Night Call, Dan Gilroy (2014)

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10304
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Night Call, Dan Gilroy (2014)

Messagepar Erwann » 02 décembre 2014 à 17:06

La fiche Imdb.

La bande-annonce.

À Los Angeles, de nos jours. Louis — Lou — Bloom est au chômage mais se fait un peu d'argent en revendant des métaux volés. Il trouve sa vocation alors qu'il est témoin d'un accident de la route : filmer les faits divers lors des interventions policières, et revendre ses vidéos aux chaînes locales. Capable d'apprendre très vite, comme il aime à le rappeler, il se fait rapidement sa place dans le petit milieu de ces vidéastes, avec sa caméra, sa radio pour écouter les fréquences de la police, et sa totale absence de scrupule. Pour être au plus proche de l'action, voire davantage. Ça tombe bien : certaines matinales ont besoin d'audimat.

Les affiches du film mettent l'accent sur sa parenté avec Drive : un Los Angeles nocturne, le titre VF faisant écho à la chanson (en VO, c'est Nightcrawler, sûrement moins sexy), et une grosse voiture. À part cela, les deux films n'ont rien en commun.
Night Call pèche un peu par sa longueur, et la lenteur avec laquelle l'histoire se met en place. Cela laisse cependant le temps de poser le personnage de Lou, joué par un Jake Gyllenhaal incroyable, un salaud de première au bagout irrésistible, dénué de la moindre once de moralité — sans que le personnage provoque automatiquement la répulsion. (Ai-je dit que Jake Gyllenhaal est incroyable dans son rôle ?)
Avatar de l’utilisateur
Sigis
Radieux
Messages : 214
Enregistré le : 18 février 2011 à 12:29
Contact :

Re: Night Call, Dan Gilroy (2014)

Messagepar Sigis » 02 décembre 2014 à 17:25

Film pour lequel j'ai une certaine curiosité. Mais derrière le propos qui se veut choc, je suppose, j'ai peur qu'il n'y ait que du vide un peu tapageur (mais là, c'est peut-être la façon de le vendre comme un Drive bis qui m'a évoqué cela).
Tu conseilles de le voir dans un ciné à 10 euros ou d'attendre plus sagement une sortie en vidéo ?
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10304
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Night Call, Dan Gilroy (2014)

Messagepar Erwann » 02 décembre 2014 à 17:45

Le propos, il ne va pas forcément très loin (le film dénonce la recherche de sensationnalisme dans les infos télé, ce n'est pas très neuf, et écorne la figure du self-made-man), mais sûrement plus que celui de Drive (y en avait-il un ?). Côté esthétique, c'est moins esthétisant que le film de Winding Refn. S'il est agréable à regarder (façon de parler, avec un protagoniste assez abject), il ne vaut pas forcément le coup d'être vu sur grand écran.
Avatar de l’utilisateur
Space opera
Axiomatique
Messages : 179
Enregistré le : 31 janvier 2013 à 13:14
Localisation : Lyon

Re: Night Call, Dan Gilroy (2014)

Messagepar Space opera » 02 décembre 2014 à 23:40

Sigis a écrit :Film pour lequel j'ai une certaine curiosité. Mais derrière le propos qui se veut choc, je suppose, j'ai peur qu'il n'y ait que du vide un peu tapageur (mais là, c'est peut-être la façon de le vendre comme un Drive bis qui m'a évoqué cela).
Tu conseilles de le voir dans un ciné à 10 euros ou d'attendre plus sagement une sortie en vidéo ?

D'ailleurs, Nightcall est le nom de la bande-son du film Drive. Pas anodin.
« Il est bien difficile de croire que tant de merveilles dans le monde soient l’effet du hasard et de la chimie seulement. » René Barjavel
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10304
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Night Call, Dan Gilroy (2014)

Messagepar Erwann » 03 décembre 2014 à 07:53

Avatar de l’utilisateur
PhilB
L'équipe du Bélial'
Messages : 538
Enregistré le : 18 mai 2009 à 13:03

Re: Night Call, Dan Gilroy (2014)

Messagepar PhilB » 06 avril 2015 à 09:42

Vu ce week-end. La prestation de Gyllenhaal est effectivement stupéfiante et son personnage assez passionnant. L'intrigue fonctionne bien, pas de temps morts, le propos, sans être très novateur, n'en est pas moins pertinent, et L.A. by night est joliment mis en scène. Bref : je conseille sans réserve aucune.
Avatar de l’utilisateur
ubikD
L'équipe du Bélial'
Messages : 2170
Enregistré le : 19 avril 2009 à 19:29

Re: Night Call, Dan Gilroy (2014)

Messagepar ubikD » 04 octobre 2015 à 17:47

Vu.
Tout simplement excellent. Amoral, cynique et bien de notre époque où tout se mesure à l'aune du fric que l'on peut se faire en peu de temps. Le propos m'a rappelé celui du roman Le Couperet de Donald Westlake. Et plus près de nous, dans un autre domaine ceci.
Avatar de l’utilisateur
T. D. R.
Radieux
Messages : 234
Enregistré le : 23 décembre 2013 à 14:26
Contact :

Re: Night Call, Dan Gilroy (2014)

Messagepar T. D. R. » 05 octobre 2015 à 11:32

Je rejoins les avis de Philou et ubikD. Et Gyllenhaal est toujours impressionnant.
Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 6677
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Re: Night Call, Dan Gilroy (2014)

Messagepar Thomas Day » 05 décembre 2015 à 08:17

Quand le rêve américain devient un cauchemar.
Comme mes petits camarades, j'ai trouvé Gyllenhaal hallucinant (même trop, le film a parfois tendance à s'effacer derrière sa performance, un peu comme Woody Harrelson dévorait Rampart, moins réussi), mais je voudrais ajouter un mot sur Rene Russo (la femme du réalisateur !): enlaidie, grasse comme un donut, maquillée comme une pute et terriblement humaine dans ses failles et ses faiblesses. Elle est vraiment bluffante, avec un rôle ingrat au possible. Bill Paxton est très bon, lui aussi, même si on le voit peu.
Ça faisait longtemps qu'un film américain ne m'avait pas convaincu à ce point.
Le dialogue dans le restaurant mexicain est un modèle d'écriture : sans aucun gros mot, sans aucun effet facile, sans aucune formule choc, il provoque un malaise durable.

C'est un premier film (même si Dan Gilroy est un vétéran du scénario, notamment de SF), il a été extrêmement rentable, des dizaines de millions de dollars de recettes pour un budget de 8,5 millions. Espérons que ça donnera d'autres bonnes idées aux producteurs américains. C'est quand même plus intéressant que de se demander comment faire Candy Crush ou Minecraft en film...

TD

Retourner vers « Cinéma et séries »