Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

lacroute
Vandale du vide
Messages : 3
Enregistré le : 15 mai 2017 à 13:21

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar lacroute » 15 mai 2017 à 13:32

Bonjour,
Une réaction ponctuelle, comme çà en passant, simplement.
Je n'ai pas tout lu du présent fil (désolé j'y reviendrai). Je n'ai pas acheté le Bifrost spécial Matheson. Mais j'ai lu l'édito d'Olivier Girard. Il me fait réagir ici.
Ma position de simple amateur est la suivante et est très tranchée. L'indépendance souhaitée par un bord de l'édition SF me convient désormais tout à fait. Si l'on parle de ghettoïsation je n'y voie aucun inconvénient. Ce n'était pas mon opinion d'il y a 30 ans: je pensais alors que la SF devait s'extraire de cette mise à l'écart et que je me devais d'être un guerrier pour l'y aider. Maintenant certaines maisons d'édition SF essaient de se diluer graphiquement dans la blanche. Je devrais être content sauf qu'elles s'y noient et s'y perdent. Et que çà m'énerve, au point de me dire: "Bongu ce n'est pas ma SF, ce n'est plus qu'un autre monde qui ne te parle plus". Quand je veux de la blanche sur les rayons libraires je cherche dans la blanche, quand je cherche de la SF je cherche dans la SF. Je ne trouve désormais presque plus rien ou difficilement et n'achète désormais que très peu, presque rien. Comment accepter de me coltiner les métrages linéaires "blancs" pour ne me relever, surpris, que tous les 2/3 mètres armé d'une bête clairement SF dans son propos mais pas dans son habillage..? Je n'achète alors pas car je considère que l'on a pas fait l'effort de la rencontre avec l'habitué SF que je suis. Maintenant chacun voyant midi à sa porte....
Alors maintenant si la SF actuelle essaie de se replier sur elle même je me dis que c'est tant mieux. Et qu'à l'inverse, qui se dilue se perd, se noie et ne remontera que rarement à la surface.
Avatar de l’utilisateur
Olivier Girard
Modérateur
Messages : 3053
Enregistré le : 15 avril 2009 à 15:38

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar Olivier Girard » 31 mai 2017 à 08:33

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 9652
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar Erwann » 31 mai 2017 à 10:20

Avatar de l’utilisateur
Lo G
Patrouilleur temporel
Messages : 44
Enregistré le : 03 mars 2010 à 20:08

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar Lo G » 31 mai 2017 à 14:13

Erwann a écrit :L'avis d'Yggdralivre.


Damned, c'est circonstancié sur Carnaval ! :-)

LoG
Avatar de l’utilisateur
Clement
Administrateur
Messages : 2127
Enregistré le : 21 mars 2009 à 14:54
Contact :

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar Clement » 02 juin 2017 à 09:42

La version numérique du Bifrost 86 a été mise à jour avec quelques corrections de coquille. Les fichiers sont à télécharger gratuitement depuis votre bibliothèque numérique.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 9652
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar Erwann » 07 juillet 2017 à 09:41

Les critiques du Bifrost 86 et son guide de lecture Matheson sont désormais en ligne :
http://www.belial.fr/pages/critiques
Avatar de l’utilisateur
Nébal
L'équipe du Bélial'
Messages : 1603
Enregistré le : 20 avril 2009 à 20:03
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar Nébal » 07 juillet 2017 à 11:37

Erwann a écrit :Les critiques du Bifrost 86 et son guide de lecture Matheson sont désormais en ligne :
http://www.belial.fr/pages/critiques


Yop, remarque au cas où, Les Hommes salmonelle sur la planète Porno est présenté comme "collectif" ce qu'il n'est pas, c'est un texte de Yasutaka Tsutsui.
ZRK
Patrouilleur temporaire
Messages : 41
Enregistré le : 23 décembre 2017 à 13:55

