Imaginaire en "Facile à lire"

Avatar de l’utilisateur
Aderu
Patrouilleur temporaire
Messages : 10
Enregistré le : 10 septembre 2019 à 20:59

Imaginaire en "Facile à lire"

Messagepar Aderu » 05 novembre 2020 à 13:45

Bonjour tout le monde,

Ceci est mon premier message...
Et je vais directement vous mettre à contribution !

En tant que bibliothécaire chargé de l'accessibilité dans ma structure, je participe à une formation sur le Facile à lire (c'est la pause déjeuner). Et qu'apprends-je ce matin ? Que l'un des gros angles morts des sélections est la Science-Fiction (comprendre l'Imaginaire).
Suivant ce forum depuis quelques temps (et ayant épluché les derniers mois tous les sujets m'intéressant), je fais donc appel à l'intelligence et à la culture collective, dans la lignée de fils sur "sf et virus", "sf anarchiste" ou plus récemment "body horror".

Contexte :
Le "Facile à lire" ou FAL (parfois développée en FALC - Facile à lire et à comprendre) est une dynamique venant de Bretagne, suite à un premier projet dans le Finistère il y a une dizaine d'années. Depuis le concept essaime dans les bibs française.
L'appellation en elle-même a été contestée, et je ne suis pas là pour la défendre, mais pour tenter de faire rentrer nos domaines dans leurs sélections.
Les publics visés par ces dispositifs sont assez variés (illettrisme, allophones, personnes en situation de fatigabilité, dys, publics éloignés de l'écrit, etc) et un livre ne peut pas convenir à tous. Me concernant par exemple, j'interviens aussi en prison où tous ces profils peuvent se croiser.
L'une des difficultés évoquées pour la SF dans le FAL concernait la taille des livres. Grand amateur de nouvelles, ce n'est pas là à mon avis que se situe la problématique première !
Les critères pour entrer dans la sélection sont surtout contraignants dans la forme concernant nos genres : mise en page aérée, phrase courte, vocabulaire simple. Et bien sûr pas de pavés.

Donc voilà, si vous avez des idées de titres, qui peuvent aussi provenir de collections jeunesses ou ados (mais sans être infantilisants dans leur graphisme), je suis preneur ! Pour reformuler, quels sont pour vous les bons livres (courts romans, novellas ou nouvelles) les plus accessibles en terme de compréhension ?

Très concrètement, j'adresserai vos suggestions directement à la rédactrice des guides de référence sur le sujet (Françoise Sarnowski), avec qui j'ai des contacts dans des groupes de travail.

Je ne demande pas de réponse immédiate, j'ai juste donné le contexte pour l'anecdote. Et je lance ce sujet pour battre le fer tant qu'il est chaud.

Si ce n'est pas clair, n'hésitez pas à m'interroger, ici ou en MP. J'ai essayé de reprendre des points "évidents" pour anticiper certaines questions, mais j'en ai peut-être omis. Je sais aussi qu'il y a du jargon, mais ma foi, on reste en France !

Mes prochains messages seront plus courts et - pourquoi pas ? - humoristiques à l'occasion !
you can't be neutral on a moving train
trop fainéant pour tenir un blog mais je fais œuvre de gnomorrhagie sur Babelio
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Xeelee
Messages : 1274
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Imaginaire en "Facile à lire"

Messagepar Aldaran » 05 novembre 2020 à 15:37

Bienvenue, Aderu.
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 2740
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Imaginaire en "Facile à lire"

Messagepar M » 05 novembre 2020 à 16:18

Fondation d’Asimov est une très bonne porte d’entrée dans la SF. Les romans de Sylverberg aussi.
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12970
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Imaginaire en "Facile à lire"

Messagepar Erwann » 05 novembre 2020 à 16:34

Ce que demande Aderu, ce sont des livres avec une « mise en page aérée, phrase courte, vocabulaire simple. Et bien sûr pas de pavés. »
Le premier Fondation n'est pas un pavé, mais pour le reste, j'en suis moins sûr. Ça dépend de ce qu'on entend par mise en page aérée aussi.
Côté suggestion, j'y pense là parce que je les ai récemment lus ou vus — en VO —, ce sont les ouvrages-compagnons à « À la Croisée des mondes » de Philip Pullman : Lyra et les oiseaux et Il était une fois dans le nord (mais leur intérêt est mineur, et peut-être encore plus moindre si on n'a pas lu les romans). Ou encore Par bonheur le lait, de Neil Gaiman. Tous trois sont orientés jeunesse et sont illustrés.
Avatar de l’utilisateur
Twin
Axiomatique
Messages : 146
Enregistré le : 21 juillet 2011 à 19:26
Contact :

