Rivages, Gauthier Guillemin

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 11242
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Rivages, Gauthier Guillemin

Messagepar Erwann » 11 octobre 2019 à 15:02

On l’appelle le Voyageur.
Il a quitté une cité de canalisations et de barbelés, un cauchemar de bruit permanent et de pollution qui n’a de cesse de dévorer la forêt.
Sous la canopée, il s’est découvert un pouvoir, celui de se téléporter d’arbre en arbre.
Épuisé, il finit par atteindre un village peuplé par les descendants de la déesse Dana, une communauté menacée par les Fomoires, anciennement appelés “géants de la mer”. Là, il rencontre Sylve, une étrange jeune femme au regard masqué par d’impénétrables lunettes de glacier.
Pour rester avec elle, dans ce village interdit aux Humains, le Voyageur devra mériter sa place.
Le seigneur des anneaux est assurément le livre préféré des Ents, mais Rivages pourrait sans doute les séduire.


Rivages, roman de Gauthier Guillemin, sortira le 30 octobre chez Albin Michel Imaginaire.
La fiche du livre que les Ents pourraient aimer — à condition qu'ils fassent abstraction que l'objet livre est fait de pulpe de bois (pour eux, c'est comme si tous nos livres étaient en parchemin d'hominien).
Avatar de l’utilisateur
Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire
Cookie Monster
Messages : 574
Enregistré le : 18 mars 2018 à 12:27

Re: Rivages, Gauthier Guillemin

Messagepar Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire » 11 octobre 2019 à 15:20

Erwann a écrit :Rivages, roman de Gauthier Guillemin, sortira le 30 octobre chez Albin Michel Imaginaire.
La fiche du livre que les Ents pourraient aimer — à condition qu'ils fassent abstraction que l'objet livre est fait de pulpe de bois (pour eux, c'est comme si tous nos livres étaient en parchemin d'hominien).


Nous utilisons du papier "sans bois" pour les livres Albin Michel Imaginaire.

;-)

GD
lonesome
Little Green Man
Messages : 319
Enregistré le : 23 juin 2012 à 21:25

Re: Rivages, Gauthier Guillemin

Messagepar lonesome » 11 octobre 2019 à 20:33

Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire a écrit :
Erwann a écrit :Rivages, roman de Gauthier Guillemin, sortira le 30 octobre chez Albin Michel Imaginaire.
La fiche du livre que les Ents pourraient aimer — à condition qu'ils fassent abstraction que l'objet livre est fait de pulpe de bois (pour eux, c'est comme si tous nos livres étaient en parchemin d'hominien).


Nous utilisons du papier "sans bois" pour les livres Albin Michel Imaginaire.

;-)

GD


Du papier recyclé ? La question d'une base papier écologique se pose.
Il existe un papier réellement sans bois à base de poudre de roche, d'un beau blanc et assez proche d'un papier couché.
Différents fabricants de par le monde : en france par exemple : http://papierdepierre.com/.
Après je ne sais pas si ce type de papier est idéal pour l'impression de romans et si son prix est compétitif.
Avatar de l’utilisateur
Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire
Cookie Monster
Messages : 574
Enregistré le : 18 mars 2018 à 12:27

Re: Rivages, Gauthier Guillemin

Messagepar Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire » 12 octobre 2019 à 07:34

lonesome a écrit :Du papier recyclé ?


Non ce n'est pas du papier recyclé, car le bilan écologique réel du papier recyclé est catastrophique, pour une raison à laquelle on ne pense pas toujours de prime abord c'est la toxicité des produits de désencrage utilisés.

Donc non utilisons un papier "sans bois".

"Le papier est dit «sans bois» lorsqu’il contient moins de 5 % de pâte de bois, c.-à-d. qu’il est quasi exclusivement constitué de pâte de cellulose."

Après les Ents peuvent quand même couiner, car cette pâte de cellulose est produite à partir de bois. Il semblerait juste que ça en consomme moins et que le bilan écologique soit meilleur.

Depuis que je suis passé presque exclusivement à la lecture numérique (sans doute plus écologique, mais pas sûr, il y a débat), j'achète plus de BDs... c'est compliqué l'écologie.

GD
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 913
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Rivages, Gauthier Guillemin

Messagepar FeydRautha » 12 octobre 2019 à 08:59

Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire a écrit :Depuis que je suis passé presque exclusivement à la lecture numérique (sans doute plus écologique, mais pas sûr, il y a débat),


Il y a beaucoup à dire là-dessus.

La fabrication du papier est effectivement plus énergivore que la fabrication d'un document numérique. Mais le rapport s'inverse à l'emploi. La consultation d'un livre ne requiert pas d'énergie et permet un stockage sur des temps très très longs (nous avons encore dans les bibliothèques des incunables, pensez-y). Ce n'est pas le cas du numérique pour lequel la facture s'allonge à chaque utilisation, et même sans utilisation.

Ce qui entre désormais en compte ici, c'est le volume. Les data centers représentent aujourd'hui 10% de la consommation d'électricité dans le monde. Par exemple, je travaille sur une machine qui fait tourner des particules. Les expériences réalisées produisent tellement de données que nous atteignons désormais la limite où leur stockage dépense autant d'électricité que l'accélérateur lui-même. C'est un véritable problème.

