Le Cimetière des Saints, de Richard Paul Russo

Avatar de l’utilisateur
scifictif
Prince-Marchand
Messages : 943
Enregistré le : 29 avril 2009 à 14:02

Le Cimetière des Saints, de Richard Paul Russo

Messagepar scifictif » 25 mai 2011 à 21:12

Quelques éléments mis en balance préalablement à la lecture de ce bouquin :

D'un côté, la lecture enthousiasmante de La nef des fous du même auteur.
L'occasion de lire à pas cher ce bouquin récemment paru en poche et orné d'une chouette illustration de Pascal Casolari (voir son boulot superbe chez Pocket ou, au Bélial', sa sublime couvrante de Sous des cieux étrangers de Lucius Shepard).

De l'autre, un titre (The Rosetta Codex en V.O, gloups !) et une 4ème de couverture peu engageants, une accueil tiède dans Bifrost, plus une nomination aux razzies.

Verdict :


Richard Paul Russo a écrit :Le temps s'écoula étrangement, avec une extrème lenteur qui semblait écarter toute possibilité d'ennui ou d'impatience.


Comme il eut été agréable qu'il en soit ainsi.

Hélas, si tout n'est effectivement que lenteur, ne sont nullement écartés l'ennui et l'impatience d'en avoir fini.

On va, on vient, on en revient, on y revient (histoire d'être bien sûr qu'on n'aurait pas raté un truc) et comme le gros de l'action se fait à pied, on a le temps de jeter un oeil alentours où l'on ne voit pourtant pas grand chose au final (tant et tant d'aspects de ce monde sont totalement occultés).

Ajouté à ceci le poncif de la quête initiatique, une tranchouille de pouvoir psi (les horoscopeurs, l'idiot et ses visions prophétiques) une pincée de trahison (mais pas tant que ça finalement, faut pas déconner*), des facilités narratives horripilantes (par ex. l'épisode où se sachant poursuivis par des méchants, on colle à son vaisseau abandonné sur une plaine une balise repérable à des bornes, histoire de leur flécher le parcours, car oui, ce serait ballot qu'ils manquent la scène finale les méchants), l'étalage sans vergogne de ficelles épaisses (vous avez vu comment mon méchant n'est pas que méchant mais bien plus complexe que ça, hein, vous avez vu hein !) et un ensemble d'une crédibilité pour le moins fluctuante.
Cerise sur le gâteau, ce roman est de tout évidence le 1er tome d'une série.
Bref, tout un brouet d'ingrédients indigestes de ce que l'on nomme ironiquement "fantasy avec des boulons".

Entre le héros qui m'a collé mal aux pieds à suivre ses pérégrinations pédestres et l'auteur qui m'a collé un tour de reins à me faire suspendre encore et encore mon incrédulité, je sors rincé de ce bouquin.
La suite, ce sera sans moi.

* un des exemples où l'auteur sentant qu'il pousse un peu s'arrête à mi-chemin (faut-il en rire ou en pleurer ?)
Bull
Axiomatique
Messages : 176
Enregistré le : 20 avril 2009 à 22:14

Le cimetière des saints, Richard Paul Russo

Messagepar Bull » 04 juillet 2011 à 05:25

Je viens de recevoir "Le Cimetiere des Saints? de Russo.

En le "reniflant" je parcours la premiere page et je lis que le capitaine du vaisseau "Prince Exile" s'appelle Jan Olveg.

Quelqu'un sait s'il s'agit d'un clin d'oeil au capitaine du vaisseau mere de "Seigneur de Lumiere" ?
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 11431
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Le Cimetière des Saints, de Richard Paul Russo

Messagepar Erwann » 05 juillet 2011 à 14:49

[mode MODO on]Bull, il y avait déjà un fil consacré au Cimetière des Saints. Je me suis permis de les fusionner.[mode MODO off]
Bull
Axiomatique
Messages : 176
Enregistré le : 20 avril 2009 à 22:14

Re: Le Cimetière des Saints, de Richard Paul Russo

Messagepar Bull » 05 juillet 2011 à 22:50

Pas de probleme.
J'avais vu ce sujet, et pour ne pas le "polluer" j'avais ouvert un nouveau sujet appele "question". Puis le titre a ete change (probablement par un autre moderateur) et c'est devenu un doublon du coup.

Ceci dit, j'ai trouve ma reponse. Ayant vu dans le livre d'autres references a ce roman de Zelazny j'ai fait une petite recherche internet.

