De Haut Bord, H. Paul Honsinger

captain penobo
Axiomatique
Messages : 115
Enregistré le : 22 octobre 2015 à 11:27

De Haut Bord, H. Paul Honsinger

Messagepar captain penobo » 24 octobre 2016 à 19:52

dans le prolongement des échanges sur LATIUM, pour montrer que je ne suis pas rancunier, je viens de commercer ce space opéra qui vient de paraître chez l'atalante
c'est plutôt space opéra "cours d'école" avec de beaux jeunes guerriers qui cassent de l'Alien dans la veine du space opera militariste US qui sent fort la testostérone...
Trop tôt pour dire si ça va me passionner mais c'est une réjouissante détente des neurones après LATIUM !
Après, si je suis sage, un épisode de oui oui...
Avatar de l’utilisateur
Apophis
L'équipe du Bélial'
Messages : 646
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: DE HAUT BORD editions l'atalante

Messagepar Apophis » 24 octobre 2016 à 22:39

C'est surtout de la SF militaire roots, beaucoup plus fidèle aux racines d'une partie du genre (Aubrey, Hornblower, etc) qu'un cycle emblématique comme Honor Harrington. Et avec une petite touche de Tom Clancy en plus. Personnellement, j'ai trouvé ça sympathique, mais pas au niveau d'un David Weber, ni au niveau univers, ni au niveau personnages (à qui tout réussit un peu trop à mon goût et qui sont très stéréotypés), et encore moins au niveau de la description des combats, qui sont trop courts et manquent d'intensité dramatique.

PS : De haut bord est le nom du cycle, le tome 1 s'appelle Coeurs d'acier.
captain penobo
Axiomatique
Messages : 115
Enregistré le : 22 octobre 2015 à 11:27

Re: Cœurs d'acier, H. Paul Honsinger

Messagepar captain penobo » 27 octobre 2016 à 11:18

je viens d'achever l'ouvrage, en sautant pas mal de pages. Mon propos ici n'est pas de livrer une critique (j'ai trouvé le bouquin nul, très loin d'un WEBER, c'est dire...)
Non, ce que j'ai retenu c'est l'arrière plan sociétal qui devrait faire bondir de rage les féministes et les adeptes de la parité, égalité homme / femme ! pages 70 et 71, l'auteur via ses personnages nous explique pourquoi il n'y a pas de femmes dans la spatiale. Tenez vous bien ! un vilain virus distillé sur les planètes par l'envahisseur KRAG (heurgh !) a éliminé façon Ebola la moitié des femmes de la galaxie...
les survivantes ont été renvoyé dans leurs foyers pour assurer la reproduction de l'espèce !
C'est pas génial ça ? Les femmes à la maison, les hommes au combat...
je vous laisse apprécier...
J'imagine le sort de ces pauvres femmes lorsque les glorieux militaires reviennent à leur port d'attache...
Je me demande si l'auteur ne serait pas un républicain - tea party - sans doute disposé à voter Donald TRUMP !

Le space opéra n'est pas près de gagner en honorabilité avec ce genre d'ouvrages...
Avatar de l’utilisateur
Apophis
L'équipe du Bélial'
Messages : 646
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: Cœurs d'acier, H. Paul Honsinger

Messagepar Apophis » 27 octobre 2016 à 15:57

Euh non, ce n'est pas DU TOUT ça. Les remerciements expliquent très clairement l'admiration de Paul Honsinger pour l'auteur de Jack Aubrey. Donc, visiblement, le but était de faire du Jack Aubrey, mais dans l'espace. Pour ça, tu as deux manières de faire : celle de Weber (qui a plutôt été inspiré par Horatio Hornblower, m'enfin c'est du même ordre d'idée...), c'est-à-dire garder une partie de l'esprit mais transposer ça au monde moderne, avec parité hommes / femmes au combat, OU bien utiliser la méthode d'Honsinger. En clair : expliquer comment, dans une guerre qui a lieu dans trois siècles, on se retrouve sans une seule femme à bord des vaisseaux de guerre mais avec des gosses de huit ans, pour les plus jeunes, servant comme cadets... comme pendant les guerres navales Napoléoniennes. D'où la petite touche post-apo que tu évoques.

Il ne faut pas y voir de l'idéologie, juste un moyen de transposer au plus près Jack Aubrey cinq siècles plus tard.
captain penobo
Axiomatique
Messages : 115
Enregistré le : 22 octobre 2015 à 11:27

Re: Cœurs d'acier, H. Paul Honsinger

Messagepar captain penobo » 27 octobre 2016 à 19:38

OK. je reçois ton raisonnement / analyse
pour autant selon mon ressenti, je trouve un peu facile de faire "à la manière de" et de restituer avec plus ou moins de succés l'ambiance de la navy de Nelson sur des vaisseaux spatiaux PRL
je ne se serai pas client de la suite
Avatar de l’utilisateur
Lutin
Little Green Man
Messages : 378
Enregistré le : 24 juillet 2009 à 15:15
Contact :

Re: Cœurs d'acier, H. Paul Honsinger

Messagepar Lutin » 07 novembre 2016 à 16:43

LOL! J'aodre des avis aussi tranchés.

Un point de vue féminin !

AU fait laquelle "tea party" ? Celle de Boston ou d'Obama?
Avatar de l’utilisateur
scifictif
Prince-Marchand
Messages : 941
Enregistré le : 29 avril 2009 à 14:02

Re: Cœurs d'acier, H. Paul Honsinger

Messagepar scifictif » 08 novembre 2016 à 11:07

Lutin, quand tu dis point de vue féminin, tu veux dire point de vue féminin ?
Avatar de l’utilisateur
Lutin
Little Green Man
Messages : 378
Enregistré le : 24 juillet 2009 à 15:15
Contact :

Re: Cœurs d'acier, H. Paul Honsinger

Messagepar Lutin » 08 novembre 2016 à 20:48

scifictif a écrit :Lutin, quand tu dis point de vue féminin, tu veux dire point de vue féminin ?




Merci beaucoup d'avoir corriger mon lien, mes quelques soucis de RAM persistent, on dirait.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10933
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: De Haut Bord, H. Paul Honsinger

Messagepar Erwann » 13 juillet 2017 à 10:26

Sans le ralliement des autres nations de l’humanité dans les étoiles, la Terre est condamnée à disparaître sous les assauts de l’Hégémonie krag, trop puissante, trop peuplée. C’est pourquoi, à côté de l’effort de guerre, l’activité diplomatique est décisive. Ainsi Max Robichaux, commandant du destroyer Cumberland, doit-il accompagner le docteur Ibrahim Sahin à la rencontre des dirigeants du Royaume unifié de Rashid...
Encore faudrait-il que les Krags les laissent faire et que les traîtres soient neutralisés. Encore faudrait-il que l’incompétence de certains officiers de la Spatiale ne compromette pas les nouveaux espoirs d’alliance. Encore faudrait-il aussi que les Vaaachs, cette espèce brutale à la technologie supérieure, ne se mêlent pas d’intervenir inopportunément.
Et peut-être faudrait-il comprendre enfin ce qui nourrit la haine destructrice des Krags.
Faisant suite à Cœurs d’acier, voici le deuxième roman de la trilogie « De haut bord », dans la grande tradition des space operas militaires.


Rapprochement à gisement constant (ce titre !) de H. Paul Honsinger sortira chez L'Atalante le 22 juin.
La fiche du livre.

Retourner vers « Livres (autres maisons d'édition) »