Effectivement, on coupe des arbres pour faire des livres. Mais on en plante aussi. La gestion des forêts européennes a amené à une augmentation de leur surface de plus d'un million d'hectare en 20 ans. La rotation des forêts est vertueuse en terme de bilan carbone car ce sont les arbres jeunes qui absorbent le CO2, pas les vieux. Plus de 90% du bois utilisé en Europe vient d'Europe. Pour les métaux rares utilisés pour les supports numériques, c'est exactement 0%. Stratégiquement, les calculs sont pas bons.

Et au final le livre papier ne connait pas l'obsolescence. Vive le bois !
lonesome
Little Green Man
Messages : 319
Enregistré le : 23 juin 2012 à 21:25

Re: Rivages, Gauthier Guillemin

Messagepar lonesome » 12 octobre 2019 à 13:02

D'accord avec toi sur la préférence au papier au numérique en terme d'impact écolo, mais quelques petits bémols.
La mauvaise qualité du papier d'impression fait que beaucoup de livres dureront moins longtemps que des "incunables".
Même si en effet la grande majorité des papeteries travaille avec du bois replanté, se pose quand même la question de la sur-exploitation de nos forêts et surtout la disparition de la diversité des essences. La vie n'est pas si rose (vert) dans le monde de l'exploitation forestière (les chinois nous piquent nos chênes centenaires) et le taux de suicide chez les gardes forestiers devenus simples gestionnaires de flux soumis aux loi de plus en plus pressentes du marché est en hausse inquiétante.
http://www.wikistrike.com/2018/09/40-su ... volte.html[url][/url]
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 913
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Rivages, Gauthier Guillemin

Messagepar FeydRautha » 12 octobre 2019 à 13:40

Oui, il y a beaucoup beaucoup de bémols à ce que j'ai écrit. Mais il y a quand même une chose à laquelle on ne peut échapper dans cet univers, qu'on parle de vaisseau spatial ou de brosse à dents, c'est la thermodynamique. Ce qui fait qu'une technologie (ou une industrie) est tenable ou pas, c'est l'énergie qu'elle nécessite. Or les livres en papier fonctionnent à l'énergie solaire. Pas les data centers.
Avatar de l’utilisateur
Pyjam
Cookie Monster
Messages : 677
Enregistré le : 12 janvier 2016 à 13:57
Localisation : Babylon 5

Re: Rivages, Gauthier Guillemin

Messagepar Pyjam » 12 octobre 2019 à 14:25

Les data centers existent déjà pour stocker les vidéos, films, séries TV, photos de stars nues… Compte-tenu de la taille ridicule des fichiers des livres numériques, je ne suis pas convaincu qu'ils requièrent tellement plus d'équipements. Souvent les gens achètent un nouveau disque dur de x To pour stocker tout leur fatras numérique, mais personne n'a besoin de ça pour stocker ses livres numériques.
De même ma liseuse se charge en une heure et fonctionne une vingtaine d'heures en continue avec une charge. Une autonomie dont on rêve pour les milliards de téléphones mobiles vendus.
Et l'on ne parle pas des arbres abattus pour fabriquer les meubles ikea pour stocker tous les livres en pulpe de bois. Et il y a aussi la question de leur transport.
Bref, avant de commencer à songer à économiser des bouts d'électron sur les livres numériques, il y a des progrès bien plus substantiels à réaliser dans d'autres domaines.
Euh... J’aime pas les chefs-d’œuvres. Souvent, on s’emmerde.
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 913
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Rivages, Gauthier Guillemin

Messagepar FeydRautha » 12 octobre 2019 à 19:08

Sinon, Rivages c'est très littéraire.
Herbefol
Prince-Marchand
Messages : 907
Enregistré le : 20 avril 2009 à 18:36

Re: Rivages, Gauthier Guillemin

Messagepar Herbefol » 13 octobre 2019 à 08:09

L'écologie du livre papier ne peut pas se calculer sur sa seule fabrication. Il y a aussi tout l'aspect logistique de la chaîne. L'exemplaire fabriqué va partir de l'imprimeur, se promener chez un distributeur, partir chez un libraire et enfin aller le client... pour l'exemplaire qui fera la chaîne dans un seul sens et jusqu'au bout. A côté, y a les exemplaires qui vont faire la navette distributeur-libraire dans un sens, puis dans l'autre puis peut-être à nouveau vers un autre libraire.

Enfin il faut tenir compte du fait que pour un exemplaire papier qui finit chez un acheteur il est fabriqué plus qu'un exemplaire. De mémoire, mais les pros me corrigeront, quelque chose comme un quart des livres imprimés finissent au pilon. Ce qui fait que pour un livre acheté, on en a produit 1,33. Ça compte ça aussi.

Notons aussi qu'une partie des livres consommés en France ne sont pas imprimés en France. Les actusf/moutons/mnémos qui font imprimés en Slovaquie ou Roumanie, l’Atalante qui fait maintenant imprimer des bouquins en Pologne, etc. Généralement tout ça est ensuite transporté joyeusement en camion à travers la moitié de l'Europe. Le bilan carbone en prend quand même un coup. Et je ne parle pas de certains éditeurs de comics américains qui faisaient (et font peut-être encore) imprimer leurs productions en Chine.

Et puisqu'on parle des datacenters, on pourrait aussi ajouter au bilan énergétique du papier le stockage en entrepôt chez le distributeur et en rayon chez le libraire. Ça non plus, ça n'est pas neutre. :-)
L'affaire Herbefol
Au sommaire : Evil for Evil de Parker, Mechanical Failure de Zieja, le baiser du rasoir de Polansky, Lum'en de Genefort et Empire Games de Stross.

Retourner vers « Livres (autres maisons d'édition) »