Les Furtifs, Alain Damasio

Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2244
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Les Furtifs, Alain Damasio

Messagepar JDB » 14 mars 2019 à 06:36

D'abord, pardon pour ma saute d'humeur.
Ensuite:
Pierre-Paul Durastanti a écrit :S'il s'écoule des dizaines de milliers d'exemplaires de ce bouquin cette année, ce qui est une vraie perspective vu les ventes cumulées de la Horde et le statut que l'auteur a acquis, ça fera du bien au genre. Et à l'éditeur, qui est courageux et aventureux.

Là, c'est un autre débat, qui mériterait un fil dédié.
Si le bouquin marche du feu de Dieu, oui ça fera du bien à l'éditeur, et il le mérite. Rappelez-vous que le succès d'Hypérion a sauvé "Ailleurs et demain" (c'est Gérard Klein lui-même qui l'a dit, de mémoire dans l'interview de Richard Comballot dans Bifrost).
Cela va-t-il rejaillir sur le genre? J'en doute. Cela relancera les autres livres de Damasio, et encore.
Le succès d'un livre donné garantit de moins en moins le succès des autres livres du même auteur. Pour en revenir à Dan Simmons, il n'a jamais retrouvé les chiffres d'Hypérion et de L'Echiquier du mal (ces chiffres, je les connais pour les livres que j'ai traduits).
J'ai traduit un Stephen King il y a quelques années, La Clé des vents, un appendice à La Tour sombre. De mémoire (je peux vérifier mais j'ai la flemme), il n'a pas atteint les 20 000 ex. en grand format. L'an dernier est sortie la réédition augmentée d'Anatomie de l'horreur, qui a disparu sans laisser de traces. J'aurai les chiffres en mai, on va bien rigoler.
Mis à part les diverses itérations du Trône de fer, quels autres livres de George R.R. Martin ont connu le succès? Et pourtant, il n'y a rien à jeter chez lui.
And so it goes...
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Albumine Tagada
Patrouilleur temporel
Messages : 70
Enregistré le : 29 juin 2012 à 19:22

Re: Les Furtifs, Alain Damasio

Messagepar Albumine Tagada » 14 mars 2019 à 08:52

Pas faux, même si on peut aussi remarquer que dans le cas de Simmons, ces gros succès ont peut-être à voir avec la nature sérielle de leurs "hits" (tout comme pour Martin, d'ailleurs). En gros, le succès - et dans leur cas, on peut même parler de triomphe - du tome 1 assure quasi mécaniquement celui des suivants. Or, si je ne m'abuse, Simmons n'a jamais créé d'autre série que Hypérion et L'Échiquier, si ?
Pour Damasio, je ne sais pas. Curieusement, tous les fans de Damasio que je connais sont exactement ça : des Fans, avec un grand F, au sens où ils suivent l'auteur dans presque tout ce qu'il fait, lisent ses interviews, etc. Et qu'ils sont très prosélytes : ils offrent les bouquins, aiment en parler, etc. Bref, un certain public de Damasio se fait prescripteur et je pense que ça aide à la diffusion de toute son œuvre.
Petit aparté : Étonnamment, pour les "Damasio-fanboys" que je connais, c'est plutôt la Zone du Dehors que la Horde qui les a chamboulés. Ça a sans doute à voir avec l'aspect politique de l'œuvre de Damasio qui, si personnellement elle m'en touche une sans faire bouger l'autre, a ce côté anar radical qui fait qu'on peut s'y trouver des affinités au sortir de l'adolescence. Et je dis ça sans mépris aucun (d'autant que je n'ai même pas lu la Zone et que j'ai fini par abandonner la Horde - mais plus loin que PPD, à la page 300 !)
En tout cas, bonne chance à la Volte et au bouquin (d'ailleurs, ce fil me donne envie de retenter Damasio, avec l'impression que je suis forcément passé à côté de quelque chose) !
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 1038
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Les Furtifs, Alain Damasio

Messagepar FeydRautha » 14 mars 2019 à 09:03

Damasio fait-il du bien au genre ? Toute proportion gardée, mon expérience personnelle me dit que oui. La Horde est depuis longtemps mon arme secrète pour amener les gens à la SF. Il n'existe pas une personne à laquelle j'ai prêté ou conseillé le bouquin et qui n'est pas revenu me voir pour en lire d'autres. Une anecdote parmi d'autres, il y a ce couple auquel j'avais prêté la Horde. Ils se sont mis à le lire en famille tous les soirs à haute-voix avec leur fils de 11 ans. Depuis, ils ont lu tous les UHL. Puis Hypérion, puis... Le combo la Horde-UHL est un cocktail viral puissant grâce auquel j'ai amené quelques braves à lire Egan.

J'avais beaucoup aimé la Horde. Moins le reste. Je lirai les Furtifs.
Avatar de l’utilisateur
Albumine Tagada
Patrouilleur temporel
Messages : 70
Enregistré le : 29 juin 2012 à 19:22

Re: Les Furtifs, Alain Damasio

Messagepar Albumine Tagada » 14 mars 2019 à 09:13

Besoin de traduction : koicé UHL ?
(Et la Horde à 11 ans... pfiou !)
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 1038
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Les Furtifs, Alain Damasio

Messagepar FeydRautha » 14 mars 2019 à 09:15

UHL = Une Heure Lumière
Avatar de l’utilisateur
Albumine Tagada
Patrouilleur temporel
Messages : 70
Enregistré le : 29 juin 2012 à 19:22

Re: Les Furtifs, Alain Damasio

Messagepar Albumine Tagada » 14 mars 2019 à 09:19

Aaaah, ok (je me tordais les méninges, jusqu'à imaginer une Ursula H. Le Guin, sœur maléfique de qui vous savez)
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 976
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Les Furtifs, Alain Damasio

