Encyclopédie de l'Imaginaire chez l'atalante

Avatar de l’utilisateur
Fuck You
Axiomatique
Messages : 131
Enregistré le : 23 avril 2009 à 13:04

Re: Encyclopédie de l'Imaginaire chez l'atalante

Messagepar Fuck You » 13 mai 2009 à 18:56

N'empêche qu'une encyclopédie papier, ça sera ach'tément utile aux gens à qui Hadopi aura coupé le la quéquette… euh, le net.
Fuck me, Ray Bradury.
Avatar de l’utilisateur
Lucie
Patrouilleur temporel
Messages : 87
Enregistré le : 09 mai 2009 à 15:05
Contact :

Re: Encyclopédie de l'Imaginaire chez l'atalante

Messagepar Lucie » 13 mai 2009 à 19:25

Fuck You a écrit :N'empêche qu'une encyclopédie papier, ça sera ach'tément utile aux gens à qui Hadopi aura coupé le la quéquette… euh, le net.


MDR ! L'argument de vente imparable !
Et d'Avalon à Camelot : http://terredebrume.com/

Les Fantasmes de Svetambre : http://www.riviereblanche.com
Eléanore-clo
Vandale du vide
Messages : 3
Enregistré le : 13 mai 2009 à 11:44

Re: Encyclopédie de l'Imaginaire chez l'atalante

Messagepar Eléanore-clo » 16 mai 2009 à 09:11

Bonjour

Peut être le media a t il une influence sur le contenu ? Barets, Sadoul, Murail, du simple fait de la présence de leur nom sur la couverture, ont porté et transcendé leurs projets.
Le goût de l'encyclopédiste, ses messages, ses choix éditoriaux et, oserais-je dire, ses partis pris, sont peut être essentiels à bonne encyclopédie. Pour D'Alembert et Diderot, l'Encyclopédie est certes un recueil de conaissances mais c'est aussi une arme poltique mise au service du parti des Lumières.

Peut-on sur InterNet, royaume de l'instantané, de la liberté, du collectif obtenir ce "plus" ? Ou présenté de façon simplissime et réductrice, le rédacteur en chef d'une encyclopédie s'engage t il autant sur InterNet que sur le papier ? That is the question !

Cordialement
Eléanore-clo
Avatar de l’utilisateur
Fuck You
Axiomatique
Messages : 131
Enregistré le : 23 avril 2009 à 13:04

Re: Encyclopédie de l'Imaginaire chez l'atalante

Messagepar Fuck You » 16 mai 2009 à 12:02

Eléanore-clo a écrit :Peut être le media a t il une influence sur le contenu ? Barets, Sadoul, Murail, du simple fait de la présence de leur nom sur la couverture, ont porté et transcendé leurs projets.


Le Barets est utilisable par quelqu'un qui connaît déjà bien le genre. Sans plus.

Le Sadoul est un ouvrage historique avec des erreurs et une bonne dose de subjectuvité. Donc pareil.

Le Murail est une merde à éviter.

Bonjour la transcendance !
Fuck me, Ray Bradury.
Avatar de l’utilisateur
Tyrell
Patrouilleur temporaire
Messages : 30
Enregistré le : 21 avril 2009 à 12:34

Re: Encyclopédie de l'Imaginaire chez l'atalante

Messagepar Tyrell » 16 mai 2009 à 14:10

Le Sadoul est un ouvrage historique avec des erreurs et une bonne dose de subjectuvité. Donc pareil


Subjectivité qui en fait tout l'interèt, ainsi que la passion qui transparait à chaque page et que l'on ne retrouve que trop peu sur le web.
La remarque de Eléanore-clo me parait soulever un point essentiel.
Avatar de l’utilisateur
Fuck You
Axiomatique
Messages : 131
Enregistré le : 23 avril 2009 à 13:04

Re: Encyclopédie de l'Imaginaire chez l'atalante

Messagepar Fuck You » 16 mai 2009 à 15:08

Tyrell a écrit :
Le Sadoul est un ouvrage historique avec des erreurs et une bonne dose de subjectuvité. Donc pareil


Subjectivité qui en fait tout l'interèt, ainsi que la passion qui transparait à chaque page et que l'on ne retrouve que trop peu sur le web.


Toutafé : Sadoul est un passionné et c'est ça qui est bon.

