Les Soldats de la mer, d'Yves et Ada Rémy

Avatar de l’utilisateur
Nébal
L'équipe du Bélial'
Messages : 1849
Enregistré le : 20 avril 2009 à 20:03
Localisation : Bordeaux
Contact :

Yves & Ada REMY - Les Soldats de la mer

Messagepar Nébal » 12 septembre 2010 à 06:26

Hop !

Ce bouquin, il était tellement bon que je n’en revenais pas qu’il soit français.

(Je trolle si je veux.)

Autant le dire tout de suite, en effet : avec Les Soldats de la mer d’Yves et Ada Rémy, on joue, comme trop rarement en France à mon goût, dans la cour des très grands, et cette fois le qualificatif de chef-d’œuvre ne serait pas usurpé comme il l’est trop souvent dans notre petit landernau (même si j’aurais une petite réserve, mais j’y reviendrai). C’est dire si ce bouquin m’a collé une baffe. Salutaire.

À plus d’un titre, d’ailleurs. Parce qu’elle intervient aussi dans le toujours pénible et fâcheux débat sur les étiquettes. En effet, les étiquettes, Yves et Ada Rémy semblent s’en contrefoutre, eux qui mélangent sans vergogne science-fiction, fantastique et ce que l’on n’appelait pas encore (en France en tout cas) fantasy dans cet étonnant recueil de nouvelles pour lequel la meilleure désignation, n’en déplaise aux culs serrés, restera celle d’imaginaire. Alors, certes, Les Soldats de la mer, ça n’est probablement pas de la science-fiction selon la définition stricte du genre ; mais qu’est-ce qu’on s’en branle… On pourrait par contre, si on voulait, parler de "transfiction", dans la mesure où les frontières des genres sont ici sacrément floutées, mais bon, cette notion ne m’apparaît que moyennement pertinente. Et puis on s'en fout. On ne retiendra ici que l’essentiel : Les Soldats de la mer sont d’autant meilleurs qu’ils apparaissent inclassables ; aujourd’hui encore, ce recueil thématique est unique en son genre (pour ce que j’en sais tout du moins).

Le cadre : un monde très semblable au nôtre, si ce n’est qu’il a deux lunes et que ses villes portent des noms différents. L’atmosphère évoque un long Premier Empire, qui évolue peu à peu mais sans jamais trop s’éloigner de cette première base. Tout commence avec la création par les villes souveraines de Laërne, Lauterbronn et Ozmüde de la Fédération. Celle-ci ne manque pas d’ennemis, à l’intérieur comme à l’extérieur. Aussi le recueil sera-t-il focalisé sur la guerre et ses héros seront-ils tous ou presque des soldats, dragons, hussards, chevau-légers ou grenadiers… Il faut dire que la Fédération développe vite une politique expansionniste, pour ne pas dire impérialiste. Et c’est ainsi que, au fil des pages et des nouvelles, nous passerons de la première à la deuxième, troisième, quatrième et enfin cinquième Fédération, quand Torre Bianca, Libemoth, Durango et Doña Real rejoindront les trois premières villes ; ceci sans compter, bien sûr, les protectorats et colonies… Les nouvelles sont par ailleurs encadrées par des extraits de manuels destinées à les situer dans un cadre historique et géopolitique. Au fil des textes, c’est ainsi tout un monde que l’on voit se constituer. Et, en fait de recueil thématique, Les Soldats de la mer prend à vrai dire des allures de fix-up.

Mais ce monde a une autre particularité par rapport au nôtre : c’est la présence de la surnature. On y croise régulièrement, au fil des pages, des fantômes, des vam… pardon, des oupires et autres morts-vivants, on y trouve des passages entre les mondes, des forêts pétrifiées, des lacs sans fond, des îles ensorcelées, des dieux enfin… Chaque nouvelle explore ainsi un thème fantastique, et le recueil dans son ensemble creuse à peu près toutes les veines du genre, du simplement insolite ou du merveilleux à la terreur pure éventuellement saupoudrée de gore, en passant par la ghost story ou l’horreur vaguement lovecraftienne. Sur une gamme de tons par ailleurs très variée : si le style reste tout du long d’un certain baroque qui colle à l’atmosphère (mais peut rebuter, je le conçois), le ton peut passer d’un extrême à l’autre entre les nouvelles, tantôt gothiques ou romantiques, tantôt burlesques ou satiriques, etc.

Et c'est un vrai régal tout au long de ces dix-sept nouvelles, dans lesquelles il n'y a à peu près rien à jeter.

