Les Furtifs, Alain Damasio

Avatar de l’utilisateur
Léo Henry
Axiomatique
Messages : 189
Enregistré le : 27 décembre 2011 à 15:48

Re: Les Furtifs, Alain Damasio

Messagepar Léo Henry » 19 juin 2019 à 19:01



En fait, le Masque & la Plume c'est rap contender pour les vieux : pluies de punchlines, namedrop, public conquis d'avance.
Spoil : ce fight se finit sur une citation du traducteur japonais de Joyce. La Salle 101 n'a qu'à bien se tenir !
Avatar de l’utilisateur
saimonax
Axiomatique
Messages : 189
Enregistré le : 28 septembre 2012 à 12:45
Contact :

Re: Les Furtifs, Alain Damasio

Messagepar saimonax » 26 août 2019 à 11:45

Bon, je dois avouer ma déconvenue, je suis arrivé à la moitié du livre, non sans peine, là où j'avais dévoré les précédents.
-Le livre donne l'impression d'avoir été écrit en 6 mois - drôle de paradoxe au regard de la longue attente.
-Le ressort narratif qui marche bien dans tout ce qui touche à la "fantasy" au sens large - à savoir la naïveté des personnages, obligatoire au déroulement de l'intrigue, basée sur la découverte et l'apprentissage - ne marche pas du tout, mais alors pas du tout, puisque le monde à découvrir, on le connait déjà...
-La psychologie des personnages est... bâclée, je n'ai pas d'autres mots, leur côté "gilet-jaunesque", au demeurant sympathique, est assez confondant de naïveté, dans les "mobilisations" politiques et autres ZAD, dans cette espèce de bienveillance altruiste idéalisée - on se croirait dans le film "problemos" par instants, mais en mode très sérieux...
-Les graphies sont vraiment gadget, à l'inverse de la Horde par ex.
-Et puis surtout, surtout, ce gros problème des écrivains de 40-50 balais qui essayent d'écrire "jeune et banlieue" ou "gouaille" quand ils sont d'une classe sociale que tout désigne à l'opposée : c'est ringard. Point. Le génie d'un Léo Henry, c'est justement d'inventer "son propre argot" - ou alors faut s'appeler Beauverger - là, toutes ces expressions font superficielles, elles sonnent faux, déjà datée, ce qui entame sacrément l'attachement qu'on peut avoir aux personnages, d'autant plus quand le roman se veut le reflet augmenté de notre actualité...
Bref, je peine à trouver la motivation pour continuer, ce qui est d'autant plus rageant que l'idée de départ est assez géniale...
à moins d'un coup de théâtre invraisemblable, donc...

edit : je viens de lire la chronique de Just) a)) 'Wo'rd', avec qui je suis en to)tal)e symbi)ose)
Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 6844
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Re: Les Furtifs, Alain Damasio

Messagepar Thomas Day » 29 août 2019 à 04:55

saimonax a écrit :Bref, je peine à trouver la motivation pour continuer, ce qui est d'autant plus rageant que l'idée de départ est assez géniale...à moins d'un coup de théâtre invraisemblable, donc...

edit : je viens de lire la chronique de Just) a)) 'Wo'rd', avec qui je suis en to)tal)e symbi)ose)


Une autre critique, pas tendre : celle du Blog-O-Livre.

TD
Avatar de l’utilisateur
saimonax
Axiomatique
Messages : 189
Enregistré le : 28 septembre 2012 à 12:45
Contact :

Re: Les Furtifs, Alain Damasio

Messagepar saimonax » 29 août 2019 à 15:08

c'est rassurant de constater qu'on y voit tous un peu la même chose. Je regrette même de ne pas avoir su trouver le mot "caricature", qui est tellement à propos ! Je kiffe le point précis où "Toni : J’ai d’ailleurs eu beaucoup de mal avec ce dernier qui est complètement caricatural, représentant 15 années de « culture djeuns » en un seul personnage, mélangeant à la fois le wesh, le verlan, les anglicismes" - ça décrit très bien ma gêne, celle de langages qui ne se mélangent pas entre eux

Retourner vers « Livres (autres maisons d'édition) »