Sur le Net, la tendance qui prévaut, c'est d'affecter d'être blasé. D'où la surabondance de chroniques superficielles que l'on peut résumer à "j'aime" ou "j'aime pas", sans analyse, sans mise en perspective (historique ou autre), sans le moindre effort enthousiaste pour creuser sous la surface du texte afin d'en dégager les idées.
Fuck me, Ray Bradury.
Avatar de l’utilisateur
Tyrell
Patrouilleur temporaire
Messages : 30
Enregistré le : 21 avril 2009 à 12:34

Re: Encyclopédie de l'Imaginaire chez l'atalante

Messagepar Tyrell » 16 mai 2009 à 15:40

Sur le Net, la tendance qui prévaut, c'est d'affecter d'être blasé. D'où la surabondance de chroniques superficielles que l'on peut résumer à "j'aime" ou "j'aime pas", sans analyse, sans mise en perspective (historique ou autre


Très vrai,
sans jouer au vieux con je me rappelle avoir lu le Sadoul vers l'âge de 11 ans et, en dehors de partis pris parfois discutables (Van Vogt hein..), j'en avais retiré une mise en perspective historique de la SF qui m'avait permis d'affiner mes choix et de replacer chaque auteur dans son temps et d'ainsi mieux apprecier les apports de chacun.
Pas sùr que la surabondance d'infos du net actuel soit aussi facilement digérable pour un néophyte.
Avatar de l’utilisateur
Fuck You
Axiomatique
Messages : 131
Enregistré le : 23 avril 2009 à 13:04

Re: Encyclopédie de l'Imaginaire chez l'atalante

Messagepar Fuck You » 16 mai 2009 à 17:46

Tyrell a écrit :Pas sùr que la surabondance d'infos du net actuel soit aussi facilement digérable pour un néophyte.


C'est toute la question de l'organisation de l'information.

Un exemple simple : quand je vois quelqu'un écrire une chronique d'un bouquin en se posant au sujet dudit livre une question dont la réponse se trouve (aisément) sur le site officiel de l'auteur, je me pose moi-même des questions quant à la capacité du chroniqueur pour chercher, traiter et organiser l'information.
Fuck me, Ray Bradury.
Avatar de l’utilisateur
Caliban
L'équipe du Bélial'
Messages : 422
Enregistré le : 25 avril 2009 à 20:24

Re: Encyclopédie de l'Imaginaire chez l'atalante

Messagepar Caliban » 16 mai 2009 à 17:50

Eléanore-clo a écrit : Peut être le media a t il une influence sur le contenu ?

Posé ainsi, c'est une évidence.

Le goût de l'encyclopédiste, ses messages, ses choix éditoriaux et, oserais-je dire,
ses partis pris, sont peut être essentiels à bonne encyclopédie. Pour D'Alembert et Diderot,
l'Encyclopédie est certes un recueil de conaissances mais c'est aussi une arme poltique
mise au service du parti des Lumières.
Peut-on sur InterNet, royaume de l'instantané, de la liberté, du collectif obtenir ce "plus" ?

Pourquoi pas ? Il me semble qu'il faut comparer ce qui est comparable. Y a-t-il aujourd'hui,
sur le Net, des acteurs de la classe de Diderot et D'Alembert, mutatis mutandis ?
Probablement pas. Il n'y en a d'ailleurs pas beaucoup plus dans l'édition traditionnelle...

L'internet n'est "le royaume de l'instantané", du dérisoire, que pour ceux qui le veulent
bien. Mais que, demain, d'authentiques pointures des lettres et des sciences décident
de consacrer quelques années à animer un projet majeur sur internet, et il aura
certainement un retentissement durable !

Ou présenté de façon simplissime et réductrice, le rédacteur en chef d'une encyclopédie
s'engage t il autant sur InterNet que sur le papier ? That is the question !

Il me semble donc que cela ne dépend que de lui. Si, d'entrée, il affecte une attitude
délibérément réductrice — "nous ne sommes que sur le net, ne vous attendez pas à ce
que je donne ce que j'ai de meilleur et de plus durable ici ; et de toute façon, je n'ai pas
pris la peine de réunir de quoi payer mes collaborateurs d'occasion…" — son engagement
est minimal, et par conséquent le poids de son travail. Si en revanche il revendique
l'importance du travail effectué et y engage sa réputation et son prestige, c'est ce
qui déterminera son poids subjectif, et non le support.

Une question annexe est celle du poids de ses cautions. D'Alembert, c'est l'Académie
des sciences, Diderot la République des lettres. On a longtemps pu estimer qu'une
encyclopédie papier, représentant un investissement significatif, avait nécessairement
su réunir celle d'un éditeur bien établi, de son comité de lecture, etc. C'est de moins
en moins vrai et, avec la prolifération de l'autoédition, un ouvrage "papier" peut
n'engager que son auteur, au même niveau exactement qu'un document internet.
rmd
Xeelee
Messages : 1077
Enregistré le : 20 avril 2009 à 09:31

Re: Encyclopédie de l'Imaginaire chez l'atalante

Messagepar rmd » 18 mai 2009 à 10:28

Fuck You a écrit :Le Barets est utilisable par quelqu'un qui connaît déjà bien le genre. Sans plus.

Le barets (premiere edition, le catalogue des ames et cycle) est le premier ouvrage de ce type que j'ai lu, à une époque ou ma seule source était la bibliothèque municipale (je faisais les rayons dans l'ordre alphabétique, coup de chance), et il a eu une énorme qualité: me donner le nom d'un paquet d'écrivains pour savoir quoi lire. J'imagine qu'aujourd'hui j'irais sur la page d'accueil de wikipedia pour avoir la même info.

Retourner vers « Livres (autres maisons d'édition) »