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar ZRK » 23 janvier 2018 à 19:16

Assez étrange la vision que Matheson peut avoir de la violence d'aujourd'hui. Pour lui , sa source se trouve dans la TV et le cinéma mais là il ne fait que répéter ce que des gens fermés d'esprit pensent et affirment ouvertement , parfois via des associations qui peuvent appeler à la censure d'une œuvre (et on ne s'étonnera pas d'y trouver assez souvent des cathos et des gens plutôt à droite mais pas que c'est vrai...). Les jeux vidéos, le cinéma et la TV sont accusés de bien des maux alors que....les livres peuvent aussi provoquer de la violence.

1- dans l'Histoire, ce sont bien des livres (religieux) qui ont provoqués des guerres et donnés naissance au fanatisme, à la fermeture d'esprit, à l'aveuglement collectif, à l'obscurantisme et j'en passe.
2- Matheson reconnait lui-même avoir eu des problèmes à cause d'une nouvelle "Distributeur" comme quoi un simple écrit peut influencer des gens (souvent jeunes) à faire n'importe quoi
3- Ce sont ds livres qui sont aussi à la base de mouvement extrémiste et de la diffusion de propos haineux (on pensera au nazisme et La France Juive ou le protocole des sages de Scion , Mein Kampf et des tas d'autres)


Donc , ma conclusion, c'est que quand je lis ou entend des gens faire l'apologie de la lecture et accuser les jeux ou la tv/cinéma de provoquer la violence ça m'énerve et me faire bien rire. Sachant qu'en plus , il est passez notoire qu'il y a un lien entre pauvreté et violence et qu'on ne peut plus le nier et l'éviter. Et il suffit de jeter un œil à la violence de l'histoire du monde, de la nature et humaine pour se rendre compte qu'elle faire partie de nos vies depuis la nuit des temps et que l'antiquité n'avait ni salle de cinéma ni playstation.

Je trouve la vision de Matheson très réductrice sur ce coup. Pour le moment je n'ai jamais vu une guerre au nom de Mario Bros, jamais vu un gros mouvement fanatique autour de Sonic le hérisson et jamais vu un génocide déclenché par des propos tenus dans un film. Par contre ce qui est sur c'est que les abrutis existent et qu'ils mettent le feu à des cinéma pour un film sur leur religion qui ne les caressent pas dans le sens du poil.

Il me semble même avoir lu un jour que des ados avaient scalpés un nana suite à leur lecture du DERNIER DES MOHICANS. Hic.

C'est peut-être humain, mais cette façon de toujours chercher des coupables là où il ne faut pas, comme si on voulait tout faire pour ne pas voir les vrais coupables de la violence (en premier la nature, notre nature, en second, notre système économique et politique). D'ailleurs, on sent Matheson répugné par la violence qu'il ne veut plus trop écrire en fin de carrière et depuis quelques années déjà durant l'interview. Il réagit d'ailleurs bizarrement à une question à propos de la violence en sous entendant que le monde est quand même plus sympa maintenant (c'est pas faux).

Par contre, quand je lis des choses comme " les jeux provoquent de la violence chez les jeunes" je tique un peu parce que je pense qu'il faudrait déjà préciser quels jeux. Ensuite, si je dois parler de mon vécu, je vis en pleine banlieue réputée bien chaude et j'ai moi même été ,à une époque pas si lointaine , pote avec des délinquants et je peux témoigner du fait que les mecs comme moi , geeks, étions bien plus souvent tranquilles chez nous à lire ou jouer à Ff7 plutôt qu'à suivre nos camarades non passionnés et non geeks dans la délinquance pure , la galère à l'extérieur par exemple, fumer du cannabis etc...ce qui m'a sauvé de cette violence, c'est justement l'imaginaire sous toutes ses formes (et donc pas que littéraire). Tous mes potes geeks n'ont jamais eu de casiers. Les autres en ont tous un.

Retourner vers « La revue Bifrost »