Bienvenue à Sturkeyville, Bob Leman

Avatar de l’utilisateur
Biro
Radieux
Messages : 294
Enregistré le : 22 juin 2016 à 09:24

Re: Bienvenue à Sturkeyville, Bob Leman

Messagepar Biro » 31 mars 2020 à 18:53

Shibia a écrit :Pense à nous pauvres travailleurs à domicile qui devont supporter les télétravailleurs occasionnels et éventuellement les téléélèves.

Ben oui c'est ça pour moi aussi, je télé-aide des gens qui sont persuadés qu'ils télé-bossent mieux et plus vite que les autres (car plus importants) alors que de mon côté on est 2 adultes et 2 filles en bas âge dans à peu près 60m2... La loose.
Avatar de l’utilisateur
Shibia
L'équipe du Bélial'
Messages : 766
Enregistré le : 29 septembre 2019 à 14:20
Contact :

Re: Bienvenue à Sturkeyville, Bob Leman

Messagepar Shibia » 01 avril 2020 à 09:42

Biro a écrit :
Shibia a écrit :Pense à nous pauvres travailleurs à domicile qui devont supporter les télétravailleurs occasionnels et éventuellement les téléélèves.

Ben oui c'est ça pour moi aussi, je télé-aide des gens qui sont persuadés qu'ils télé-bossent mieux et plus vite que les autres (car plus importants) alors que de mon côté on est 2 adultes et 2 filles en bas âge dans à peu près 60m2... La loose.

Je compatis quasi-voisin, je compatis... Une môme en moins, mais la version ado ici.
De l'autre côté des livres
if wishes were fishes we'd all cast nets
Avatar de l’utilisateur
Meor
Patrouilleur temporel
Messages : 68
Enregistré le : 19 novembre 2019 à 14:37
Contact :

Re: Bienvenue à Sturkeyville, Bob Leman

Messagepar Meor » 01 avril 2020 à 13:09

Je vous rassure, même en devant "télétravailler" et donc, spécifiquement, lire autant que possible pour rattraper mon retard sur le fond hors SF et veiller aux RS de la librairie, l'ambiance n'est pas des plus propices pour lire, du moins pour moi.
Ceci dit, j'ai récupéré Sturkeyville, et songe à le monter sur la "pile". Quitte à galérer pour lire ce que je devrais, je vais lire ce que je veux ! :D
"New in town? Are you a professional wrestler?"
Avatar de l’utilisateur
Valeena
Axiomatique
Messages : 128
Enregistré le : 10 février 2013 à 17:52
Localisation : Obermodern-Zutzendorf

Re: Bienvenue à Sturkeyville, Bob Leman

Messagepar Valeena » 02 avril 2020 à 13:21

Pas mieux, 5 à la maison (dont 3 gamins de 20, 17 et 13 ans qu'il faut motiver pour bosser et non jouer même si on n'a pas à se plaindre). Je me suis dit, chouette le télétravail, ça veut dire que je vais pouvoir utiliser mes 2h de bagnole que je ne fais pas pour rattraper mon retard de lecture. Ben même pas... Bref, la semaine de congés imposés qui s'annonce dès ce soir va bien être employée, notamment à cette lecture !!!
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 13060
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Bienvenue à Sturkeyville, Bob Leman

Messagepar Erwann » 27 avril 2020 à 11:36

Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2897
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Bienvenue à Sturkeyville, Bob Leman

Messagepar JDB » 25 août 2020 à 17:40

En cours de lecture.
Bon, ce n'est pas mal, et c'est surtout superbement écrit, dans un style de conteur très naturel et sans fioritures.
Et l'objet est très beau.
Mais, personnellement, je ne crie pas au chef-d’œuvre. Le succès de ce livre sur nos rivages prouve cependant une chose: les lecteurs sont tellement sevrés de bonne terreur moderne que cela suffit pour faire le triomphe d'un livre mineur.
Dans un registre semblable--fantastique et terreur ancrés dans une géographie américaine bien précise--, je préfère nettement les aventures de "John the Balladeer" (surnommé "Silver John" en dépit des protestations de l'auteur), par Manly Wade Wellman.
A ma connaissance, cette série de nouvelles et de romans est totalement inédite en français, bien que certaines nouvelles soient parues dans F&SF; peut-être que la rédaction de Fiction les a jugées trop "américaines"...
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2897
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Bienvenue à Sturkeyville, Bob Leman

Messagepar JDB » 26 août 2020 à 13:57

Dans la série "Je comprends vite mais il faut m'expliquer longtemps" (ou "L'Esprit de l'escalier"), il m'a fallu une nuit de sommeil pour comprendre pourquoi je trouvais ce bouquin détestable.
Oui, je sais, je me suis efforcé de modérer mes critiques, par politesse sans doute et aussi parce que des gens dont je respecte l'avis le trouvaient bon.
Mais c'est carrément réactionnaire (voire facho).
Tous les gentils qui sont victimes des agissements des méchants sont des bourgeois paternalistes, et tous les méchants sont des pauvres, des prolos, des consanguins. L'auteur ne se prive pas de temps à autre de dire ce qu'il pense d'eux, d'ailleurs: ouvriers, débiles mentaux, alcooliques, ce sont tous des suppôts de Satan.
Ajoutez à cela les modes narratifs qui ont sa préférence: tous archaïques, de l'auteur omniscient à la première personne (soit un narrateur qui a vécu les événements, soit un compilateur qui restitue les pièces d'un dossier). Quand il s'essaie à la narration à la troisième personne avec un personnage point-de-vue ("Viens là où mon amour repose et rêve"), c'est tout bonnement lamentable.
J'ai failli me laisser avoir. L'équipe de Scylla s'est laissé avoir, elle.
Poubelle.
JDB
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Nébal
L'équipe du Bélial'
Messages : 1851
Enregistré le : 20 avril 2009 à 20:03
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: Bienvenue à Sturkeyville, Bob Leman

Messagepar Nébal » 26 août 2020 à 14:31

Ca me paraît un peu fort, quand même.

En cours de lecture, j'ai eu le même ressenti concernant les personnages prolos, dégénérés, qui sentent mauvais (ça revient très souvent, ce commentaire sur leur hygiène détestable), mais, naïvement peut-être, je n'ai pas considéré que les "héros", qui sont effectivement des bourgeois paternalistes, valent forcément beaucoup mieux : ils sont agaçants, méprisants, perclus de biais, et ils ont nombre de squelettes dans leur placard. "Loob" tout spécialement me paraît en témoigner. Et ça me paraissait raccord avec la description d'une ville qui a périclité quand sa vague industrie s'est cassée la gueule - avec les bourgeois restants qui sont nostalgiques à cet égard, quand les personnages prolos n'ont quant à eux vraiment aucune raison de l'être. Et la narration qui emprunte des procédés datés me paraît aussi aller dans ce sens. Faut-il en faire une lecture politique - et celle-ci en particulier ? Peut-être, c'est très possible même, et j'avoue que je n'étais pas très à l'aise avec ça quand j'en étais encore à la moitié du recueil, mettons, mais à titre personnel ça ne me paraît pas si évident, pris dans son ensemble. Par naïveté peut-être, là encore.

Sans forcément parler de chef-d'oeuvre, j'ai beaucoup aimé ce recueil, et trouvé que ça valait le coup de redécouvrir cet auteur.

Retourner vers « Livres (autres maisons d'édition) »