Au-delà de Blade Runner : Los Angeles et l’imagination du désastre

lonesome
Little Green Man
Messages : 337
Enregistré le : 23 juin 2012 à 21:25

Au-delà de Blade Runner : Los Angeles et l’imagination du désastre

Messagepar lonesome » 14 décembre 2019 à 10:18

"Au lieu de suivre l’opinion commune et de ne voir dans le futur qu’une amplification grotesque et wellsienne de la technologie et de l’architecture, ne serait-il pas plus fertile de pousser jusqu’à leur terme logique les tendances au désastre aujourd’hui à l’œuvre ?"

Dans la droite ligne de Baudrillard ou Virilio, mélangeant sociologie, urbanisme et politique un essai marquant de Mike Davis sur Los Angeles ( "ville (qui )vit désormais dans un état perpétuel de “guerre sociale de faible intensité”) parangon du futur de nos ville.

https://www.editions-allia.com/fr/livre/449/au-dela-de-blade-runner-los-angelesbret-limagination-du-desastre
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 1062
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Au-delà de Blade Runner : Los Angeles et l’imagination du désastre

Messagepar FeydRautha » 14 décembre 2019 à 12:06

On pourra lire la même constation dans Station Metropolis Direction Coruscant d'Alain Musset. Je suis passé à Los Angeles l'été dernier. C'est une ville que je détestais déjà il y a 20 ans, c'est encore plus glauque aujourd'hui. Le dédale de petites rues de Venice est devenu un labyrinthe dans lequel errent en grand nombre les fumeurs de crack hagards. (C'est un pays dans lequel la drogue fait des ravages à grande échelle) Le Dowtown est tenu par les gangs et on n'approche plus du Bradbury building, à deux pas de Skid Row, que blaster en main. C'est devenu une ville de zombies en guenilles. Pour ma part, je ne parlerais pas de "guerre sociale de faible intensité". Elle n'a rien de faible, elle est violente. On imagine de loin que les Etats-Unis sont un pays riche. En fait la pauvreté a explosé et partout - c'est encore pire en dehors des villes - une grande partie de la population vit dans des conditions de misère hallucinante. A côté de ça, la Silicon Valley a transformé San Francisco en guetto de quadra millionnaires, blancs, sportifs, et connectés - qui s'inquiètent du climat et mangent vegan. Ah, c'est sûr on est mieux à SF qu'à LA. La douceur du climat, toussa.
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 986
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Au-delà de Blade Runner : Los Angeles et l’imagination du désastre

Messagepar Aldaran » 05 février 2020 à 13:48

Merci pour ce conseil de lecture, c'est édifiant (le Musset attend aussi son heure).
Les liens entre la SF et ce "constat de désastre organisé" sont peu nombreux mais très intéressants.
En revanche, j'ai maintenant la gerbe pour y avoir découvert (à la page 119)
l'existence de ceci et les commentaires qu'il suscite .

Et, en continuant de creuser, je suis tombé sur ce long et passionnant entretien avec Mike Davis
(et je réalise honteusement que je ne connaissais pas la revue Vacarme).
Avatar de l’utilisateur
ubikD
L'équipe du Bélial'
Messages : 2332
Enregistré le : 19 avril 2009 à 19:29

Re: Au-delà de Blade Runner : Los Angeles et l’imagination du désastre

Messagepar ubikD » 05 février 2020 à 17:05

En revanche, j'ai maintenant la gerbe pour y avoir découvert (à la page 119)
l'existence de ceci et les commentaires qu'il suscite là.

Ah oui ! C'est rigolo les commentaires enthousiastes que suscite ce bouquin. C'est révélateur d'une certaine "pensée" (ahem). D'ailleurs, les autres publications suggérées sont à la hauteur du calvaire vécu par l'homme blanc (je ne serais pas étonné d'y découvrir également du Marsault). Et les seules critiques qui s'arrêtent à la forme (et pas au fond) du bouzin, c'est rigolo aussi.
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 986
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Au-delà de Blade Runner : Los Angeles et l’imagination du désastre

Messagepar Aldaran » 05 février 2020 à 18:31

ubikD a écrit :[...] calvaire vécu par l'homme blanc [...]

Tu voulais certainement écrire Homme Blanc ? Ton irrespect me sidère ! :p
lonesome
Little Green Man
Messages : 337
Enregistré le : 23 juin 2012 à 21:25

Re: Au-delà de Blade Runner : Los Angeles et l’imagination du désastre

Messagepar lonesome » 05 février 2020 à 19:14

Aldaran a écrit :En revanche, j'ai maintenant la gerbe pour y avoir découvert (à la page 119)
l'existence de ceci et les commentaires qu'il suscite .


On a le même en france qui a même les honneurs des rayonnages de la fnac ou de cultura... https://livre.fnac.com/a9630071/Laurent-Obertone-Guerilla-tome-1-Le-jour-ou-tout-s-embrasa
Avatar de l’utilisateur
Sauropside
Cookie Monster
Messages : 696
Enregistré le : 05 octobre 2010 à 15:17
Localisation : Somewhere in Time...

Re: Au-delà de Blade Runner : Los Angeles et l’imagination du désastre

Messagepar Sauropside » 05 février 2020 à 20:37

ubikD a écrit :(je ne serais pas étonné d'y découvrir également du Marsault).
Hmm, je préfère nettement le Meursault, personnellement.
Modifié en dernier par Sauropside le 05 février 2020 à 20:40, modifié 1 fois.
"L'Ombre du zèbre n'a pas de rayures."
Avatar de l’utilisateur
ubikD
L'équipe du Bélial'
Messages : 2332
Enregistré le : 19 avril 2009 à 19:29

Re: Au-delà de Blade Runner : Los Angeles et l’imagination du désastre

Messagepar ubikD » 05 février 2020 à 20:39

C'est parce que tu préfères ta mère à ton pays. ^^
Avatar de l’utilisateur
Sauropside
Cookie Monster
Messages : 696
Enregistré le : 05 octobre 2010 à 15:17
Localisation : Somewhere in Time...

Re: Au-delà de Blade Runner : Los Angeles et l’imagination du désastre

Messagepar Sauropside » 05 février 2020 à 20:43

:))
Tu ne crois pas si bien dire: ma mère est Bourguignonne (et je suis né à Bordeaux...)
"L'Ombre du zèbre n'a pas de rayures."

Retourner vers « Livres (autres maisons d'édition) »