Collection "Une heure-lumière"

Avatar de l’utilisateur
Olivier Girard
Modérateur
Messages : 3178
Enregistré le : 15 avril 2009 à 15:38

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar Olivier Girard » 30 octobre 2018 à 19:29

JDB a écrit :
zen arcade a écrit :Le Tade Thompson, je suppose. The Murders of Molly Southbourne.
Il m'intéresse bien celui-là.

Et d 'ailleurs...
JDB
Et sans vouloir faire mon casse-boule, je précise au passage que la couverture d'Aurélien est absolument imparable…
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 741
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar Aldaran » 30 octobre 2018 à 23:59

JDB a écrit :Article (protégé) d'Hubert Prolongeau dans Télérama où il doit être question d'"Une Heure-Lumière".
JDB

Sigis a écrit :Si vous avez une capture, je suis preneur.

Pareil.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 1882
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar JDB » 05 novembre 2018 à 13:04

Olivier Girard a écrit :Et sans vouloir faire mon casse-boule, je précise au passage que la couverture d'Aurélien est absolument imparable…

Vu. Je confirme.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 1882
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar JDB » 19 novembre 2018 à 19:26

Trad du Tade Thompson en cours et je commence à voir le jour.
Deux ou trois jours après mon retour des Utopiales, j'ai attrapé une crève carabinée qui m'a valu des nuits enfiévrées avec des rêves comac. Pour traduire certains passages passablement hallucinés, ça a aidé, mais je pense qu'une relecture sera nécessaire.
Putain quelle histoire.
Sturgeonien, le texte, d'ailleurs. On aurait pu gloser là-dessus lors de la TR aux Utos si je m'étais avancé un peu plus dans la trado.
En attendant, j'ai trouvé le secret de UHL, je crois: la novella telle que la sélectionne le Boss, c'est le texte qui fait 100 feuillets mais qui a la même densité qu'un texte de 200 feuillets, ce qui fait le traducteur transpire deux fois plus.
Pour le prochain boulot à l'horizon, je savais à quoi m'en tenir, vu que c'est moi qui l'avais suggéré. Pour cette novella de Tade Thompson, je croyais avoir tout compris à la première lecture.
Bernique, tiens.
Bon, d'un autre côté, on se sent vivant à se battre avec/contre des ovnis de cet acabit.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 613
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar FeydRautha » 19 novembre 2018 à 22:09

JDB a écrit : Pour cette novella de Tade Thompson, je croyais avoir tout compris à la première lecture.
Bernique, tiens.


Pas mal. J'achète.
ZRK
Patrouilleur temporel
Messages : 47
Enregistré le : 23 décembre 2017 à 13:55

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar ZRK » 25 janvier 2019 à 11:29

J'ai lu 8-9 bouquins de la collec et je dois avouer m'y ennuyer pas mal. Le pont des brumes zzzzz, issa elohim zzz , le choix j'ai rarement lu une novella aussi imbitable. Pour le moment j'ai bien aimé les Liu, 24 vues et le fini des mers. Retour sur titan sympa aussi. Mais les autres, j'ai bien ronflé devant les thématiques. Certains HL auraient pu se contenter d'être des nouvelles de 20 pages quoi. Bon voilà je me vais me faire défoncer mais autant j'adore la collec elle-même autant ce qu'elle contient ne m'enchante pas des masses pour le moment et ma hype redescend un poil. Faut dire aussi que les thèmes abordés ont une légère tendance à me gonfler. Répétitifs, traités quasiment toujours de la même façon avec les mêmes messages au final. La pensée unique ce n'est pas pour moi. En fait toute cette SF contemporaine (je crois) j'ai un peu de mal. Elle ne me fait ni rêver, ni voyager et elle se politise/socialise/sexualise un peu trop à mon goût. En fait dans pas mal d'HL, j'ai l'impression que les auteurs ne mettent pas une histoire en avant mais des contextes, des univers, des thèmes et des messages, mais cash , sans diluer tout ça dans une histoire prenante. Subjectif tout ça mais fallait que ça sorte.
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 741
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar Aldaran » 25 janvier 2019 à 11:50

ZRK a écrit :Faut dire aussi que les thèmes abordés ont une légère tendance à me gonfler. Répétitifs, traités quasiment toujours de la même façon avec les mêmes messages au final.

De mon côté, je n'ai absolument pas eu cette impression.
Peux-tu développer et donner quelques détails en précisant les textes concernés afin que l'on comprenne ce qui ne t'a pas plu ?
(Perso, je ne suis pas d'humeur à défoncer qui que ce soit aujourd'hui, ceci n'est pas un piège.)
ZRK
Patrouilleur temporel
Messages : 47
Enregistré le : 23 décembre 2017 à 13:55

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar ZRK » 25 janvier 2019 à 12:34

Alors je me trompe surement mais la plupart des textes ont pour héros une femme. Et la plupart des textes parlent de racisme, de mélange, de frontière etc...et souvent donc delà même façon, pour en arriver aux mêmes conclusions et j'en passe.
En fait, ce sont des textes trop humains certainement, qui parlent de choses trop terre à terre mais "ailleurs". Je n'arrive pas à être emporté par les histoires qu'on me raconte et j'ai plus l'impression de lire des œuvres sociales et politiques que de la SF.
Le féminisme, le racisme on a compris tout ça. Mais il n'y a pas que ça à traiter en SF. Surtout que c'est souvent les mêmes vues que partagent les auteurs. Qui, à l'heure actuelle, serait publié s'il écrivait un texte de SF dans lequel les message seraient les suivants : oui on peut ne pas aimer des cultures, des religions, des comportements. Oui , le féminisme c'est bien, mais il y a des dérives extrémistes et oui, il y a des inégalités aussi en sens inverse, oui l’immigration c'est bien mais ça "peut" causer pas mal de soucis socio-culturels et économiques ?