Re: Imaginaire en "Facile à lire"

Messagepar Twin » 05 novembre 2020 à 17:10

Pour de la SF accessible, je serais tenté d'aller jeter un oeil à ce qu'a écrit Stefan Wul.
Avatar de l’utilisateur
Albumine Tagada
Axiomatique
Messages : 130
Enregistré le : 29 juin 2012 à 19:22

Re: Imaginaire en "Facile à lire"

Messagepar Albumine Tagada » 05 novembre 2020 à 17:41

Plutôt que Fondation d'Asimov, je proposerais plutôt ses Robots. Nouvelles plus ou moins courtes, avec une problématique simple et bien exposée à chaque fois, qui titille les neurones sans les surcharger.
Demain les chiens, pour à peu près les mêmes raisons. Et parce que c'est génial !
Cristal qui songe de Sturgeon (quoique son lien avec la SF est plus mince), aussi, très empathique, très proche de son personnage et de son univers circassien.
Enfin, je recommande souvent aux non-connaisseurs Des Fleurs pour Algernon, qui dans le cas présent aurait en plus l'avantage de présenter une évolution progressive de l'orthographe et de l'expression (par contre, est-ce que ça ne risque pas d'être plus compliqué à lire pour d'éventuels dyslexiques ? ou d'être mal interprété en mode "hé, on nous prend pour des débiles ou quoi ?") et, encore une fois, de figurer un des personnages les plus tendres et les plus émouvants de la SF.

C'est un peu mon carré magique d'entrée dans la SF, ça ;) (Certes, avec des textes qui datent, j'en conviens)
Avatar de l’utilisateur
Valeena
Axiomatique
Messages : 126
Enregistré le : 10 février 2013 à 17:52
Localisation : Obermodern-Zutzendorf

Re: Imaginaire en "Facile à lire"

Messagepar Valeena » 05 novembre 2020 à 21:00

Si on parle d'imaginaire au sens le plus large possible, en facile à lire, me viennent d'emblée à l'esprit Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll, Coraline et L'étrange vie de Nobody Owens de Neil Gaiman.

Mais, je suis peut-être totalement à côté de tes recherches...
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Xeelee
Messages : 1274
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Imaginaire en "Facile à lire"

Messagepar Aldaran » 05 novembre 2020 à 22:27

Peut-être que les séries de Philippe Ebly (Les Conquérants de l'impossible, Les Évadés du temps et Les Patrouilleurs de l'An 4003) entreraient dans tes critères ? Je ne sais pas si ça existe encore.
Avatar de l’utilisateur
Aderu
Patrouilleur temporaire
Messages : 10
Enregistré le : 10 septembre 2019 à 20:59

Re: Imaginaire en "Facile à lire"

Messagepar Aderu » 05 novembre 2020 à 22:43

Aldaran a écrit :Bienvenue, Aderu.

Merci!

Albumine Tagada a écrit : (Certes, avec des textes qui datent, j'en conviens)

Concernant le fait que les textes soient anciens, ça n'est pas un problème.

Erwann a écrit :Ça dépend de ce qu'on entend par mise en page aérée aussi.

La notion de "pavé" est à prendre en compte du point de vue d'une personne qui ne lit vraiment vraiment pas. Le pavé ne commence donc pas à 500 pages (par exemple), mais plutôt à 250-300 (voire 200, mais il y a évidemment des contre-exemples) .
Sur la mise en page aérée, j'ai copié-collé ça d'un document de travail. C'est un critère plus compliqué et que les bibliothécaires trancheront au cas par cas. Je l'ai surtout indiqué au cas où cela fasse tilt dans la tête de quelqu'un.e ici.
Par exemple, des livre un peu plus conceptuels qui mixeraient texte et graphisme, comme Les îles noires (je vais le relire avant de le soumettre ceci dit).