Ma seule réserve porte sur la toute fin du recueil, les sept ou huit dernières pages de la dernière nouvelle (jusque-là excellente). En effet, comme la quatrième de couverture le laisse entendre, elle vient tout expliquer. Tout. Absolument tout. Le titre du recueil, la Fédération, les deux lunes, et chaque nouvelle. Et j’avoue avoir trouvé ça un peu too much, et à vrai dire pas nécessaire. Peut-être s’agissait-il d’essayer de tirer le recueil vers la SF en définitive (mais bon, avec toute la magie qui traîne malgré tout, ça ne convaincra pas grand monde…) ? Mais était-ce vraiment indispensable ? Pour ma part, je ne le pense pas. Non, je pense plutôt que le recueil aurait gagné à rester dans le mystère, le non-dit, qui se suffit très bien à lui-même. Cette volonté de tout vouloir expliquer me paraît nuisible, et à vrai dire absurde. À mon sens, ces sept ou huit dernières pages – c’est tout ! – sont la seule chose qui empêchent Les Soldats de la mer de prétendre totalement au statut de chef-d’œuvre, c’est là le seul bémol que j’y mettrais. Un bémol bien mince, on le voit… Alors, on peut bien mettre un voile pudique là-dessus, faire comme si on n’avait pas lu ces dernières pages, ou comme si on les avait trouvées plus convaincantes et effectivement nécessaires, et allez, hop : chef-d’œuvre.

Hop, vous dis-je.

Hop !

Demi-tour, droite ! En avant, marche ! Pour la plus grande gloire de la Fédération !
Avatar de l’utilisateur
ubikD
L'équipe du Bélial'
Messages : 2497
Enregistré le : 19 avril 2009 à 19:29

Re: Yves & Ada REMY - Les Soldats de la mer

Messagepar ubikD » 12 septembre 2010 à 11:15

Bawé !
Par contre, je n'ai pas le même ressenti que toi à propos de la dernière nouvelle.
C'est la vie.
Avatar de l’utilisateur
Clement
Administrateur
Messages : 2180
Enregistré le : 21 mars 2009 à 14:54
Contact :

Yves & Ada Rémy : Le come-back

Messagepar Clement » 12 janvier 2011 à 22:29

Yves et Ada Rémy viennent de signer deux contrats avec Dystopia.

Le premier pour une réédition numérique d'un des chef-d'œuvre du fantastique français (une transfiction avant l'heure en plus) : Les Soldats de la mer.

Le second pour un inédit qui sortira dans la même collection que Bara Yogoï.

On essaie de vous sortir ça en 2011.


Le tout aux Editions Dystopia.
Avatar de l’utilisateur
W
Prince-Marchand
Messages : 709
Enregistré le : 19 avril 2009 à 18:53

Re: Yves & Ada Rémy : Le come-back

Messagepar W » 13 janvier 2011 à 10:24

Putasseries.
It is a great honor to be here with all of my friends. So amazing + will Never Forget!
Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 7039
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Re: Yves & Ada Rémy : Le come-back

Messagepar Thomas Day » 13 janvier 2011 à 10:35

W a écrit :Putasseries.


Tu peux développer ?

TD
Avatar de l’utilisateur
W
Prince-Marchand
Messages : 709
Enregistré le : 19 avril 2009 à 18:53

Re: Yves & Ada Rémy : Le come-back

Messagepar W » 13 janvier 2011 à 11:14

Non, ça me dégoute.
It is a great honor to be here with all of my friends. So amazing + will Never Forget!
Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 7039
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Re: Yves & Ada Rémy : Le come-back

Messagepar Thomas Day » 13 janvier 2011 à 11:57

En tous cas ça ne te dégoûte pas de venir ici laisser un commentaire lapidaire et impossible à cerner (pour le quidam) sur un ouvrage à paraître chez une toute petite structure (association loi 1901), dont tu es à la fois le premier et le second donateur.
Bizarre...

TD
rmd
Xeelee
Messages : 1124
Enregistré le : 20 avril 2009 à 09:31

Re: Yves & Ada Rémy : Le come-back

Messagepar rmd » 13 janvier 2011 à 12:36

Le happening est un art mal compris.
https://www.noosfere.org/
Algernon

Re: Yves & Ada Rémy : Le come-back

Messagepar Algernon » 13 janvier 2011 à 16:40

...

... ...

Oui, enfin, bon, hein, ignorez W et lisez Les soldats de la mer.

« Ces nouvelles sont en réalité dix-sept chapitres d'un roman historique — sans doute une des plus fortes "histoires rêvées" qui existe dans toute la littérature. » --Michel Jeury.

« "Les soldats de la mer" appartient à cette catégorie de textes qui échappent à l’outrage du temps puisque s’imposant d'emblée comme un classique. Et tout le monde sait que les classiques sont intemporels. » --Ubik.

« Et allez, hop : chef-d’œuvre. » --Nébal.

« Lisez "Les soldats de la mer". » --Algernon.
Avatar de l’utilisateur
Clement
Administrateur
Messages : 2180
Enregistré le : 21 mars 2009 à 14:54
Contact :

Re: Yves & Ada Rémy : Le come-back

Messagepar Clement » 19 janvier 2011 à 10:27

Nous sommes au XIXème siècle, la Fédération affronte de multiples ennemis dans des guerres confuses, s'étend, se renforce, jusqu'à l'Orient, jusqu'à l'Occident... Nous ne sommes pas au XIXème siècle, nous sommes ailleurs, mais où? Rien ne relie ces histoires sinon une chronologie, un contexte assez lâche et l'intuition d'une relation mystérieuse entre le monde de la Fédération et le notre. Et qui sont ces Soldats de la mer du titre ?


Laurent Kloetzer vient de lire Les Soldats de la mer et en parle ici :
http://lependu.blogspot.com/2011/01/les ... -remy.html

Retourner vers « Livres (autres maisons d'édition) »