Les étoiles sont légion, Kameron Hurley

Avatar de l’utilisateur
Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire
Prince-Marchand
Messages : 857
Enregistré le : 18 mars 2018 à 12:27

Re: Les étoiles sont légion, Kameron Hurley

Messagepar Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire » 27 juin 2020 à 08:46

@Aldaran

La critique des Etoiles sont Légion de Kameron Hurley par Lucie Chenu se trouve dans le Galaxies NS58, spécial Julia Verlanger.

GD
Modifié en dernier par Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire le 27 juin 2020 à 12:22, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Lucie Chenu
Patrouilleur temporaire
Messages : 23
Enregistré le : 21 janvier 2020 à 14:44

Re: Les étoiles sont légion, Kameron Hurley

Messagepar Lucie Chenu » 27 juin 2020 à 11:58

Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire a écrit :La critique des Etoiles sont Légion de Kameron Hurley par Lucie Chenue se trouve dans le Galaxies NS58, spécial Julia Verlanger.


Merci Gilles mais s'il te plait, c'est Chenu, point chenue ne suis. Je viens de relire ladite critique, et je n'en suis pas satisfaite. J'avais un double problème : on avait un gros problème de place, donc il fallait écrire bref si je voulais qu'elle paraisse dans ce numéro-là (j'ai l'impression d'avoir été la seule à respecter la consigne, avec les blogs, tout le monde s'est habitué à s'étaler...) et je n'aime pas faire de spoilers quand je parle d'un bouquin. Du coup, je me suis bridée.

Pour répondre quand même @Aldaran, et sur un forum je peux le faire plus librement et utiliser les fonctions spoiler, ça fait un an et demi que je l'ai lu, donc mon souvenir est flou sur les détails mais je garde une sensation de jubilation quand je pense à ce bouquin. Le pitch : une femme se réveille amnésique dans une infirmerie ou un hôpital, on lui dit qu'elle doit retourner se battre, dans l'espace, pour aider à sauver son monde attaqué. La narration alterne avec une autre femme qui est l'amante de la première, qui a un rôle hiérarchique mal défini, au début. En fait, il y a beaucoup de choses qu'on ne sait pas, qu'on découvre petit à petit, mais c'est parce que la plupart du temps, c'est l'amnésique qui raconte. Ces passages-là m'ont beaucoup fait penser à certains décalages de PK. Dick, mais il y a aussi une description du monde qui rappelle Farmer. Et puis petit à petit, on découvre qu'il y a plusieurs mondes qui tournent autour d'un soleil, plusieurs "planètes" ou vaisseaux spatiaux ? Pour sortir dehors, dans le vide, on se pulvérise une combinaison spatiale (j'adore !). Et puis...
Forcément, les choses ne vont pas bien se passer, on apprend que la narratrice est déjà revenue plusieurs fois, blessée gravement, et qu'elle s'est réveillée amnésique à chaque fois. Et à un moment, elle a des problèmes (euphémisme) et est envoyée dans le coeur du monde-qui-est-peut-être-un-vaisseau, où on recycle ce qu'on jette. Elle va rencontrer d'autres gens, revenir vers la surface, bien sûr.Sa compagne (narration en alternance, mais moins fréquente) pendant ce temps se rend en mission diplomatique sur un autre monde/vaisseau.
Il y a un aspect politique qui peut faire penser à Dune (mais bon, on parle beaucoup de Dune ces temps-ci...) Et on découvre petit à petit que ces mondes sont organiques, qu'il n'y a que des femmes et que...
Elles sont parfois enceintes, et parfois mettent au monde des objets dont elles ou le monde peut avoir besoin. C'est énorme !
J'ajoute que l'écriture est jubilatoire et la traduction excellente (et je suis devenue abominablement difficile ^^ ). C'est @Meor qui me l'avait conseillé, et merci, merci, merci ! (Et merci @Gilles de l'avoir publié, bien sûr.)
Voilà, c'est un avis près de 18 mois après lecture, donc c'est un avis foutraque :) Je peux aussi copier-coller la critique écrite juste après lecture, si vous voulez...
Je pense à un truc : je me demande si les chroniques et avis de lecture ne se sont pas un peu trop focalisés sur cet aspect "il n'y a que des femmes". Moi, ce qui m'a frappée en premier, c'est le jeu autour de la mémoire et de la politique, et j'ai pensé à Dick et Farmer qui ne sont pas précisément des femmes, ni même des auteurs particulièrement féministes. Du coup, je me demande si l'étiquette "féministe" n'a pas servi de repoussoir. (Parce qu'en France, le féminisme est très mal vu, surtout par ceux et celles qui n'ont pas la moindre idée de tout ce que ce mot peut recouvrir.) C'est une question que je me suis posée. Ce que je sais, c'est que Hurley n'a pas cherché à écrire un roman avec seulement des femmes, mais son roman ne fonctionnait pas, jusqu'à ce qu'elle le réécrive comme ça.. Il me semble que c'est ce qu'elle dit dans l'article traduit sur le site d'AMI, mais je ne le trouve plus.
Bref, là, c'est un roman qui fonctionne, oh oui ! Qui est rythmé, bouillonnant et organique (je sais, ça donne l'impression de ne rien vouloir dire, et pourtant...)
Et c'est un roman qui donne vraiment envie de lire d'autres œuvres de Kameron Hurley !
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Xeelee
Messages : 1084
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Les étoiles sont légion, Kameron Hurley

Messagepar Aldaran » 27 juin 2020 à 14:08

Merci Lucie.
Avatar de l’utilisateur
Lucie Chenu
Patrouilleur temporaire
Messages : 23
Enregistré le : 21 janvier 2020 à 14:44

Re: Les étoiles sont légion, Kameron Hurley

Messagepar Lucie Chenu » 27 juin 2020 à 14:20

Aldaran a écrit :Merci Lucie.

De nada. Je viens de parcourir le fil que je n'avais pas encore lu, et il s'est déjà dit des tas de choses intéressantes, sur ce roman. Et certaines dans lesquelles je ne me reconnais absolument pas, c'est clair !
Pour quelle raison est-il toujours sur ta PàL en attente ? Il y a des critiques ou des opinions qui t'ont refroidi ?
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Xeelee
Messages : 1084
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Les étoiles sont légion, Kameron Hurley

Messagepar Aldaran » 27 juin 2020 à 14:58

Lucie Chenu a écrit :Pour quelle raison est-il toujours sur ta PàL en attente ? Il y a des critiques ou des opinions qui t'ont refroidi ?
Ma PAL ne descend pas depuis le début de la Confine. Étant un lecteur d'extérieur... je ne lis plus. Encore une habitude idiote à supprimer.

Retourner vers « Livres (autres maisons d'édition) »