Terra Ignota (cycle), Ada Palmer (2019)

Avatar de l’utilisateur
Olivier Girard
Modérateur
Messages : 3519
Enregistré le : 15 avril 2009 à 15:38

Re: Terra Ignota (cycle), Ada Palmer (2019)

Messagepar Olivier Girard » 09 juin 2020 à 08:41

Après le très recommandable « Trop semblable à l’éclair », « Sept redditions » conforte le lecteur dans le sentiment de tenir là un cycle de Science-Fiction qui fera date.
Dans la Yozone, François Schnebelen nous donne son sentiment sur le 2e volet de "Terra Ignota".
Avatar de l’utilisateur
Gromovar
L'équipe du Bélial'
Messages : 567
Enregistré le : 27 janvier 2012 à 23:55

Re: Terra Ignota (cycle), Ada Palmer (2019)

Messagepar Gromovar » 09 juin 2020 à 10:39

----
Eric Jentile
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12521
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Terra Ignota (cycle), Ada Palmer (2019)

Messagepar Erwann » 13 juin 2020 à 16:31

Avatar de l’utilisateur
Rémi
Patrouilleur temporel
Messages : 50
Enregistré le : 12 mai 2015 à 13:15
Localisation : Bar le Duc
Contact :

Re: Terra Ignota (cycle), Ada Palmer (2019)

Messagepar Rémi » 16 juin 2020 à 16:06

Bonjour à tous !

Bon. Ce soir, il est fini, c'est certain.

Vraiment un des meilleurs trucs en SF que j'ai pu lire depuis longtemps. Assez effarant.

Je ne prends pas le temps de lire les looooooongues pages qui précédent mon post, mais j'ajoute simplement un enthousiasme à la litanie des enthousiasmes !

Je trouve qu'Ada Palmer a un sens de la métaphore très aiguisé, très astucieux;
Je trouve que la pensée sous-jacente de cette SF philosophique (pour le dire vite) est enthousiasmante et stimulante pour les neurones et pour le coeur,
Je trouve que le livre est, quelque part, trop copieux, trop bavard, trop ambitieux, mais qu'il ne faut rien en changer. Le lecteur est rendu actif, mais les promesses de son orpaillage sont tenues. En gros, ça vaut le coup de s'accrocher.

Je trouve, et c'est ma seule réserve, que l'usage du "on" et du "ons" est peut-être la couche de trop. Disons que ça suppose une gymnastique assez facile à saisir, mais qui n'apporte pas grand chose, je trouve, si ce n'est que la juxtaposition entre le il/elle du narrateur et le "on,s" des discours directs provoque des surprises ("aaah c'est un homme!", et soudain cette info modifie notre perception du personnage, nous qui sommes, ici et maintenant, liés à cette dualité homme/femme).
Mais du point de vue du lecteur, peut-être parce que notre "on" ressemble au "nous" en français, ça me paraît superflu, et parfois pénible.

Enfin voilà. Bravo, Le Bélial, bravo, c'est topissime.

( D'ailleurs, éditorialement, vous avez une carte à jouer avec cette SF philosophique et terrienne, pour les lecteurs des Furtifs qui chercheront, peut-être, d'autres matériaux à se mettre sous la dent.
La comparaison s'arrête là, bien sûr, mais s'ils ont lu l'un, cela signifie que le côté novateur de la langue ne les rebutent pas, ni le côté politique/philo/prospective ...
En tout cas, pour moi, c'est une entrée pour le proposer. )

Merci pour votre travail.

