Léopard Noir, Loup Rouge, Marlon James

Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 1951
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Léopard Noir, Loup Rouge, Marlon James

Messagepar FeydRautha » 08 octobre 2022 à 17:13

Respire Apo, c'était un trait d'humour. D'autant que les quêtes ne sont pas l'apanage de la fantasy, elles pullulent dans les récits depuis l'aube de l'humanité.
"Scientifiquement, c'est un immense bordel la réalité."
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Xeelee
Messages : 1493
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Léopard Noir, Loup Rouge, Marlon James

Messagepar Aldaran » 08 octobre 2022 à 22:42

Ah, ah !
Au hasard : la quête de la réalité chez Dick...
Mais à faire des billets exempts de souriards, comment veux-tu être compris ?
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 1951
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Léopard Noir, Loup Rouge, Marlon James

Messagepar FeydRautha » 14 octobre 2022 à 16:09

Lloyd Chéry a interviewé Marlon James pour son podcast "C'est plus que de la fantasy". Il est très intéressant de l'entendre parler de sa volonté de rompre avec le récit et la forme narrative européenne. C'est à écouter là.
"Scientifiquement, c'est un immense bordel la réalité."
Avatar de l’utilisateur
Gromovar
L'équipe du Bélial'
Messages : 870
Enregistré le : 27 janvier 2012 à 23:55

Re: Léopard Noir, Loup Rouge, Marlon James

Messagepar Gromovar » 14 octobre 2022 à 17:22

Excellent en effet.
Avatar de l’utilisateur
Weirdaholic
Disciple de Griaule
Messages : 449
Enregistré le : 12 février 2021 à 15:38
Contact :

Re: Léopard Noir, Loup Rouge, Marlon James

Messagepar Weirdaholic » 14 octobre 2022 à 22:30

L'ITW de Marlon James que j'ai trouvée pour l'instant la plus intéressante (donc que je cite abondamment dans ma chronique ^_^) est celle (en anglais) réalisée par Tochi Onyebuchi (oui, L'Architecte de la vengeance lui-même).

Pour ma chronique, justement, j'ai dû faire 3 parties (Le négatif de Tolkien - Un dispositif de récit - Un naturalisme des bas-fonds), comme avec Emilie Querbalec, et je n'ai certainement pas épuisé le sujet (ce n'est pas forcément évident de mettre des mots sur la "rupture" narrative, mais elle est bien là, pas de doute).

(Incroyable mais vrai, j'ai aussi réussi à trouver au moins un article de presse qui descend le roman, je pense que son auteur voulait rester dans l'histoire littéraire comme le seul journaliste à avoir détesté un chef d'oeuvre à sa sortie. ^_^)
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 1951
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Léopard Noir, Loup Rouge, Marlon James

Messagepar FeydRautha » 14 octobre 2022 à 23:26

Excellente recension, à nouveau. J'aime beaucoup l'expression "un naturalisme des bas-fonds" qui m'évoque, rétrospectivement, de nombreux romans que j'ai aimés.
J'avais lu aussi l'article du Gardian qui m'avait laissé assommé par l'evidente mauvaise foi de son auteur.
"Scientifiquement, c'est un immense bordel la réalité."
Avatar de l’utilisateur
Weirdaholic
Disciple de Griaule
Messages : 449
Enregistré le : 12 février 2021 à 15:38
Contact :

Re: Léopard Noir, Loup Rouge, Marlon James

Messagepar Weirdaholic » 20 octobre 2022 à 10:11

FeydRautha a écrit :J'aime beaucoup l'expression "un naturalisme des bas-fonds" qui m'évoque, rétrospectivement, de nombreux romans que j'ai aimés.


C'est une expression de Bakhtine. Pour lui, le roman s'est différencié de l'épopée (grâce aux récits latins comme le Satyricon) grâce notamment à cette attention portée aux tracas du petit peuple (un peu comme la comédie donc), là où la tragédie mettait en scène des rois, et l'épopée, des héros. C'est raccord avec ce qu'explique Marlon James à Tochi Onyebuchi : il a lu plein d'épopées, mais a dû s'en écarter, car il ne voulait pas faire parler de rois ou des héros.

Sinon, rien à voir, mais j'ai retrouvé le titre d'un roman que je voulais mentionner comme étant l'anti-Léopard noir, loup rouge pour le traitement de l'Afrique : Le Fils du soleil de Konsalik, avec civilisation avancée mais cachée, déesse vivante enduite de paillettes d'or, sorcier archi-protecteur et médecin sympathique, propulsé avec sa fiancée infirmière au milieu de tout ça... avec bien sûr happy end et style plat, sans être mauvais (en traduction). L'envers total de Marlon James, quoi. ^_^
Avatar de l’utilisateur
Weirdaholic
Disciple de Griaule
Messages : 449
Enregistré le : 12 février 2021 à 15:38
Contact :

Re: Léopard Noir, Loup Rouge, Marlon James

Messagepar Weirdaholic » 10 décembre 2022 à 00:02

Bon alors, la lecture de son précédent opus, Brève histoire de sept meurtres, m'a définitivement convaincu que Marlon James était un géant littéraire. ^_^

(Dire qu'après un bouquin aussi ambitieux il en sort un autre qui l'est tout autant, toutes proportions gardées, j'ai pensé à Emilie Querbalec publiant Les Chants de Nüying après Quitter les monts d'Automne.)

Au passage, la trinité Alex Pierce / Josey Wale / Nina Burgess m'a semblé annonciatrice de la trinité Pisteur / garçon / Sogolon à la base de la trilogie Dark Star (sans parler du "naturalisme des bas-fonds", déjà présent).

NB : il y a des touches fantastiques dans Brève histoire de sept meurtre, qui ressemble par certains côtés à Outrage et rébellion (que j'adore).
Avatar de l’utilisateur
Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire
Grand Ancien
Messages : 1942
Enregistré le : 18 mars 2018 à 12:27

Re: Léopard Noir, Loup Rouge, Marlon James

Messagepar Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire » 14 décembre 2022 à 16:46

Le Chroniqueur a écrit :Par sa voix et son écriture uniques marquées par la littérature orale, l’originalité de son univers, mais aussi son personnage narrateur profondément marquant, Léopard Noir, Loup Rouge est un roman que je ne peux que vous recommander. Il s’agit d’une expérience littéraire unique.


Léopard noir, loup rouge de Marlon James dans les Chronique du chroniqueur.

GD

Retourner vers « Livres (autres maisons d'édition) »