement exact. Je vous invite à aller vérifier.
People with no interest in science are very well catered for in science fiction; 99% of SF is written for them. I make no apology for contributing to the 1% that treats science as something of interest in its own right. Greg Egan
Avatar de l’utilisateur
Olivier Girard
Modérateur
Messages : 3637
Enregistré le : 15 avril 2009 à 15:38

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar Olivier Girard » 12 août 2009 à 09:20

Farfadet, à mon sens tu devrais commencer par certaines de ces nouvelles. Je crois savoir que tu lis Bifrost. Si tu as les numéros, lis les textes que nous avons publié dans les opus 43 et 46 qui s’inscrivent dans son cycle des Inhibiteurs. Ça te donnera une bonne idée. Après quoi, je t’incite vivement à lire le recueil de nouvelles chez Pocket : Diamond Dogs, Turquoise Days, dont la première des novellas déchire pas pour rire. Quant aux romans du cycle, ils sont assurément trop longs et certainement pas dénués de défauts. Mais ils sont aussi vertigineux, et chargés d’un sens of wonder typiquement anglo-saxon qui fait limite peur et bien trop rare de nos jours en SF… Bref, à mon avis ça vaut le coût, et plutôt deux fois qu’une.
Avatar de l’utilisateur
Gutboy
Radieux
Messages : 200
Enregistré le : 21 avril 2009 à 11:36

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar Gutboy » 12 août 2009 à 11:24

Pas d'accord avec l'avis d'Olivier Girard sur Diamond Dogs, Turquoise Days
En revanche les deux nouvelles parues dans Bifrost montrent un aspect très différent de Reynolds selon moi, et sont les meilleurs textes de cet auteur, en particulier Galactic North .
J'ai d'ailleurs à la lecture de ces deux nouvelles été très surpris de la différence de tonalité par rapport aux romans ou aux deux novellas de Diamond Dogs.
People with no interest in science are very well catered for in science fiction; 99% of SF is written for them. I make no apology for contributing to the 1% that treats science as something of interest in its own right. Greg Egan
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 2841
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar M » 12 août 2009 à 17:38

C'est justement parce que j'avais accroché à Diamond Dogs, Turquoise Days ainsi qu'aux nouvelles parues dans les Bifrosts que je m'étais acheté les romans (dont j'avais remis la lecture à mes présentes vacances parce qu'il est plus simple de balader des romans de poches que des gros bouquins à la plage).

J'ai relu récemment celle du numéro 46 et ça m'a convaincu de me lancer. Puis j'ai eu l'idée de demander l'avis des habitués du forum. Et comme les premiers avis ont été partagés j'ai démarré autres choses. Mais je vais quand même m'y mettre. Les avis n'étant pas consensuels, j'aimerais bien me faire le mien.

En tout cas merci à tous pour vos remarques.
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
Avatar de l’utilisateur
JFS
Disciple de Griaule
Messages : 413
Enregistré le : 22 avril 2009 à 17:27
Contact :

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar JFS » 13 août 2009 à 16:06

J'ai loupé le début de la discussion, mais je ne voudrais pas qu'on pense que la Reynoldophobie de Gutboy est autre chose qu'une déviance perverse ultra-minoritaire ;-)

Ce qui rend Le cycle des inhibiteurs un must du genre, c'est la capacité de Reynolds à aller très loin dans la démesure, dans l'extra-ordinaire, tout en maitrisant suffisamment les aspects scientifiques pour rester crédible.

La fin du quatrième tome est effectivement un peu décevante. Lors des dernières Utopiales, j'ai demandé à Reynolds si c'était vraiment ça, la fin du cycle. Il m'a répondu qu'il n'excluait pas un nouveau tome...

Galactic North est effectivement une très bonne "introduction" au cycle,bien meilleur que les deux novellas de Diamond Dogs, Turquoise Day. La nouvelle qu'avait publiée Galaxies (La muraille de Mars ou quelque chose comme ça) est pas mal aussi, et elle a le mérite d'expliquer pas mal de chose sur les relations entre Clavain et les Conjoineurs.

Pour moi, il est évident que L'espace de la révélation, L'arche de la rédemption et Le gouffre de l'absolution doivent impérativement être lus dans cet ordre. La cité au bord du gouffre est une histoire un peu à côté du cycle qui peut être lue indépendamment (même si certains éléments qui y figurent méritent qu'on le lise avant la fin du cycle).

Hors du cycle, moins brillant mais plus "accessible" (pour ceux que l'aspect scientifique rebute), il y a aussi le très bon La pluie du siècle.
Jean-François.
Avatar de l’utilisateur
Gutboy
Radieux
Messages : 200
Enregistré le : 21 avril 2009 à 11:36

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar Gutboy » 13 août 2009 à 17:19

JFS a écrit :J'ai loupé le début de la discussion, mais je ne voudrais pas qu'on pense que la Reynoldophobie de Gutboy est autre chose qu'une déviance perverse ultra-minoritaire ;-)
J'en ai d'autres: China Mieville c'est chiant comme la pluie un dimanche de novembre à Limoges.
People with no interest in science are very well catered for in science fiction; 99% of SF is written for them. I make no apology for contributing to the 1% that treats science as something of interest in its own right. Greg Egan
Avatar de l’utilisateur
JFS
Disciple de Griaule
Messages : 413
Enregistré le : 22 avril 2009 à 17:27
Contact :

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar JFS » 13 août 2009 à 17:27

Gutboy a écrit : J'en ai d'autres: China Mieville c'est chiant comme la pluie un dimanche de novembre à Limoges.

Ah, mais là, je suis d'accord sur tout : Perdido Street Station aurait été un bon roman si l'auteur avait quelque chose à raconter, et j'ai déjà passé un dimanche sous la puie en novembre à Limoges : c'est aussi chiant que de visiter une fabrique de porcelaine. J'ai même passé 2 h à Limoges pas plus tard que dimanche dernier, il pleuvait, et je ne me suis pas vraiment éclaté...).
Jean-François.
Avatar de l’utilisateur
Usul
Patrouilleur temporel
Messages : 79
Enregistré le : 21 avril 2009 à 17:14

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar Usul » 14 août 2009 à 08:07

Gutboy a écrit :China Mieville c'est chiant comme la pluie un dimanche de novembre à Limoges.

Les scarifiés ... mon dieu...voilà une lecture qui m'a donné un aperçu de l'éternité.
Lecture précédente : L'été de l'infini.
Lecture actuelle : Bifrost King.
Avatar de l’utilisateur
W
Prince-Marchand
Messages : 733
Enregistré le : 19 avril 2009 à 18:53

Re: Cycle des Inhibiteurs

Messagepar W » 14 août 2009 à 10:59

Sur la fin du cycle, ce n'est pas tant la fin en elle même qui est mauvaise, c'est qu'elle est trop brutale et que le dernier tome dans son ensemble est chiant.
Mais n'hésite pas à entamer le cycle, le premier est le meilleur et se suffit à lui-même.
It is a great honor to be here with all of my friends. So amazing + will Never Forget!

Retourner vers « Livres (autres maisons d'édition) »