Le fait d'aller chercher, à l'instar d'Alice dans les classiques, est une piste intéressante.

Stefan Wul, je n'y avais pas pensé, mais maintenant qu'il a été mentionné, je crois me rappeler qu'il existe une version dys-compatible de Niourk.
[mi-HS]
De fait un document adapté (au sens éditorial) n'est pas forcément catalogable en FAL, mais les "contraintes" utilisées (texte non justifié notamment) sont des atouts pour les publics visés. (histoire de vous donner un aperçu de la complexité du criblage des œuvres).
[fin du mi-HS]

Merci de vos réponses en tout cas !

J'ai mis trois plombes à écrire ce message, j'avais pas utilisé de balises depuis... un certain MySpace.
you can't be neutral on a moving train
trop fainéant pour tenir un blog mais je fais œuvre de gnomorrhagie sur Babelio
DNDM
Patrouilleur temporaire
Messages : 16
Enregistré le : 24 octobre 2019 à 11:09

Re: Imaginaire en "Facile à lire"

Messagepar DNDM » 05 novembre 2020 à 23:14

+1 pour Stefan Wul, même si je n'ai lu que "Niourk". Ca date de mes années collège, et j'avais adoré. Je l'ai de nouveau feuilleté il y a peu, le livre n'est pas énorme et les chapitres sont très courts, ça doit pouvoir convenir.

+1 également pour "Des Fleurs pour Algernon", avec les mêmes réserves qu'Albumine, ci-dessus. Il y a deux versions, une novella et une roman, la version novella suffit peut-être (me semble avoir lu la version longue). Après, ça peut-être très intéressant de le faire lire à des personnes ayant des déficiences mentales..

"Demain les chiens" m'a l'air trop peu directement entrainant, par contre, même si c'est un superbe bouquin (quand j'étais jeune, j'avais lâché, il m'a fallu y revenir une fois adulte et faire un effort pour passer la première histoire).

En nouvelles courtes ayant eu des prix Hugo (donc "reconnues internationalement"), "L’Étoile" (The Star) par Arthur C. Clarke, prix Hugo 1956, est excellente, "Allamagoosa" par Eric Frank Russell) et "Pour servir l’homme" (To Serve Man) par Damon Knight sont des classiques très marrants, et Le Train pour l’Enfer (That Hell-Bound Train) par Robert Bloch à une "morale" plutôt intelligente. Question vocabulaire, je ne peux pas me prononcer, d'autant plus que j'ai lu ces textes en anglais, mais bon, c'est vraiment des textes très courts.

En novella, "Chanson pour Lya" (George R.R. Martin) est je pense accessible, et c'est là aussi un texte très poignant (mais pas forcément très marrant). Les Rois des sables (Sandkings) toujours par George R. R. Martin est aussi sympa, entre SF et horreur (sans être gore ou trash). Plutôt pour des adultes quand même, c'est mature.

En roman, peut-être "La Stratégie Ender" (Ender’s game) par Orson Scott Card? (pas lu, mais c'est de la littérature jeunesse avant d'être un classique et un prix Hugo). Il y a une flopée de suites, mais si je ne dis pas de bêtises le premier opus se lit très bien tout seul. Adapté jeunesse, et le héros est quelque part sur le spectre autistique, donc ça peut peut-être aussi parler davantage à ce genre de public, s'ils sont dans la cible.

"Je suis une légende", de Richard Matheson, est aussi un classique qui se lit très bien et qui n'a pas pris une ride, malgré son âge.

Barjavel, sinon (La Nuit des temps, Le Grand Secret...), qui est (toujours?) un classique des collèges-lycées, mais parait que ça a un peu plus vieilli.

En fantasy marrante, Terry Pratchett a plusieurs livres plutôt ciblés enfants même si ce n'est pas toujours présenté ainsi (Le fabuleux Maurice et ses rongeurs savants, les différents aventures de Tiphaine Patraque...), mais évidemment ce sont ceux que je n'ai pas lus.

(Ha, et les Philippe Ebly j'avais adoré au collège aussi, j'ai du tous les lire je pense.)

Retourner vers « Livres (autres maisons d'édition) »