La sf me parait tout de même très de gauche, voir uniquement à l'heure actuelle et rarement nuancée. Je me trompe surement, je ne lis pas tout mais c'est le sentiment que j'ai. Et les HL semblent aller dans cette direction.

Moi ça me dérange que la SF soit polluée par certaines idéologies à tel point que certaines revues dont je ne citerais pas les noms exigent des persos féminins voir LGBT (c'est aussi le cas d'appels à texte à droite ou à gauche). Forcer à ce point dans cette direction ne pourra , à mon sens, qu'en dégouter certains d'écrire. J'ai horreur qu'on m'impose ce genre de trucs. Pas que je sois contre ou anti féministe hein, mais il y a une façon de faire, une art de diluer l’idéologie. Quand tout ça se voit "trop", ça me sort d'un bouquin (ou d'un film). Et si un jour une idée d'histoire avec un perso lgbt survient, je le ferais. Mais tant que ça ne vient pas , non. Et si ça ne vient jamais, ça ne veut pas dire que je suis anti trans et cie.

Ce sont des éléments qui perso me gonflent de plus en plus. Égalité, parité etc.. des sexes oui mais on met peu en avant la parité des physiques. Si l'on pousse à l'extrême certaines discours et combats, risquera t-on un jour qu'on nous demande (impose)tout ça : Un héros gros-Un héros nain-Un héros moche et beauf -Une héroïne naine, noire et handicapée.... De nos jours, que ce soit en littérature ou au cinéma, j'ai l'impression qu'on me parle de féminisme et de racisme tous les matins. Et ça devient saoulant.
Herbefol
Prince-Marchand
Messages : 851
Enregistré le : 20 avril 2009 à 18:36

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar Herbefol » 25 janvier 2019 à 12:51

ZRK a écrit :Alors je me trompe surement mais la plupart des textes ont pour héros une femme.

Sur les six textes que j'ai lu de la collection, c'est à peu près moitié-moitié, ce qui ne me parait pas surprenant.

La sf me parait tout de même très de gauche, voir uniquement à l'heure actuelle et rarement nuancée.

En France je ne sais pas trop, mais outre-Atlantique tu as de la SF de droite aussi, voire très, très à droite. Et si tu trouves que ça manque de subtilité dans ce que tu lis dans la collection UHL, tu risque de te faire mal en lisant certains trucs publiés de l'autre côté de l'Atlantique. Personnellement, j'ai lu une bonne partie des textes sélectionnés aux Hugos il y a quelques années, lors du sommet de la vague Sad/Rabbid Puppies : il y avait de sacrées bouses dans le genre bien à droite et pas subtil pour un rond.

Après, ce n'est un secret pour personne qu'au Bélial, on ne roule pas pour certaines idéologies et il parait donc logique que la maison n'en publie pas.

Ce sont des éléments qui perso me gonflent de plus en plus.

Mais est-ce parce que le sujet est plus présent que ça te gonfle ou est-ce parce que ça te gonfle que tu y es plus sensible, le remarque donc plus facilement et du coup à l'impression que c'est plus présent qu'autrefois ? :-)
L'affaire Herbefol
Au sommaire : Evil for Evil de Parker, Mechanical Failure de Zieja, le baiser du rasoir de Polansky, Lum'en de Genefort et Empire Games de Stross.
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 741
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar Aldaran » 25 janvier 2019 à 13:38

Merci pour la réponse, c'est un peu plus clair à présent.
Je ne partage pas le même point de vue. À mon sens UHL propose des sujets assez variés.
Que les préférences des auteurs tendent vers l'humanisme et "dénoncent" ce qui leur semble ne pas tourner rond, ça me convient tout à fait. (Je préfère employer "humaniste" que "de gauche", si tu n'y vois pas d'inconvénient.)
Oui, c'est vrai l'égalité, la parité, le climat et quelques autres sujets sont très présents dans une majorité de médias (on peut même dire que ça tonitrue !) et des œuvres de fiction et je comprends que l'on puisse s'en lasser. Mais quand je vois l'immobilisme ou le recul dans tous ses domaines, je me réjouis de cette proportion.
Qu'est-ce que ce serait si on n'en parlait pas !
J'ai également l'impression que les auteurs de SF se sont toujours intéressés à ces sujets, que c'est loin d'être un phénomène récent, et c'est une des raisons pour lesquelles j'en lis.
Mais je peux comprendre. De mon côté, ce sont les trucs de vampires, de zombies et la BCF qui me lassent. Cthulhu aussi. J'en ai plein les c... de Cthulhu. Ça change de la politique mais, à mes yeux, ça n'a absolument aucun intérêt. Cela dit, je ne vais pas m'en plaindre puisque j'évite de lire tout ça, tout simplement.
Peut-être que tu serais plus dans les univers que tu aimes ailleurs qu'en SF, finalement ?

Retourner vers « L'actu du Bélial' »