Messagepar Aldaran » 14 mars 2019 à 09:25

Albumine Tagada a écrit :Étonnamment, pour les "Damasio-fanboys" que je connais, c'est plutôt la Zone du Dehors que la Horde qui les a chamboulés. Ça a sans doute à voir avec l'aspect politique de l'œuvre de Damasio qui, si personnellement elle m'en touche une sans faire bouger l'autre, a ce côté anar radical qui fait qu'on peut s'y trouver des affinités au sortir de l'adolescence. Et je dis ça sans mépris aucun (d'autant que je n'ai même pas lu la Zone et que j'ai fini par abandonner la Horde - mais plus loin que PPD, à la page 300 !)
En tout cas, bonne chance à la Volte et au bouquin (d'ailleurs, ce fil me donne envie de retenter Damasio, avec l'impression que je suis forcément passé à côté de quelque chose) !

Je ne suis pas un « Damasio fanboy » mais j'avais pensé ça de La Zone et, bien que n'étant plus ado depuis fort longtemps (enfin, j'espère !), c'est effectivement le côté politique du roman qui m'avait plu.
Le plus surprenant, c'est que tu aies envie de retourner vers cet auteur malgré ce que tu en penses. Ce que tu penses d'un roman lu au tiers et d'un autre non lu, plus exactement.
Avatar de l’utilisateur
Albumine Tagada
Patrouilleur temporel
Messages : 70
Enregistré le : 29 juin 2012 à 19:22

Re: Les Furtifs, Alain Damasio

Messagepar Albumine Tagada » 14 mars 2019 à 09:44

Ah mais je n'en pense aucun mal, bien au contraire ! Pour la Zone, comme tu dis, je n'ai que des impressions d'autres lecteurs - et souvent ça tournait autour de "l'illusion de démocratie", le "contrôle des masses" et "la télé, c'est mal". Ce qui m'avait poussé, peut-être à tort, à conclure que le bouquin s'auréolait d'une aura de rebellitude qui personnellement m'agaçait. La Horde, en revanche, c'est très bien, très beau, très ambitieux. J'avais juste trouvé à l'écriture une boursouflure un peu fatigante sur le long terme (d'où mon abandon).
Mon envie d'y retourner ? Ben, la curiosité avant tout. Je me dis justement que ce serait dommage d'arrêter mon avis sur Damasio sur la base d'un demi-bouquin lu et d'impressions d'autres lecteurs.
(Pis au passage, y a rien de mal à rester un peu ado^^)
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 976
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Les Furtifs, Alain Damasio

Messagepar Aldaran » 14 mars 2019 à 11:19

Albumine Tagada a écrit :Ah mais je n'en pense aucun mal, bien au contraire ! Pour la Zone, comme tu dis, je n'ai que des impressions d'autres lecteurs - et souvent ça tournait autour de "l'illusion de démocratie", le "contrôle des masses" et "la télé, c'est mal". Ce qui m'avait poussé, peut-être à tort, à conclure que le bouquin s'auréolait d'une aura de rebellitude qui personnellement m'agaçait. La Horde, en revanche, c'est très bien, très beau, très ambitieux. J'avais juste trouvé à l'écriture une boursouflure un peu fatigante sur le long terme (d'où mon abandon).
Mon envie d'y retourner ? Ben, la curiosité avant tout. Je me dis justement que ce serait dommage d'arrêter mon avis sur Damasio sur la base d'un demi-bouquin lu et d'impressions d'autres lecteurs.
(Pis au passage, y a rien de mal à rester un peu ado^^)

Le fait est que ça tourne autour de ça dans La Zone. Ce qui m'avait plu, c'est que Damasio dénonce, certes, mais propose également. Ce n'est pas si souvent. Le côté "rebelle", je l'entends surtout lorsqu'il s'exprime ailleurs que dans ses romans et, effectivement, le ton m'agace parfois. Reste que ces sujets sont intéressants et pas uniquement des sujets à la mode (à mes yeux).
Oui, le style est également souvent agaçant. J'essaye de regarder ce qui est dit derrière.
Avatar de l’utilisateur
Eklegomai
Patrouilleur temporaire
Messages : 36
Enregistré le : 11 octobre 2018 à 16:05

Re: Les Furtifs, Alain Damasio

Messagepar Eklegomai » 14 mars 2019 à 12:41

Oh, je vais essayer de rattraper, la Zone et Aucune Souvenir avant de lire celui-là. Je n'ai lu que la Horde, j'avais vraiment adoré. Je me demande comment on peut juger un livre de 600 pages sur les 30 premières ? Après, chacun son ressenti, j'ai directement été transporté et je ne l'ai pas lâché jusqu'à la fin. J'ai rarement lu aussi vite. (J'aimerais garder ce rythme, j'ai trop de livre non lu dans ma bibliothèque.. Je dirais 50/50 rien que pour mes livres du Belial...) En tout cas, en 30 pages, on n'a même pas la présentation de toute la horde, on rate Alticcio ! Mais c'est peut-être mieux de s' arrêter que de toujours essayer de finir les livres qu'on commence. Du coup, ça fait que je met du temps pour ceux que j'apprécie moins (Dernièrement, pour La Grâce des rois et Demain les chiens, j'ai dû me forcer à les finir...Un des rares que je n'ai jamais fini Terreur de Simmons) Pas forcément une bonne idée, non plus.
En tout cas, je ne sais pas quand mais Les Furtifs sera dans ma bibliothèque et sera lu un jour.
"The advance of civilization is nothing but an exercise in the limiting of privacy." Asimov

Retourner vers « Livres (autres maisons d'édition) »