Apparamment seigneur de lumiere est un des romans prefere de Russo. Et il lui avait deja fait des clins d'oeil dans d'autres de ses oeuvres (de memoire j'ai vu qu'une nouvelle etait remplie d'allusions et qu'une autres, 'In the Season of the Rains', a son titre qui en est directement tire.)
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 11431
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Le Cimetière des Saints, de Richard Paul Russo

Messagepar Erwann » 30 août 2011 à 15:14

Avatar de l’utilisateur
Space opera
Axiomatique
Messages : 179
Enregistré le : 31 janvier 2013 à 13:14
Localisation : Lyon

Re: Le Cimetière des Saints, de Richard Paul Russo

Messagepar Space opera » 18 avril 2013 à 12:58

scifictif a écrit :Quelques éléments mis en balance préalablement à la lecture de ce bouquin :

D'un côté, la lecture enthousiasmante de La nef des fous du même auteur.
L'occasion de lire à pas cher ce bouquin récemment paru en poche et orné d'une chouette illustration de Pascal Casolari (voir son boulot superbe chez Pocket ou, au Bélial', sa sublime couvrante de Sous des cieux étrangers de Lucius Shepard).

De l'autre, un titre (The Rosetta Codex en V.O, gloups !) et une 4ème de couverture peu engageants, une accueil tiède dans Bifrost, plus une nomination aux razzies.

Verdict :


Richard Paul Russo a écrit :Le temps s'écoula étrangement, avec une extrème lenteur qui semblait écarter toute possibilité d'ennui ou d'impatience.


Comme il eut été agréable qu'il en soit ainsi.

Hélas, si tout n'est effectivement que lenteur, ne sont nullement écartés l'ennui et l'impatience d'en avoir fini.

On va, on vient, on en revient, on y revient (histoire d'être bien sûr qu'on n'aurait pas raté un truc) et comme le gros de l'action se fait à pied, on a le temps de jeter un oeil alentours où l'on ne voit pourtant pas grand chose au final (tant et tant d'aspects de ce monde sont totalement occultés).

Ajouté à ceci le poncif de la quête initiatique, une tranchouille de pouvoir psi (les horoscopeurs, l'idiot et ses visions prophétiques) une pincée de trahison (mais pas tant que ça finalement, faut pas déconner*), des facilités narratives horripilantes (par ex. l'épisode où se sachant poursuivis par des méchants, on colle à son vaisseau abandonné sur une plaine une balise repérable à des bornes, histoire de leur flécher le parcours, car oui, ce serait ballot qu'ils manquent la scène finale les méchants), l'étalage sans vergogne de ficelles épaisses (vous avez vu comment mon méchant n'est pas que méchant mais bien plus complexe que ça, hein, vous avez vu hein !) et un ensemble d'une crédibilité pour le moins fluctuante.
Cerise sur le gâteau, ce roman est de tout évidence le 1er tome d'une série.
Bref, tout un brouet d'ingrédients indigestes de ce que l'on nomme ironiquement "fantasy avec des boulons".

Entre le héros qui m'a collé mal aux pieds à suivre ses pérégrinations pédestres et l'auteur qui m'a collé un tour de reins à me faire suspendre encore et encore mon incrédulité, je sors rincé de ce bouquin.
La suite, ce sera sans moi.

* un des exemples où l'auteur sentant qu'il pousse un peu s'arrête à mi-chemin (faut-il en rire ou en pleurer ?)

Avis sévère mais juste. Mais il ne faut pas tout jeter : les paysages rencontrés sont très beaux (m'ont fait penser à ceux d'Hypérion) et atténuent la déception.
« Il est bien difficile de croire que tant de merveilles dans le monde soient l’effet du hasard et de la chimie seulement. » René Barjavel
Avatar de l’utilisateur
Clement
Administrateur
Messages : 2180
Enregistré le : 21 mars 2009 à 14:54
Contact :

Re: Le Cimetière des Saints, de Richard Paul Russo

Messagepar Clement » 23 juillet 2013 à 15:45

Le Cimetière des saints, tout comme La Nef des fous, sera disponible en numérique sans DRM le 29 août pour 5,99 €. Pour patienter d'ici là, vous pourrez télécharger gratuitement la nouvelle Le Canot de Richard Paul Russo dès le 1er août.

Retourner vers « Les livres du Bélial' »