Rémi
Avatar de l’utilisateur
Olivier Girard
Modérateur
Messages : 3519
Enregistré le : 15 avril 2009 à 15:38

Re: Terra Ignota (cycle), Ada Palmer (2019)

Messagepar Olivier Girard » 17 juin 2020 à 10:21

Merci Rémi, ça fait plaisir.
Et pour fêter ça, je viens de lancer ce matin la 2e réimpression de Trop semblable à l'éclair (avec nouveau bandeau GPI, comme il se doit).
Nous voilà à 10 000 exemplaires de tirage 8 mois après la sortie, avec un confinement général entre les deux. C'est plutôt pas mal…
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 2621
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Terra Ignota (cycle), Ada Palmer (2019)

Messagepar M » 17 juin 2020 à 10:49

Est-ce que 7 Redditions semble démarrer sur les mêmes bases ?
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
Avatar de l’utilisateur
Olivier Girard
Modérateur
Messages : 3519
Enregistré le : 15 avril 2009 à 15:38

Re: Terra Ignota (cycle), Ada Palmer (2019)

Messagepar Olivier Girard » 17 juin 2020 à 11:03

M a écrit :Est-ce que 7 Redditions semble démarrer sur les mêmes bases ?
C'est une suite ; il est difficile de comparer et il y aura une attrition mécanique. D'autant que le premier opus a pas mal clivé. Mais la série bénéficie d'une aura grandissante, me semble-t-il, et il y a beaucoup de libraires qui poussent derrière. Donc, dans la mesure du possible, j'aurais tendance à dire que oui.
Avatar de l’utilisateur
PhilB
L'équipe du Bélial'
Messages : 593
Enregistré le : 18 mai 2009 à 13:03

Re: Terra Ignota (cycle), Ada Palmer (2019)

Messagepar PhilB » 17 juin 2020 à 21:07

Bon ben voilà. Je sors d'un marathon Trop semblable à l'Eclair/Sept Redditions et... non. Vraiment pas. Du tout.

Par la forme de narration qu'elle a choisie et ses choix stylistiques, Ada Palmer demande beaucoup à ses lecteurs. J'ai l'impression d'avoir rempli ma part du contrat, alors que ce style d'écriture est aux antipodes de ce qui m'attire en général en littérature, s-f ou pas, et au final j'ai l'impression d'avoir été floué, de n'en tirer à peu près rien qui me satisfasse vraiment.

Sur le papier, son univers était prometteur, sauf que pour moi il n'est jamais qu'un décor qu'on aperçoit à travers les fenêtres de la scène de théâtre qu'elle ne quitte jamais. Et pour ne rien arranger, ses personnages me sont à peu près tous antipathiques et/ou insupportables, et déclament des dialogues avec une finesse et une retenue qu'on n'avait plus vues depuis l'époque où Sarah Bernhardt avait encore ses deux guiboles.

Symptôme qui ne trompe pas : au bout d'un moment, j'ai commencé à ricaner bêtement à chaque fois qu'un de ses personnages éclatait en sanglots (c'est-à-dire environ toutes les 15 pages). A partir de là, forcément, c'était définitivement mort.

Alors certes, il y a des choses intéressantes dans tout ça, sans quoi je ne serais pas arrivé à bout de ces 1200 pages (1200 pages, putain de bordel de merde !!!), mais clairement, Ada Palmer n'écrit pas pour moi.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2669
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Terra Ignota (cycle), Ada Palmer (2019)

Messagepar JDB » 18 juin 2020 à 05:05

PhilB a écrit :Symptôme qui ne trompe pas : au bout d'un moment, j'ai commencé à ricaner bêtement à chaque fois qu'un de ses personnages éclatait en sanglots (c'est-à-dire environ toutes les 15 pages).

Flashback:
In one story after another, (Vonda) McIntyre's characters are implored to surrender to their stifled need to cry, by way of showing themselves to be one of Us.
Thomas M. Disch, The Dreams Our Stuff Is Made Of (1998)

Etonnant, non?
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 1404
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Terra Ignota (cycle), Ada Palmer (2019)

Messagepar FeydRautha » 18 juin 2020 à 08:49

Mes larmes s’échappèrent avec tant d’abondance que tous mes auditeurs se mirent à sangloter. M. de Voltaire et Mme Denis me sautèrent au cou [...] Voltaire s’écria :
— Je l’ai toujours dit : le secret de faire pleurer est de pleurer soi-même ; mais il faut des larmes véritables, et pour en verser, il faut que l’âme soit profondément émue.

Giacomo Casanova - Histoire de ma vie.

Retourner vers « Les livres du Bélial' »